Focus sur le digital learning manager

 |   |  527  mots
« Antoine Amiel, fondateur de la startup LearnAssembly, voit dans le DLM l'avenir du responsable »
« Antoine Amiel, fondateur de la startup LearnAssembly, voit dans le DLM "l'avenir du responsable" » (Crédits : Décideurs en région)
Vous êtes jeune, passionné de digital, vous intervenez ponctuellement sur ce sujet en formation interne de votre entreprise, vous êtes un digital learning manager en devenir.

Qui sont les digital learning managers (DLM) ? La première étude sur ce tout jeune métier, réalisée cet été par LearnAssembly, a répondu à cette question. Les DLM sont majoritairement des femmes (78 % contre 22 % d'hommes), de moins de 40 ans (74 %, dont 39 % ont moins de trente ans), qu'on ne peut enfermer dans un seul type de cursus - une formation généraliste avec une bonne connaissance des sujets du digital caractérise la majorité des digital learning managers actuels.

Antoine Amiel, fondateur de cette startup qui conçoit des parcours de formation en présentiel et en ligne (MOOC et SPOC) pour accompagner les entreprises dans leur transition digitale, voit dans le DLM « l'avenir du responsable ». Malgré la jeunesse du métier et bien que ses prérogatives varient selon les organisations, on peut dessiner les contours du poste : faire de la veille sur les innovations pédagogiques, définir une feuille de route (roadmap), « évangéliser » en interne sur les nouveaux usages du numérique - et rien de tel que le test & learn pour ce faire, selon Sophie Rosier, directrice de l'Académie digitale chez Axa, interrogée dans le cadre de cette étude  -, déployer des formations digitales et mesurer leur impact.

Les formations digitales internes, occasions pour un jeune de se faire repérer...

Trois types de parcours mènent à cette fonction : pour les profils les plus expérimentés, une expérience opérationnelle, en tant qu'ingénieur ou en marketing, notamment, ou une expérience dans les IT, soit en entreprise soit en cabinet de conseil IT, sur les sujets du moment (Cloud, Big data...) ; et pour les novices, des interventions ponctuelles en formation digitale.

« Un jeune est identifié sur de la formation digitale en interne, où il intervient de façon occasionnelle, on remarque beaucoup cela dans les domaines marketing, e-commerce et social média », explique notre interlocuteur.

... dans les grands groupes

C'est dans les grands groupes que l'opportunité d'entrer dans la fonction existe. Certaines entreprises créent un poste à part entière, d'autres considèrent le métier comme une évolution naturelle de celui de responsable formation. Quoi qu'il en soit, leur mission est la même : adapter les dispositifs de formation au digital, faire en sorte que l'entreprise devienne une « entreprise apprenante », concevoir la formation du futur.

Le successeur de l'eLearning manager

Comme dans la majorité des postes en digital, la jeunesse est un atout. Les organisations partent du principe qu'un jeune comprend les problématiques numériques et que ses affinités avec l'écosystème startup le rendent proche des acteurs récents du marché de la formation. Le poste, relève de l'eLearning manager, a été créé récemment (57 % des personnes ayant répondu dans le cadre de cette étude ont été embauchées au poste de DLM depuis moins de deux ans) en réponse à l'arrivée des nouvelles modalités de formation (MOOCs (massive open online courses), COOCs (corporate open online courses ou MOOCs d'entreprises), SPOCs (small private online courses), serious games, mobile learning, les LMS (learning management system)...).

>> Pour aller plus loin, retrouvez toutes nos offres d'emploi

 Boostez votre carrière

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :