Métaux précieux : soupçons de manipulations chez 10 grandes banques

 |   |  316  mots
Ce n'est pas la première fois que le rôle des banques dans le processus de détermination des prix de ces matières premières est mis en cause .
Ce n'est pas la première fois que le rôle des banques dans le processus de détermination des prix de ces matières premières est mis en cause . (Crédits : REUTERS/Ilya Naymushin)
L'enquête porte sur le processus de fixation des cours de l'or, de l'argent, du platine et du palladium à Londres, d'après le Wall Street Journal. HSBC, Deutsche Bank, Société Générale et au moins sept autres établissements bancaires sont visés.

Forts soupçons de manipulations. Le département de la Justice et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) américaine enquêtent sur au moins 10 grandes banques pour manipulation présumée des prix des métaux précieux, rapporte lundi 23 février le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches de l'enquête.

L'enquête porte sur le processus de fixation des cours de l'or, de l'argent, du platine et du palladium à Londres, précise le quotidien économique. Les banques concernées sont HSBC, Bank of Nova Scotia, Barclays, Crédit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, J.P. Morgan, Société Générale, Standard Bank et UBS.

Plusieurs enquêtes n'ont pas abouti

Ce n'est pas la première fois que le rôle des banques dans le processus de détermination des prix de ces matières premières est mis en cause mais les enquêtes menées jusqu'ici, notamment en Europe, n'ont pas abouti, rappelle le WSJ.

Goldman Sachs, HSBC et la Sud-Africaine Standard Bank, ainsi que le groupe de chimie allemand BASF, sont également visés depuis novembre par une plainte aux États-Unis pour manipulation sur les prix du platine et du palladium.

Des nouvelles méthode de fixation des prix

Dans le cadre d'une réforme générale des fixings des métaux précieux à Londres, c'est désormais le London Metal Exchange (LME) qui se charge depuis le 1er décembre de fixer les prix de référence pour le platine et le palladium, de manière plus transparente et électronique.

La méthode de fixation des prix de référence de l'argent est aussi confiée depuis l'été dernier à l'opérateur boursier CME Group et au groupe américano-canadien d'informations financières Thomson Reuters. Une nouvelle méthode pour la fixation des prix de l'or doit aussi entrer en vigueur fin mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2015 à 14:32 :
Au début de l’année, quelques observateurs du marché s’attendaient à une performance mitigée en 2015, mais il y avait aussi quelques prévisions positives. Par exemple, certains observateurs s’attendent à une augmentation de la demande industrielle et de la demande physique cette année.
http://www.metaux.info/
a écrit le 24/02/2015 à 20:22 :
on en vient à regretter la méthode chinoise!
a écrit le 24/02/2015 à 19:54 :
le secteur bancaire est réellement un ramassis de voyous
a écrit le 24/02/2015 à 19:41 :
On comprend pourquoi Rothschild a décidé en 2004 d'abandonner sa prestigieuse place au LBMA qu'il tenait depuis 200 ans.... soit disant officiellement parce que le business était moins rentable.... on y croit. En tout cas ça leur évite de voir leur nom entaché dans cette affaire qui est probablement la plus grande manipulation au monde sur le marché.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :