Trump déstabilise les marchés

 |   |  322  mots
Marc Fiorentino.
Marc Fiorentino. (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

Il y a eu l'effet Trump sur les marchés avec une hausse des marchés et des records quotidiens. Hier Trump a provoqué l'effet inverse avec un dollar au plus bas depuis 6 mois, le premier décrochage significatif des indices boursiers depuis des semaines et le réveil de la volatilité, l'indice de peur des investisseurs.

IMPEACHMENT ?
Le mot est lancé. Est-ce qu'une procédure de destitution de Trump pourrait être lancée à la suite de la multiplication des "affaires" et notamment des liens avec la Russie? La simple évocation de cette possibilité a fait vaciller des marchés qui baignaient depuis des mois dans un optimisme massif. Le Dow Jones a chuté de 372 points soit une baisse de 1.78%, le S&P de 1.82% et le Nasdaq qui avait atteint son record historique la veille, de 2.57%. Et le dollar a chuté en dessous des 111 yens avec un euro au-dessus des 1.11.

LE RÉVEIL DE LA VOLATILITÉ
C'était le mystère de ce début d'année. Pourquoi la volatilité, l'indice de peur des marchés, enchaînait-elle les records de baisse? Pourquoi les investisseurs étaient-ils si confiants et n'éprouvaient-ils même pas le besoin de s'assurer contre une éventuelle baisse? Le VIX, l'indice de volatilité sur les actions américaines, avait chuté en dessous des 10%. Un record jamais atteint depuis sa création en 1992. Hier il a bondi en clôture à 15.60% soit une hausse de 46% en une journée. Petite parenthèse et petit réajustement ou renversement de tendance ?

L'EFFET LE MAIRE?
C'est le premier accroc dans le parcours brillant et chanceux d'Emmanuel Macron. Depuis sa victoire au premier tour, le CAC a flambé. Mais hier, il a chuté lourdement. Plus lourdement même que certains indices américains avec une baisse de plus de 2% dans la soirée. Un effet...
Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2017 à 12:06 :
Dommage pour trump nous n'aurons pas une deuxième crise financière qui aurait permis que la finance lâche quelques milliards et profite enfin à l'économie réelle.

Mais non il y a comme une énorme chape de plomb néolibérale qui fige tout et partout.

Difficile de ne pas penser à cet "Etat profond" dont nous parlait déjà Eisenhower en 1961.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :