La nationalisation des marchés

 |   |  348  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

J'aime bien cette notion de plus en plus utilisée par les "spécialistes des marchés". Vous l'avez remarqué: les marchés, de taux bien sûr, de changes aussi et d'actions de plus en plus, ne fonctionnent plus selon les règles de l'offre et de la demande. Les banques centrales ont faussé le jeu. Elles font de plus en plus les prix. Elles les contrôlent de fait. Elles les ont nationalisés.

JACSKON HOLE PLUS FORT QUE LE G20

La réunion des banquiers centraux qui se tient à Jackson Hole a débuté hier soir. Et je vais vous faire une confidence, j'aimerais y être. Pour écouter ce qui va se dire. Pas pour avoir des indications sur la prochaine hausse des taux aux États-Unis sur laquelle tout le monde se focalise. Non, ça vraiment on s'en fout. Non, parce que la réunion des banquiers centraux est devenue plus importante que les G7, G8 ou G20. C'est une évidence mais les banquiers centraux sont les maîtres de la planète et toute l'économie mondiale repose sur leurs épaules. Et cela n'a jamais été aussi vrai que cette année.

LES MAÎTRES DU MONDE

On a quand même l'impression que leur marge de manœuvre est de plus en plus limitée mais pas tout à fait. Du côté des taux d'intérêt bien sûr, ils peuvent difficilement faire plus sans faire exploser le système bancaire à coups de taux négatifs. Du côté des injections de liquidités, ils vont continuer mais on sent que si les marchés sont toujours aussi accros à cette dope monétaire, l'économie, elle, ne réagit plus à cette inondation d'argent. Elles ont d'ailleurs de fait «nationalisé » les marchés financiers. J'aime bien ce terme. On voit bien qu'elles tiennent les marchés monétaires, les marchés des taux et même un peu le marché des changes.

LE CONTRÔLE DES...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :