Le laboratoire japonais

 |   |  414  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

La bourse Japonaise continue sa chute ce matin. Plus de 10 % en 3 jours. Avec en plus une ruée des japonais vers les placements refuges. Ils prêtent ce matin de l'argent à leur gouvernement à 10 ans à un taux négatif. Et le yen s'envole. Vous savez que le Japon est un pays qui est toujours suivi de très près, parce que le Japon est un véritable laboratoire.

LES TROIS FLÈCHES

Le laboratoire d'un krach historique et durable puisqu'il faut rappeler que le Nikkei est toujours en baisse de plus de 60% par rapport à son record historique de 1989, le laboratoire d'une croissance nulle ou molle sur 25 ans, le laboratoire de la déflation aussi et enfin le laboratoire d'une démographie dévastatrice. Le Japon a été aussi le laboratoire des Abenomics. Rappelez-vous. Quand Shinzo Abe revient au pouvoir en 2012, il explique sa méthode des trois flèches pour redresser l'économie : la relance budgétaire, les réformes structurelles et une politique monétaire ultra-accommodante. Et tout le monde y a cru. Au Japon comme à l'étranger. Le Nikkei s'est envolé. Et les autres gouvernements se demandaient même s'ils n'allaient pas copier les Abenomics.

UNE FLÈCHE DANS LE PIED

Plus de 3 ans après, les effets de la relance budgétaire se sont volatilisés. Les réformes structurelles n'ont toujours pas démarré. Et le Japon se tire chaque jour les flèches de la politique monétaire dans le pied. Le passage récent aux taux négatifs est un échec total avec la chute du Nikkei et l'envolée du yen. Le Japon a encore des flèches à tirer : On attend toujours la grande réforme du marché du travail. Elle est toujours annoncée mais jamais appliquée. Un peu comme en France. Du côté flèches monétaires, à part mettre les taux à moins 2%, on ne voit plus trop ce que le Japon peut faire. Il lui reste encore la flèche de l'intervention sur le marché des changes qu'il va sûrement tirer dans les jours qui viennent en achetant massivement du dollar et en vendant du yen sur le marché, mais son effet sera passager. Il va falloir suivre de très près ce qui se passe dans le laboratoire japonais dans les mois qui viennent car si l'Europe ne trouve pas sa voie, elle...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :