Shinzo Abe fait le pari des élections anticipées

 |   |  332  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Un vent d'optimisme souffle au Japon depuis le début de la semaine. Le Nikkei a atteint son niveau le plus haut depuis deux ans. Il est certes porté par les marchés américains qui continuent à voler de records en records mais il est surtout boosté par des nouvelles perspectives politiques. Le premier ministre Shinzo Abe envisage des élections anticipées.

UN VENT FAVORABLE AU JAPON
Abe sent qu'il a le vent en poupe et que l'opposition est extrêmement affaiblie et veut en profiter pour consolider son pouvoir sur une durée plus longue. Apparemment, les précédents ratés de calculs d'élections anticipées de Chirac en 97 à Theresa May en 2017 ne lui font pas peur. Il est prêt à y aller. Et les investisseurs applaudissent. Hausse du Nikkei, hausse des taux longs japonais, baisse du yen : les marchés boursiers, les marchés des taux et le marché des changes continuent à saluer cette perspective.

CHANGER L'IMAGE QU'ON A DU JAPON
On en parle peu car on garde toujours l'image d'un Japon confronté à une faiblesse économique structurelle mais le Japon va bien, très bien même. Il affiche un taux de chômage spectaculairement bas à 2.8%, le plus bas de tous les pays développés, une croissance solide au-dessus des 1.6% et même un taux d'inflation positif, certes faible, mais positif. Il faut qu'on sorte de ce cliché d'un Japon miné par la déflation et une croissance désespérément nulle. Ça c'est du passé.

LE COMEBACK DES ABENOMICS
Et ces succès sont attribués à Shinzo Abe, d'où l'enthousiasme des investisseurs pour ces perspectives d'élections anticipées. Rappelez-vous. Les marchés s'étaient emballés pour les Abenomics et les fameuses flèches de la politique économique imaginées par le Premier ministre japonais. Puis, devant l'absence immédiate de résultats économiques, on avait commencé à...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :