On prend les mêmes et on recommence ?

 |   |  340  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Le crédit aux entreprises bat des records aux États Unis. Et pas n'importe quel crédit. Le crédit aux entreprises déjà endettées. Ces leverage loans, ces prêts à effet de levier, explosent. Selon l'agence S&P, ils ont progressé de plus de 50% en un an et on se retrouve au même niveau qu'en 2007, avant la crise.

MOINS DE PROTECTION, MÊME EN EUROPE
Et cela touche l'Europe aussi où l'on note une explosion des crédits covenant lite, c'est-à-dire des crédits avec très peu de covenants. Un covenant, c'est un engagement à respecter certaines contraintes par exemple de taux d'endettement. Donc de plus en plus de levier, de moins en moins de contraintes et donc de moins en moins de protection pour les investisseurs.

LA SOIF DE RENDEMENT
Pourquoi les investisseurs acceptent il de prêter avec aussi peu de protection ?
L'argent leur brûle les doigts. Avec la politique toujours accommodante des banques centrales, l'argent coule toujours à flots et avec des taux d'intérêt proche de zéro, les investisseurs sont dans une course perpétuelle au rendement. Du rendement, du rendement. Qu'importe le risque. Et les dettes à haut rendement qui n'ont plus de haut rendement que le nom tant leurs taux ont chuté aiguisent l'appétit des investisseurs.

BACK TO THE FUTURE
On refait encore les mêmes erreurs.
Même si la situation économique est très saine et la situation des entreprises, tant américaines qu'européens, très solide, la banque de règlements internationaux note que le niveau d'endettement des entreprises américaines n'a jamais été aussi élevé. On savait déjà qu'un des jobs les plus recherchés aux États-Unis était celui de vendeur de subprimes, voici revenu aussi le temps du surendettement massif et du levier de sociétés qui sont déjà très endettées. Tout va bien pour l'instant, donc tout le...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2017 à 10:04 :
"car il n'y aura pas chaises pour tout le monde et certains pourraient se retrouver à terre."

Faux, nous autres contribuables seront den ouveau sollicité pour aller rempiler les milliards des milliardaires et bizarrement la dette n'existera plus pendant ce temps et après les investisseurs pourront de nouveau dépecer le pays.

Tant que vos investisseurs adorés gagneront 20% sur la destruction de la planète ils investiront dessus.

ET franchement entendez bien quelqu'un qui déteste tous les camps et qui vous dit qu'entre le "nauséabond" mélenchon et vos investisseurs qui anéantissent le monde, je ne vois aucune différence seulement ces seconds vous font gagner de l'argent mais pas ce premier.

Un peu d’honnêteté ne serait pas du luxe mais cela semble vraiment une denrée de plus en plus rare.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :