La franchise, un mode de développement ouvert à tous

 |   |  676  mots
L'univers de la franchise peut être accessible à tous types de profils.
L'univers de la franchise peut être accessible à tous types de profils. (Crédits : Reuters)
Si l’on trouve nombre d’anciens de la grande distribution dans le secteur de la franchise, ce modèle de développement s’adapte à d’autres profils. Il n’existe d’ailleurs pas de « profil type ». Deux critères sont toutefois essentiels et communs aux franchisés : ces derniers doivent être de bons commerciaux et de bons gestionnaires.

Des profils de franchisés divers

Pierre-Etienne Alline a rejoint l'enseigne de restauration rapide Boco en avril dernier. A 37 ans, après avoir vécu une riche carrière professionnelle qui lui a permis d'aller ouvrir des magasins sous enseigne Carrefour au Moyen-Orient, il a souhaité se mettre à son compte.

« Après avoir passé 14 ans dans le secteur de la grande distribution, j'avais envie d'ouvrir ma propre société. J'avais les compétences, il fallait juste que je m'adosse à un concept déjà créé pour aller plus vite et pour bénéficier d'un savoir-faire éprouvé », témoigne-t-il.

Si les franchiseurs sont friands de profils comme celui de Pierre-Etienne, rompu au management et au développement, ils sont ouverts à des personnes opérant de totales reconversions professionnelles. Avant de rejoindre le réseau de services à la personne dédié à l'accompagnement des personnes âgées Petits-fils, Elodie Gey a été responsable de magasins, pour plusieurs enseignes. Pas d'études commerciales pour elle ni de connaissances réelles du monde de la dépendance, son nouveau secteur d'activité, la jeune franchisé a effectué son parcours étudiant dans le sport. Franck Guyon, franchisé Tom&Co en Seine-et-Marne, a un profil atypique. En effet, l'entrepreneur est également agriculteur. Quand la crise a frappé son activité il y a trois ans, il a décidé de réaliser le projet qu'il avait toujours eu : ouvrir un commerce. Trois ans après ouvert sa franchise, il cherche un deuxième emplacement.

Choisir la bonne franchise

Choisir la bonne franchise, c'est opter pour celle qui correspond le mieux à votre projet professionnel. Quand il a désiré se lancer en franchise de service, Cyrille Arrosio, multi franchisé Shiva dans les Hauts-de Seine,  savait qu'il ne voulait pas être commerçant. Il a naturellement choisi une franchise de services ainsi qu'une enseigne qui en était au démarrage de son développement. « Je savais que je voulais créer plusieurs structures. J'ai donc choisi une franchise jeune qui me permettrait de me développer. » Mission réussie, l'entrepreneur possède désormais plusieurs agences Shiva dans le département des Hauts-de-Seine et à Paris.

Pour sélectionner le réseau avec lequel il allait se lancer, Pierre-Etienne Alline s'est appliqué à rechercher les dernières tendances en matière de consommation. « J'avais quitté la France depuis six ans, il fallait que je me remette à jour », explique-t-il. En regardant autour de lui, il constate l'engouement pour la cuisine et pour l'univers des chefs. « Dès que j'allumais la télévision, je tombais sur des émissions dédiées à l'art culinaire. Quand j'ai découvert Boco, je me suis dit que le positionnement de cette enseigne était porteur. » A la tête de son restaurant depuis avril dernier, Pierre-Etienne Alline réalise 65% de son chiffre d'affaires le midi avec une clientèle business. Il mise également sur une clientèle de sortie de bureau à qui il propose un Happy Hour le soir et sur une clientèle de résidents à qui il vend des produits qu'il aime et qu'il a lui-même référencés. La livraison dynamise également grandement son activité.

C'est à l'issue d'un bilan de compétence que Linda Alaou a décidé de se lancer en franchise. «Je voulais participer à la stratégie et au développement d'une entreprise et pouvoir porter différentes casquettes », confie-t-elle. Maman de deux enfants confrontée aux problèmes de garde d'enfants, Linda Alaou s'est orientée vers l'enseigne Babychou Services spécialisée dans la garde d'enfants à domicile après avoir rencontrée la fondatrice du réseau au salon Franchise Expo Paris. « Je me suis reconnue dans ses valeurs et dans la manière dont elle répondait aux besoins des clients. Après avoir échangé avec d'autres franchisés, je me suis aperçue que cette franchise apportait un réel accompagnement, une formation et tous les outils nécessaires à la gestion de l'entreprise.» Aux commandes de sa franchise depuis six mois à Issy-les-Moulineaux, Linda Alaou espère devenir multi franchisée dans le futur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :