Le racket américain

 |   |  337  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Menace d'amende américaine de 14 milliards de dollars contre la Deutsche Bank. Les États-Unis continuent sur leur lancée. Et ils ne sont pas prêts de s'arrêter. Quel que soit le prétexte, principalement la responsabilité dans la crise des subprimes, mais aussi le contournement de sanctions ou tout autre sujet, les États-Unis ont découvert un moyen extraordinaire de gagner de l'argent. Beaucoup d'argent.

PAS DE BUT POLITIQUE

On a largement dépassé les 100 milliards de dollars et le compteur des amendes records continuent à tourner. L'amende que devra payer Deutsche Bank sera nettement inférieure aux 14 milliards annoncés, après négociation, mais Deutsche Bank n'aura pas d'autre choix que de payer. On parle de mesure de rétorsion après l'amende contre Apple mais je n'y crois pas. L'enquête sur Deutsche Bank dure depuis des années et, Apple ou pas Apple, on savait qu'elle aboutirait sur une amende record.

PAS DE DISCRIMINATION

Rappelons que plus de 80% des amendes distribuées par les États-Unis l'ont été contre des banques américaines. Ce n'est donc pas une nouvelle forme de protectionnisme ou une guerre transatlantique comme je le lis ici ou là. Non, c'est une nouvelle forme de taxation sauvage, ou plutôt de racket, sans discrimination de nationalité. Et je vais vous surprendre, mais je trouve normal qu'après avoir sauvé des banques qui ont plongé le monde dans la crise qu'on connaît encore, on les ponctionne aujourd'hui. Le problème c'est que l'Europe a du mal faire preuve du même réalisme cynique.

CYNISME CONTRE ANGÉLISME

Il y a certes le cas Apple mais a-t-on distribué des amendes aux établissements financiers européens pour leur rôle dans la crise de la dette européenne et de la crise de l'euro ? Non. A-t-on demandé à Google, Amazon, Facebook ou toute autre champion de l'évasion fiscale de payer pour continuer à avoir...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :