Samsung annonce l'arrêt total de la production du Galaxy Note 7

 |   |  771  mots
Trop pressé de damer le pion à Apple, l'affaire des batteries du dernier modèle mobile de Samsung qui explosent restera un cas d'école. On y traitera sûrement aussi de la viralité des images de téléphones carbonisés...
Trop pressé de damer le pion à Apple, l'affaire des batteries du dernier modèle mobile de Samsung qui explosent restera un cas d'école. On y traitera sûrement aussi de la viralité des images de téléphones carbonisés... (Crédits : Baidu/倪先生666666. Photomontage.)
Actant le fiasco de toutes ses tentatives pour maîtriser cette affaire de batteries qui explosent, le constructeur jette l'éponge. Samsung Electronics annonce avoir décidé l'arrêt de la production de son smartphone Galaxy Note 7. Plus tôt, à la Bourse de Séoul, le titre Samsung chutait de plus de 7%, tandis qu'à Wall Street, le titre Apple profitait des déboires de son concurrent.

[Article publié le mardi 11 octobre 2016 à 9:26, mis à jour à 11:18]

L'affaire n'a fait qu'empirer depuis le 2 septembre, date à laquelle le constructeur sud-coréen a ordonné le rappel de 2,5 millions de son dernier modèle de téléphone mobile après la révélation de nombreux cas de dysfonctionnement dangereux de la batterie.

Actant l'échec de toutes ses tentatives pour maîtriser cette affaire de batteries qui explosent, le constructeur jette finalement l'éponge. Samsung Electronics annonce avoir décidé l'arrêt de la production de son smartphone Galaxy Note 7.

     | Lire l'analyse. Le Galaxy Note 7, un désastre industriel à 10 milliards de dollars ?

Cela restera comme un cas d'école. Avec, en point d'orgue, un imparable bad buzz. On mesure en effet, à ce genre d'événement, l'effet ravageur de la transmission instantanée et mondiale de l'information à l'ère des réseaux sociaux. Cette vidéo où l'on voit une employée d'un Burger King sud-coréen utilisant des maniques pour se débarrasser tant bien que mal d'un Galaxy Phone 7 fumant est devenue virale sur Internet, symbolisant désormais le fiasco commercial de Samsung Electronics.

Tôt mardi matin, la débâcle semblait déjà totale pour le géant sud-coréen qui, dans un communiqué, demandait aux utilisateurs du Galaxy Note 7 d'éteindre leurs appareils, de cesser de les utiliser, le temps qu'une enquête soit menée sur les cas d'explosion de batteries de ce téléphone dernier cri.

"Les consommateurs, qu'ils aient un Galaxy Note 7 d'origine ou un modèle Galaxy Note 7 de remplacement, devraient éteindre l'appareil et ne plus l'utiliser", indiquait l'entreprise.

Presque 12 milliards d'euros partis en fumée à la Bourse de Séoul

Cette annonce, qui a conduit certains à penser que le géant sud-coréen finirait par stopper la production de dernière version du principal concurrent de l'iPhone d'Apple, a fait plonger le titre Samsung à la Bourse de Séoul où il perdait autour de 7%, un recul qui représente une perte de capitalisation de 14.700 milliards de wons (11,8 milliards d'euros) pour le groupe.

En outre, certains courtiers ont évalué à au moins 1.000 milliards de wons (804 millions d'euros) l'impact du rappel du modèle initial sur le bénéfice de la division mobile du groupe.

Hier également, des opérateurs de téléphonie mobile, et pas des moindres - AT&T et T-Mobile- avaient fait savoir, le premier qu'il ne remplacerait plus les Galaxy Note7, dans l'attente d'investigations complémentaires, l'autre qu'il cessait les échanges et ne proposait plus le Note 7 à la vente.

Ceux qui ont signalé les premiers que Samsung allait carrément arrêter la fabrication de ce modèle avaient donc de bonnes sources d'information. Ainsi, lundi, Yonhap, la plus grande agence de presse sud-coréenne, citant anonymement le responsable d'un fournisseur de Samsung, avait annoncé que Samsung Electronics allait suspendre la production de son Galaxy Note 7. Le géant sud-coréen, premier fabricant mondial de smartphones s'était alors refusé à réagir à la dépêche de Yonhap.

  >Lire: Batteries qui explosent : Samsung suspend la production du Galaxy Note 7

Mardi matin tôt, rapporte Reuters, le journal sud-coréen Hankyoreh, citant plusieurs sources, expliquait que Samsung allait probablement décider l'arrêt définitif des ventes du Galaxy Note 7, en espérant que ses utilisateurs se reporteraient sur les Galaxy S7 et le Note 5, prédécesseur en 2015 de son appareil défectueux.

Samsung confond vitesse et précipitation, Apple en profite

De fait, dans son communiqué, mardi, Samsung avait en outre ajouté qu'il allait demander à ses partenaires partout dans le monde de cesser les ventes et les échanges de ses Galaxy Note 7, tout en indiquant qu'il collaborait avec les autorités de régulation pour enquêter sur le problème.

Comment une catastrophe industrielle et commerciale de cette ampleur a-t-elle pu se produire? On le saura peut-être si Samsung publie un jour le résultat de ses investigations. Mais, d'ores et déjà, un scénario tient la route. Celui d'un Samsung voulant prendre de vitesse Apple, son grand rival dans les smartphones, en lançant le Galaxy Note 7 le 19 août, un mois environ avant le lancement de l'iPhone 7. Sûrement un mois trop tôt.

A Wall Street, le titre Apple a profité des déboires de son concurrent, initialement rapportés par des médias sud-coréens lundi, pour inscrire un plus haut depuis 10 mois et finir sur un gain de 1,74% à 116,05 dollars.

Samsung Mobile Communications Business, Koh Dong-jin, Galaxy Note 7,

A Séoul, le 2 septembre, Koh Dong-jin, président de Samsung Electronics Mobile Communications Business, avait ordonné le rappel planétaire de 2,5 millions d'exemplaires du Note 7.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2016 à 10:11 :
Alors que Samsung n'avait qu'à attendre que Apple s'effondre tout seul tranquillement, leur précipitation, cette apologie de la vitesse permanente engendrée par une économie financiarisée, fait que c'est eux qui s'effondrent les premiers quel manque total de vision économique à long terme, tant pis pour eux.

Et finalement Apple avec une stratégie boiteuse se reposant sur des marges bénéficiaires colossales mais sur une force de vente marketing magistrale montre que cette vision à court terme dans une économie totalement dominée par la finance court termiste n'est pas forcément la plus mauvaise.

D'abord on parle beaucoup ensuite on vend beaucoup très chers afin de se faire un trésor de guerre, ensuite grâce à ce trésor de guerre on se repose sur ses lauriers puisque devenu plus une puissance financières qu'industrielle et on continue d'emmagasiner d'énormes marges bénéficiaires.

C'est triste car c'est le signe d'une économie qui stagne, qui n'a aucun intérêt à innover mais la domination financière est telle que c'est la plus sûr. Samsung ayant fait l'erreur de penser que l'on peut associer politique industrielle et financière alors que les deux logiques s'opposent diamétralement.
Réponse de le 25/10/2016 à 11:28 :
Que d'erreurs
il y a une grosse différence entre les SAMSUNG et APPLE.
Le 1 er sort une multitude de smartphone ( mini 10/an , marché asiatique) alors que le 2nd, APPLE ne sort que 2/3 modèles pas an ( même certain constructeur automobile sorte plus de modèle de voiture par an que la pomme)
Pour finir il y a une concurrence féroce et une course en avant à la technologie, et pas seulement entre les 2 grands
a écrit le 11/10/2016 à 10:10 :
Ce qui doit être marrant c'est l'ambiance chez Samsung.
Y en a qui se sont fait hara-kiri ou son équivalent Koréen ??
Heureusement que c'est la Corée du Sud parce que au Nord ..... !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :