Vous vous souvenez de la Chine ?

 |   |  341  mots
Marc Fiorentino
Marc Fiorentino (Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité économique commentée par Marc Fiorentino...

La Chine n'est plus à la mode sur les marchés. Et pourtant c'est elle qui, il y a un an, a fait plonger les indices boursiers. On n'en parle (presque) plus et pourtant il y a une grosse agitation sur les marchés chinois, et en particulier sur le yuan. Explications

LA DÉVALUATION MASQUÉE DU YUAN

Je suis les marchés chinois de près car les grandes secousses sont souvent venues de Chine. Comme l'été dernier. Une des craintes des investisseurs étaient à l'époque la dévaluation du yuan. Depuis on a eu tendance à oublier un peu la Chine. Il faut dire que ses indices boursiers ont fortement rebondi, comme tous les marchés émergents, et que les indicateurs économiques étaient meilleurs qu'attendus. Ce qui continue en revanche, c'est la baisse du yuan. Ce n'est pas une dévaluation brutale. Mais une lente dépréciation. Jour après jour. Avec des niveaux records atteints cette semaine.

La banque centrale fait de son mieux pour contrôler cette chute. Hier les taux d'emprunt du yuan au jour le jour ont explosé pour freiner la spéculation. Le yuan a un peu rebondi mais il va vite reprendre sa course à la baisse.

LE STYLE CHINOIS BIENTÔT SUR LES PODIUMS

Tout se fait quand même avec la bénédiction de la Banque centrale. La Chine a besoin d'un yuan faible pour relancer ses exportations et son économie mais tout le jeu consiste à le faire discrètement, progressivement pour ne pas risquer un clash avec les États-Unis et des accusations, d'ailleurs totalement justifiées, de dévaluation compétitive. La Chine ne change pas une méthode qui marche : faire ce qu'elle veut, sans aucune coordination mais en jurant qu'elle n'y est pour rien.

Pour le moment cela n'inquiète pas beaucoup les marchés car les marchés fonctionnent par thème, par obsession. La Chine c'était la...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :