La tech américaine passe (enfin) à la caisse en Europe ?

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Une offensive européenne est en préparation pour taxer les groupes technologiques américains.

Halleluia! L'Europe bouge enfin depuis quelques semaines pour lutter contre l'évasion fiscale d'Europe des GAFA et autres groupes de techs américains.

TAXER LE CHIFFRE D'AFFAIRES

Il y a eu déjà des prémices avec l'amende en juin de 2.42 milliards d'euros contre Google pour abus de position dominante mais on sait que cette affaire mettra des années avant d'être réglée. Mais là, on va plus loin. La France et l'Allemagne se préparent à proposer à l'Union Européenne de taxer ces groupes non pas sur leurs profits mais sur leurs chiffres d'affaires. Cette initiative devrait être présentée cette semaine lors d'une réunion des ministres des Finances européens.

Une initiative franco-allemande déjà soutenue par l'Italie et l'Espagne. Et le but est d'obtenir l'unanimité des 27 membres sur ce mode de taxation.

METTRE FIN À UNE ABERRATION

Beaucoup de pays sont d'ores et déjà extrêmement favorables, ce qui est compréhensible compte tenu des impôts ridiculement bas que paient ces groupes en Europe. On rappelle qu'Airbnb n'a payé par exemple que 100 000 euros d'impôts l'année dernière en France alors que la France est le deuxième pays d'Airbnb après les États-Unis. On parle d'une taxe qui pourrait se situer dans une fourchette de 2 à 5%. Seuls des pays qui profitent largement du système actuel comme l'Irlande par exemple risque de tiquer un peu.

L'AXE FRANCO-ALLEMAND

Cela a une chance d'aboutir parce qu'il y a une vraie volonté franco-allemande. Une preuve de plus que l'axe franco-allemand s'est renforcé significativement et devrait constituer, après les élections allemandes, le moteur puissant du rapprochement européen. Cela réglerait en partie le problème fiscal, mais cela ne règle pas le problème de la situation de quasi-monopole ou de position dominante de certains de ces groupes en Europe mais...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2017 à 16:28 :
Bon ben puisque vous ne voulez pas diffuser mon commentaire je vais résumer: Publi-reportage macronien, aucun intérêt pour nous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :