Il y a Shanghai, Shanghai et Shanghai

 |   |  394  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Hier les marchés ont fait la différence entre Shanghai la Bourse, Shanghai épicentre de l'économie chinoise, et Shanghai hôte du G20. Très intéressant ce qui s'est produit hier. Et pourtant c'est passé quasiment inaperçu. On a assisté à une superbe décorrélation.

DÉCORRÉLATION

Je m'explique. La Bourse chinoise s'est effondrée. 6.4%. La plus forte baisse depuis un mois. Mais les Bourses européennes n'ont pas paniqué. Elles ont même progressé de 2%. Il y a quelques semaines encore, nous avions les yeux rivés sur Shanghai pour déterminer la tendance sur les autres Bourses. Rappelons tout de même que la Bourse chinoise a perdu 20% depuis le début de l'année et qu'on a donc touché hier le seuil psychologique qui définit un krach.

UNE BOURSE D'AMATEURS

Est-ce que ça veut dire que la Chine n'inquiète plus les marchés ? Pas tout à fait. Cela veut dire tout d'abord qu'on commence, enfin, à faire la différence entre la Bourse chinoise et l'économie chinoise. La Bourse chinoise n'est toujours pas une Bourse mature. Entre des coupe-circuits absurdes et qui ne remplissent pas leurs fonctions, entre des intermédiaires qui permettent à des particuliers de jouer à crédit avec des effets de levier totalement absurdes pour ensuite les obliger à couper leurs positions dans n'importe quelle condition pour couvrir leurs pertes, et les institutions gouvernementales qui interviennent pour soutenir le marché sans jamais y parvenir, on a, je pense, enfin compris que cette Bourse ressemblait plus à un casino à Macao qu'à une Bourse. Restent les soucis, légitimes, sur l'économie chinoise.

IL FAUT REGARDER L'ÉCONOMIE, PAS LA BOURSE

Et du côté de l'économie, on ne peut pas dire quand même qu'on soit rassurés. Pas du tout. Ce sera d'ailleurs un des sujets du G20 qui a justement lieu à Shanghai. Pour l'instant, la Chine gère sa politique de change un peu comme la Bourse. On n'y comprend absolument rien. Le yuan est surévalué, c'est certain. La Chine rêve de pouvoir le dévaluer, mais le monde entier a peur, d'une dévaluation, mais a surtout peur de cette absence totale de clarté. Il faut donc que la Chine annonce clairement ce...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :