Grande-Bretagne-France : cruelle comparaison

 |   |  328  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Les chiffres de l'emploi en Grande-Bretagne vous ont impressionnés.

Je suis bluffé. Je savais que la Grande-Bretagne était dans une situation de plein emploi. Comme l'Allemagne. Ou comme les États-Unis. Mais le chômage continue encore à baisser. Avec une pluie de nouveaux records.

DES CHIFFRES INIMAGINABLES POUR NOUS
4.7% de chômage. Il faut remonter à 1975 pour retrouver le même taux. Et le taux d'emploi lui, qui même dans un pays comme les États-Unis est autour de 65%, atteint presque 75%. Et là c'est du jamais vu depuis 1971. Ce sont des chiffres tout simplement spectaculaires.

DEUX MODÈLES, UNE EXPÉRIENCE
Je ne sais pas si vous vous souvenez mais après la crise des subprimes et la crise de la dette européenne, en 2012, on disait qu'on allait assister en direct à une expérience économique unique. Sous nos yeux. Deux pays, la Grande-Bretagne et la France, avaient choisi deux voies totalement différentes pour sortir de la crise. Pour la Grande-Bretagne austérité brutale, réformes structurelles, pour la France pas de réduction de la dépense publique, pas de réformes mais on misait tout sur la hausse des impôts. 5 ans plus tard, on peut juger des résultats de cette expérience. 10% de chômage en France, plein-emploi en Grande-Bretagne. 2.2% de croissance en Grande-Bretagne et 1.1% de croissance en France.

MODÈLES SOCIAUX ET CHÔMAGES
Avec des modèles sociaux très différents. Certes. On connaît les faiblesses du modèle social britannique et nous, on s'abrite souvent derrière la défense de notre modèle social pour justifier la médiocrité de notre performance économique. Mais ce n'est pas un argument valable. Le modèle anglais est peut être plus rude mais les Anglais eux ont du travail. C'est rare d'assister à des expériences économiques comme celle à laquelle nous avons assisté sur ces 5...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2017 à 12:29 :
@matin calme : à Paris, on dort ? Vous peut-être ,et ça ne m'étonne pas. Il faut vous lever le matin !!! Quant à Londres, un seul chiffre : 135 boutiques au KM2. Combien à Paris ? 400 au KM2 !!! Il n'y a pas photo, sauf pour les aveugles... qui dorment !!!!
a écrit le 20/03/2017 à 16:31 :
Tout dépend ce qu'on compte : si c'est pour faire quelques heures de travail la semaine à 5 livres de l'heure dans un contrat à zéro heure et la certitude qu'en s'inscrivant comme demandeur d'emploi on ne touchera aucune allocation, effectivement on n'est pas chômeur.
a écrit le 19/03/2017 à 20:44 :
Oui il n'y a plus trop de chômage hein ? Mais montrez nous plutôt comment vivent ces gens qui sont au salaire minimum la bas. Combien font ils d'heures par semaine pour arriver à boucler leur budget ? Et le reste qui est encore gratuit en France ils ne peuvent parfois plus y prétendre c'est ça le progrès ? Que font chez nous tous ces retraités anglais, en Dordogne entre autres ? Ils profitent de notre système de santé, dont ils se moquent chez eux !
J'ai récemment lu un article sur des employés de la Silicon Valley aux USA où même avec des paies très confortables c'est la galère comme les smicards ! Loyers hors de prix, bonnes écoles inaccessibles,pas de sécu etc.
a écrit le 18/03/2017 à 12:23 :
Et oui Mr Fiorentino , la comparaison est très cruelle effectivement ...
Comme on le voit plus bas , on va vous opposer les sempiternels clichés à deux balles sur les petits boulots ou l'école gratuite (payée avec nos impôts mais pour certains cela est gratuit, sans doute ceux qui n'en payent point et qui parasitent le système) .
Le sang et les larmes , c'est pourtant ce qu'il adviendra lorsque les taux de la dette remonteront et qu'il faudra tailler au forceps dans le salaire des ponctionnaires ou les primes de noel et autres joyeusetés .
Réponse de le 19/03/2017 à 14:49 :
Allez faire un petit tour pour voir les taux d'endettement privés et publics britanniques avant de faire vos comparaisons. Vois risquez d'être surpris.
a écrit le 17/03/2017 à 10:57 :
Pourquoi quand j'ai vu ce titre putassier, je savais avant même de cliquer que c'était l'oeuvre de ce décliniste professionnel qu'est M.Fiorentino ?! :-)

Le chômage anglais qui est bas, wouaaaouuh, avec des contrats zéro heures et surtout une PRODUCTIVITE du travail plus de 20% plus basse que la française...et malgré ces super taux de chômage et de croissance que vous nous vantez, ils sont bien plus endettés que nous (privé + public) et ont un déficit commercial abyssal (dans un autre article vous nous expliquiez comment Allemands et même Italiens étaient bien meilleurs que nous, avec pour preuve leurs excédents commerciaux...ici vous ne dites rien à ce sujet, car ça ne servirait pas votre discours).

Bref, comme d'habitude M.Fiorentino: quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage. Non, les Français ne veulent pas du marche ou crève à la britannique. Non, ils ne veulent pas de contrat zéro heures. Non ils ne veulent pas une indemnisation universelle de chômage de 300 eur/mois pendant 6 mois comme c'est le cas en Angleterre. Non, ils ne veulent pas sacrifier leur modèle pour un CHIFFRE, car ils voient très bien que la société anglaise est très inégalitaire, et qu'au delà des chiffres l'Anglais moyen ne vit pas mieux que le Français moyen. Non votre prêchi-prêcha néo-libéral ne suffira pas à leur faire avaler des couleuvres.
Réponse de le 17/03/2017 à 12:31 :
Oui effectivement c'est toujours la même histoire régulierement, nous avons droit aux même arguments, à croire que cela l'amuse, on se demande pourquoi il n'est pas déjà partis pour ces paradis ou le chômage n'existe plus, c'est affligeant.
Réponse de le 17/03/2017 à 13:18 :
@Clairvoyant & @clement ader : entièrement d'accord ! Il faut absolument qu'on arrête de nous bassiner avec les chiffres du chômage et de la croissance qui ont été tellement trafiqués qu'ils n'ont plus de rapport avec la réalité (comme la Bourse d'ailleurs !).
Étant donné que l'économie "IRL" est basée sur la consommation de masse, donnez nous plutôt le chiffre de gens qui gagnent assez correctement leur vie pour consommer et faire tourner réellement cette économie. Faites les comparaisons entre ces différents pays, vous allez sûrement avoir de drôles de surprises ! (Et dites vous bien que si les anglais ont voté le Brexit et les américains pour Trump, ce n'est pas juste par populisme ou ostracisme !!).
Réponse de le 17/03/2017 à 16:19 :
@Clément Ader :
Il ne va pas là-bas parce qu'en France il est très bien payé, que les études sont gratuites (même s'il met probablement ses enfants dans des écoles privées, les braves gens comme lui obtiennent des subventions de l'état, ce qui ne leur coûte donc pas très cher), etc....
J'ai pour ma part connu des expatriés à Londres avec contrat local (pas contrat d'expat bien plus avantageux) qui reviennent en France dès que leurs enfants commencent à grandir. Surprenant non.
Réponse de le 18/03/2017 à 2:54 :
J'ai passe la semaine a Londres pour affaires.C'est en effet pour le visiteur d'observer le dynamisme de cette cite.
A Paris on dort.
Sortez de votre banlieue.
Réponse de le 31/03/2017 à 12:24 :
Eh oui, le pauvre Marco ne voit pas grand-chose !!! Par exemple que 22% de la work force en UK a des salaires de misère ou un contrat 0 heure !!! Que le déficit budgétaire UK est particulièrement élevé, que UK repose essentiellement sur la City, que le déficit de la balance des paiements est abyssal!!! A choisir, je prends la France a 200% !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :