La Tribune

Le congé emploi formation, vrai tremplin professionnel

latribune.fr  |   -  278  mots
72% des salariés qui ont bénéficié d'un congé individuel formation ont pu changer d'entreprise, de métier, de rémunération ou encore de statut dans les deux ans qui ont suivi, selon une étude publiée ce mardi.

Le congé individuel de formation ou CIF peut être un vrai tremplin professionnel. Une étude publiée ce mardi met en valeur le fait que 72% des salariés qui ont bénéficié d'un CIF ont pu changer d'entreprise, de métier, de rémunération ou encore de statut dans les deux ans qui ont suivi. Une étude similaire de 2006 avait abouti à un chiffre bien moindre : 51%.

"Pour un quart d'entre eux, leur salaire actuel est au moins 10% plus élevé que celui perçu avant le départ en formation", indique l'étude. Cette dernière a été réalisée par le Credoc pour le Fongecif auprès de 4.400 salariés d'Ile-de-France ayant achevé une formation en 2007.

Le bénéficiaire type : âgé de moins de 40 ans, employé ou ouvrier

Les bénéficiaires types étaient à 70% âgés de moins de 40 ans, employés ou ouvriers et d'un niveau de formation initiale inférieure ou égale au Bac. 97% des bénéficiaires ont été au bout de leur formation, 84% l'ont réussi et 85% ont été satisfaits voire très satisfaits de leur organisme de formation.

"Ceux qui ont abandonné leur formation en cours de route mettent en avant en premier des problèmes personnels (un tiers des cas d'abandon). Puis ils incriminent le niveau élevé de la formation (18%) ou la responsabilité de l'organisme de formation (16%)", indique l'étude.

Progression régulière

Le nombre de CIF financés par le Fongecif Ile-de-France progresse régulièrement depuis quelques années : ils étaient 7.600 en 2006, 7.800 en 2007, 9.200 en 2008 et 2009. Les demandes de CIF connaissent une progression similaire (11.400 en 2006, 14.300 en 2009).

L'enveloppe consacré à ce dispositif est passé de186 à 255 millions d'euros entre 2006 et 2009.

Réagir