Claude Guéant veut réduire la liste des métiers ouverts aux "non européens"

Par latribune.fr, avec AFP.  |   |  238  mots
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le gouvernement a transmis aux syndicats un projet d'arrêté divisant par deux le nombre de métiers "en tension" ouverts aux étrangers non ressortissants de l'Union européenne.

Le journal Les Echos a révélé ce vendredi que "le projet d'arrêté réduit d'une petite moitié la liste créée en janvier 2008 des 30 familles de métiers actuellement ouverts aux non-européens"."Il s'agit de circonscrire cette liste aux métiers les plus qualifiés ou les plus spécifiques, correspondant à des besoins significatifs de main d'?uvre" impossibles à pourvoir à court terme avec des travailleurs présents en France, explique le courrier de la Direction générale de l'emploi (DGEFP) envoyé aux syndicats.

Interrogé, le ministère du travail a indiqué que la liste, soumise aux syndicats, pouvait encore être modifiée et qu'elle serait définitivement arrêtée dans la première quinzaine d'août.

Le gouvernement avait annoncé dès ce printemps son intention de revoir cette liste qui datait de 2008 et comprenait une trentaine de métiers donnant droit à des visas de travail.

Les syndicats s'étaient montrés hostiles à une telle mesure, et le patronat avait considéré que ce n'était pas une priorité. Raymond Chauveau (CGT) dénonce une mesure "d'affichage" à "visée politique" mais qui "ne changera pas grand chose."

Dans la nouvelle liste, des métiers du BTP et de l'informatique disparaissent.

Chaque année, quelque 20.000 visas de travail sont délivrés, une bonne partie étant des changements de statut pour des personnes déjà présentes sur le territoire comme les étudiants.