Euphorie à Wall Street

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

On a eu presque tous les jours cette semaine des nouveaux records sur Wall Street. Wall Street flambe. Double record, triple et même quadruple record: Dow Jones, S&P 500, Nasdaq et le Russell qui est l'indice des valeurs moyennes. On est entrés dans une des phases les plus longues de hausse de marché, une hausse de marché qui a démarré en 2009 et qui continue sans faiblir après près de 9 ans.

QU'EST-CE QUI ALIMENTE CET OPTIMISME?
Les derniers baissiers, les derniers bears, ont déposé les armes, ils ont capitulé, et gérants humains et systèmes de trading algorithmiques sont tous positionnés encore à la hausse. On est dans ces phases de marché où on ignore totalement les mauvaises nouvelles et où on se concentre uniquement sur les bonnes nouvelles. Et il se trouve que des bonnes nouvelles, il y en a. Le futur plan de réduction d'impôts de Trump a été un facteur accélérateur de la hausse.
Mais le marché considère aussi, devant la succession d'indicateurs positifs, que l'économie américaine est suffisamment forte pour ne pas souffrir des futures hausses de taux aux États-Unis et ça c'est un élément important. Jusqu'à présent, des perspectives de hausse de taux étaient toujours considérées comme un danger pour les marchés. Là, signe de l'optimisme des marchés, les investisseurs considèrent au contraire que s'il y a hausse de taux c'est que l'économie américaine est forte et donc que les entreprises augmenteront encore leurs profits.

BULLE OU PAS BULLE ?
Alors, la question à plusieurs milliards de dollars, bulle ou pas bulle ?
Très difficile d'y répondre. La situation des entreprises américaines est bonne. Elles font des profits, elles vont largement bénéficier d'une baisse d'impôts, elles sont dans une situation financière plutôt saine même si elles commencent à atteindre des niveaux...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2017 à 10:57 :
"Alors, la question à plusieurs milliards de dollars, bulle ou pas bulle ?"

A plusieurs milliers de milliards de dollars même puisque la crise de 2008 qu'a causé la finance et ses dérives a couté 3600 milliards il me semble tout ceci pour sauver des établissements financiers qui nous ont ruiné. Tandis qu'éradiquer la famine dans le monde ne couterait que 100 milliards de dollars, le mal incarné nous gouverne soit dit en passant.

Moi je pense que Trump fait exprès de susciter cette bulle comme cela quand la crise explosera ça lui permettra, contrairement à OBAMA qui a voulu sauver toutes les banques c'est plus facile d'être généreux quand c'est pas son argent à débourser, avec les fonds publics, de sélectionner les "bonnes" banques à sauver, à savoir celles avec qui il s'entend le mieux et celles à laisser couler.

Sa volonté de départ de vouloir séparer les activités de dépôts et de spéculation me semblant orientée là dedans. Mais maintenant que l'État profond américain a interdit cette mesure, qui devrait être la norme, c'est plus difficile de lire les actes d'un président incohérent, mais cette stratégie peut toujours largement tenir la route.

Il est évident que les banques sauvées auraient une dette à vie envers lui tandis que les autres ben elles n'existeront plus elles ne seraient donc pas un problème.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :