La fin de la crise de l'euro (suite...)

 |   |  331  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La dette du Portugal a été relevée par l'agence de notation Standard And Poor's.

Et c'est un tout un symbole. Un de plus. Après le retour de la Grèce sur le marché des emprunts d'état, un retour timide certes mais un retour quand même, c'est un autre évènement majeur qui marque la fin officielle de la crise de la dette de la zone euro, une crise qui a duré plus de 6 ans.

LE PORTUGAL, UN PAYS D'INVESTISSEMENT
La dette du Portugal est sortie de la catégorie spéculative dans laquelle elle avait basculé au début de l'année 2012 pour entrer dans la catégorie investissement. Et hier la nouvelle a été accueillie avec enthousiasme sur les marchés avec la plus forte hausse en 7 ans des emprunts d'État portugais.
Depuis l'intervention massive de la Banque centrale européenne et le fameux whatever it takes de Mario Draghi, faire tout ce qui est nécessaire pour sauver l'euro, le Portugal a été sauvé de la faillite annoncée et ses taux ont baissé. Des taux à 10 ans par exemple qui avaient atteint plus de 16% au plus fort de la crise, 16 !, pour finir la journée hier soir à 2.5%. Un mouvement spectaculaire, une chute vertigineuse, un plébiscite pour le comeback du Portugal.

LE PORTUGAL N'EST PLUS UN MAILLON FAIBLE
Le Portugal a longtemps été considéré comme le deuxième maillon faible de la zone euro après la Grèce. Il a certes
bénéficié de l'aide de l'Europe et de la Banque centrale européenne mais le Portugal a fait un travail formidable, avec la combinaison d'une austérité contrôlée combinée avec des réformes structurelles. Les perspectives de croissance ont encore une fois été relevées pour 2017 avec une prévision aujourd'hui à 2%. Pour emprunter, le Portugal ne paie que 2% de plus...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2017 à 10:10 :
"Pour emprunter, le Portugal ne paie que 2% de plus..."

Àa des actionnaires milliardaires tandis que si le Portugal pouvait emprunter à sa banque nationale, comme il serait logique de le faire directement, cela lui couterait combien ? 0.1% d'intérêt ?

Cette différence n'est que la preuve de notre système oligarchique imposant des impôts et taxes dus aux privés, pour partir directement ensuite dans des paradis fiscaux.

Mais tout va bien faut que nous autres travaillons encore plus pour gagner encore moins, allez encore des efforts bandes de feignasses !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :