La Tribune

15.000 emplois à pourvoir dans les banques françaises

latribune.fr  |   -  446  mots
Les plus grandes banques françaises ont prévu de recruter près de 15.000 salariés en CDI d'ici la fin de l'année, essentiellement en Île de France. Les deux-tiers des offres s'adressent aux jeunes diplômés.

Traditionnellement premier recruteur de France, le secteur bancaire hexagonal se montre, cette année encore, à la hauteur de sa réputation, annonçant la signature de plus de 15.000 CDI en 2010.

Dans la majorité des cas, le recrutement vise à remplacer le départ à la retraite d'un conseiller bancaire, l'embauche correspondant donc à une « marge d'ajustement », selon le responsable d'une banque. En effet, selon l'Association française des banques, 18 % des salariés du secteur bancaire ont 55 ans ou plus.

Chez HSBC comme chez LCL, les futurs recrutés travailleront en majorité dans les agences de la région parisienne. De niveau Bac+2 à Bac+3 - diplômées pour la plupart d'un BTS Banque, négociation relations clients ou management des unités commerciales - avec de préférence une première expérience commerciale, les personnes recrutées deviendront conseillers clientèle pour les particuliers.

Les diplômés Bac+4 ou Bac+5 seront orientés vers des postes en banque de détail (chargés d'affaires pour les entreprises), en banque d'affaires ou encore vers les fonctions support de la banque. Dans ces branches, les établissements sont autant à la recherche de nouveaux talents que de « profils bancaires expérimentés », selon l'expression de La Banque Postale. C'est ainsi que la filiale de La Poste recrute 150 « experts de la banque », notamment en marketing ou en inspection. De même, la Société Générale a prévu de recruter 350 informaticiens en France, au service des infrastructures et des systèmes d'information du groupe. Aux Banques Populaires et Caisses d'épargne (BPCE), l'accompagnement des réseaux de vente (analyse du risque crédit et l'inspection des caisses locales) se traduit par des recrutements.

certification AMF

L'alternance, le stage ou le VIE (volontariat international en entreprise) sont les manières les plus répandues pour les jeunes diplômés de se familiariser avec les métiers de la banque. La Société Générale a ainsi proposé, 300 VIE et 5.000 stages. Effectuer son alternance dans une banque facilite encore plus le recrutement dans cet établissement : sur les 1.700 alternants accueillis en 2010 par le groupe Crédit Agricole (dont 500 chez LCL), 50 % obtiendront un CDI. Reste à souligner un élément important : le personnel recruté doit forcément avoir réussi l'examen de certification AMF. Toutes les banques s'accordent sur le fait qu'elles accompagneront leurs recrues pour qu'elles soient prêtes à passer l'examen de vérification interne ou de certification externe dans les six mois suivant le recrutement («La Tribune» du 16 juillet).

L'alternance, le stage ou le volontariat international sont les manières les plus répandues pour les jeunes diplômés de se familiariser avec les métiers de la banque.

Réagir