Le pétrole cherche son équilibre

 |   |  327  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Le rebond du pétrole continue. Pas facile de suivre les fluctuations du pétrole depuis quelques semaines. Pression à la baisse. Puis pression à la hausse. Et finalement un cours qui reste autour d'un cours d'équilibre ou de déséquilibre supérieur à 50 dollars et c'est assez logique.

UNE OFFRE RELATIVEMENT STABLE
On a deux forces contradictoires en présence. D'un côté l'offre. L'Arabie Saoudite fait tous les efforts possibles pour tenter d'éviter la surproduction et pour tenter d'imposer les quotas à l'OPEP mais également aux autres producteurs comme la Russie. Et ce n'est pas simple. Entre l'Iran qui n'écoute pas l'Arabie Saoudite, par principe, l'Irak et la Libye en reconstruction qui ont besoin d'argent et qui donc respectent peu les quotas, et d'autres membres indisciplinés, c'est l'Arabie Saoudite elle-même qui doit par sa propre réduction de production réguler le marché.

UNE DEMANDE EN HAUSSE
Mais du côté de la demande de pétrole, les nouvelles sont plutôt bonnes. Là aussi, c'est assez logique. Le FMI l'a dit et répété, l'économie mondiale va mieux. La croissance a été révisée à la hausse dans les principales zones économiques et qui dit croissance supérieure, dit consommation de pétrole en hausse. L'Opep a d'ailleurs publié un rapport hier sur la demande en 2018 et ce rapport est très optimiste. Selon l'OPEP, la demande en 2018 sera de 33.1 millions de barils par jour, soit 200,000 barils de plus que la précédente prévision.
De plus, un pétrole autour de 50 dollars reste une incitation à la consommation. Et notamment une incitation à la demande d'essence pour les automobilistes. Finalement tout le monde, tant du côté des pays producteurs que des pays consommateurs, se satisferait bien d'un cours du pétrole entre 50 et 55 dollars.

RÉFORMES : ÇA CONTINUE
Macron reçoit aujourd'hui...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2017 à 10:50 :
"Pour le FMI la dette des pays du G20 est tellement colossale qu'on risque d'aller vers un nouveau krach mondial. Bon, il va falloir qu'ils se décident: c'est tout rose ou tout noir?"

C'est le FMI, on dit un truc et son inverse dans la même phrase, ils nous ont fait souvent le coup avec la Grèce répétant que l'austérité était très mauvaise pour la croissance mais soutenant les créanciers allemands qui exigeaient des purges des citoyens grecs. mais comme vous le dites justement un bon nouveau candidat pour la direction du FMI fait son apparition démontrant que cette institution est purement bidon.

S'ils étaient sûr de leurs chiffres concernant la croissance montante ils ne devraient pas s'inquiéter des dettes mais peut-être qu'ils ne sont pas si sur que cela de la bonne santé de l'économie mondiale hein.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :