Pas de gouvernement, mais de la croissance : Le cas particulier de l'Espagne

 |   |  230  mots
(Crédits : © Sergio Perez / Reuters)
Ils n'ont pas de gouvernement, mais ils ont de la croissance. Une croissance forte même pour l'Espagne qui a atteint 3,2% en rythme annuel ... largement au-dessus de la moyenne de la zone euro.

Ils n'ont pas de gouvernement, mais ils ont de la croissance. Une croissance forte même pour l'Espagne qui a atteint 3,2% en rythme annuel ... largement au-dessus de la moyenne de la zone euro.

Le rythme séquentiel de progression du PIB de l'Espagne se maintient ainsi au même rythme de +0,8% pour le quatrième trimestre consécutif, mais s'inscrit en légère baisse en rythme annuel.

Ce ralentissement de croissance annualisée d'un trimestre sur l'autre provient d'une moindre contribution de la demande nationale (-0,8 point à +3%) compensée en partie par une plus forte contribution de la demande extérieure (+0,6 point à +0,2%).

Quant à l'investissement, il progresse de 1,3% au deuxième trimestre, porté en partie par la politique de la Banque centrale européenne qui offre des conditions de financement très favorables à l'Etat et aux entreprises.

Madrid qui n'a toujours pas de gouvernement, table sur une croissance de 2,9% en 2016 contre 2,7% anticipé auparavant, selon les dernières prévisions du gouvernement, qui prévoit ensuite "une décélération" en 2017.

M. Rajoy tentera le 31 août d'obtenir la confiance des députés pour être reconduit à la tête du gouvernement, sans aucune garantie de réussite. Mais pour l'heure, cette incertitude politique n'a qu' un impact limité sur l'économie.

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :