A Londres, "banque cherche coffre pour 2.000 tonnes d'or"

 |   |  431  mots
L'acquisition d'une vaste chambre forte de stockage de métaux précieux à Londres pourra permettre à la banque chinoise de disposer de stocks physiques rapidement mobilisables pour le négoce sur le marché londonien.
L'acquisition d'une vaste chambre forte de stockage de métaux précieux à Londres pourra permettre à la banque chinoise de disposer de stocks physiques rapidement mobilisables pour le négoce sur le marché londonien. (Crédits : Reuters)
Appartenant à l'Etat chinois, ICBC souhaiterait racheter un "mini Fort Knox" au britannique Barclays. La banque chinoise participe depuis début mai à la fixation du cours de l'or.

De quoi stocker de l'or à ne plus savoir qu'en faire. La banque chinoise d'Etat ICBC s'est portée acquéreuse des activités de stockage de métaux précieux de Barclays au Royaume-Uni, dont sa chambre forte londonienne, a annoncé la banque britannique.

Qualifié de "mini Fort Knox" par le Financial Times, "la chambre forte peut contenir 2.000 tonnes d'or et est opérationnelle depuis 2012", précise un communiqué de Barclays publié lundi. Au cours actuel du métal précieux (environ 1280 dollars l'once, soit 41.180 dollars le kilo), cela représente plus de 80 milliards de dollars d'or (72 milliards d'euros). Grosso modo la fortune estimée de Bill Gates, homme le plus riche au monde et créateur de Microsoft.

La banque britannique rappelle que cette cession prend place dans le cadre de sa décision, annoncée en janvier 2016, de se désengager des métaux précieux. Aucune des parties ne divulguera les conditions financières de la transaction, précise le communiqué.

     | Lire Marché de l'or : Barclays condamnée à 32 millions d'euros d'amende

Nouvelle venue dans la fixation du prix de l'or

Industrial and Commercial Bank of China (ICBC), première banque chinoise par les actifs et pour le courtage de métaux précieux, avait annoncé début mai avoir obtenu officiellement l'accès au mécanisme de fixation des prix de l'or de l'association professionnelle London Bullion Market Association (LBMA). Elle devient ainsi la deuxième banque chinoise, après Bank of China, à participer au fixing de l'or et rejoint ainsi Barclays Bank, Goldman Sachs International, HSBC, JP Morgan, Société Générale, Bank of Nova Scotia et UBS.

La banque y expliquait que sa participation au fixing de l'or du LBMA marquait une étape importante dans l'ouverture du marché de l'or chinois à la mondialisation, le pays étant le premier producteur et consommateur de ce métal précieux au monde.

Le fixing de l'or est réalisé deux fois par jour à 10H30 et 15H00 (heure de Londres). Les prix sont fixés en dollar (le prix de référence pour le marché), en euro et en livre sterling. D'après le Financial Times, 5.000 milliards de dollars de transactions d'or sont réalisées chaque année dans la capitale londonienne.

Agacée par sa dépendance au prix de l'or en dollars dans les transactions internationales, la Chine a lancé mi-avril un fixing de l'or en yuan, franchissant une étape décisive pour imposer une alternative dans le processus de fixation des prix de référence du métal jaune.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2017 à 13:36 :
si ça peut aider ,je le garde dans ma cave ...!!
a écrit le 19/05/2016 à 8:52 :
je possede c'ette endroi location a vie 20000livres mensuel
a écrit le 18/05/2016 à 16:54 :
Bonjour,
Pas de terme français pour "fixing" ?
Un peu d'imagination, un peu d'effort...
a écrit le 18/05/2016 à 10:52 :
Cette or a toute sa place dans la capital de la mafia !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :