La Tribune

Chez UBS, on ne rigole pas avec le "dress code"

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
latribune.fr  |   -  395  mots
Un guide de 40 pages prévoit la façon dont les salarié(e)s de la banque suisse en contact avec la clientèle privée doivent soigner leur mise. Avec un sens du détail qui, au choix, pourra sembler hilarant ou consternant. Revue de détails.

Qu'une banque demande à ses conseillers de clientèle de faire attention à leur look, quoi de plus normal. Mais chez UBS, les recommandations ne se limitent pas à quelques règles de bon sens. La banque suisse a même édité un "dress code" de 40 pages à l'intention de ses salarié(e)s qui, par leur fonction, "sont perçus comme les représentants d'UBS".

Les femmes, qui portent la jupe -uniquement noire, anthracite ou bleu foncé - sont ainsi invitées à vérifier qu'elle ne remonte pas lorsqu'elles marchent et que sa longueur n'excède pas 5 centimètres en dessous du genou. Il leur est aussi demandé de laisser dans leur armoire les "chaussures ouvertes" de même que celles dont les talons dépassent 7 centimètres. Pas question non plus pour elles de tomber la veste pour se sentir plus à l'aise. Ce n'est que s'il fait " très chaud" et "après validation" de leur "supérieur hiérarchique" qu'elles pourront se contenter de porter un chemisier... blanc cela va sans dire.

A ces strictes exigences s'ajoutent des conseils assez cocasses : "Ne portez jamais des chaussures trop petites pour vous : il n'y a rien de pire qu'un sourire crispé", "les collants filés peuvent être provisoirement réparés avec du vernis et un peu de chance" ou bien encore " les senteurs tenaces ne sont pas recommandées dans le travail quotidien. Par conséquent, évitez de vous reparfumer pendant la seconde moitié de la journée et d'essayer de nouveau parfums pendant votre pause déjeuner."

Les hommes ont également droit à leurs lots de recommandations drolatiques : " La pointe de votre cravate ne doit en aucun cas rentrer dans votre pantalon"  ou "les sous-vêtements doivent être exclusivement fabriqués à partir de tissu de qualité supérieure, être facilement lavables mais également rester en bon état au bout de plusieurs lavages."

UBS va même jusqu'à leur recommander d'investir dans des produits de beauté pour garder une "belle" peau : "Nous vous recommandons de la protéger en appliquant une crème de soin composée d'actifs nourrissants et apaisants". Pas question en revanche d'imiter madame chez le coiffeur : "Les cheveux colorés ou les mèches s'avèrent peu convaincants lorsque la couleur artificielle contraste de façon excessive avec l'âge objectif de votre peau". En clair, si vous avez des cheveux blancs à 50 ans, assumez...
 

Réagir

Commentaires

Abel  a écrit le 04/05/2011 à 7:06 :

"Par considération pour notre clientèle étrangère, évitez de porter
des symboles religieux trop voyants"
Pourquoi, ils sont tous ... Judeo-chrétiens, sauf la clientèle ? :D

Bastien  a écrit le 20/01/2011 à 20:43 :

Autant un dress-code de base est absolument évident chez les banquiers et les fonctionnaires, autant celui-ci dépasse le stade du grotesque.

Mouton  a écrit le 20/01/2011 à 10:10 :

Très dévalorisant et très frustrant pour les salariés de UBS !! Comme l'open-space, cela va créer de la frustration et un mal être profond chez les HUMAINS de cette boite. Et pourquoi ne pas robotiser les salariés, allez hop tous dehors et on met des robots à la pensée unique à la place. Et pour les augmentations de salaire ? Il faut venir dans quelle tenue ? Quelle tristesse !!!!

mike  a écrit le 17/12/2010 à 22:03 :

Enseignant en hôtellerie, je suis pour le dress code type UBS. Nous avons de plus en plus de mal à défendre les "valeurs" de nos métiers. Même si je comprends le besoin d'avoir sa propre identité, j'apprécie la tenue correcte, la politesse, le savoir être. Toutes ces qualités qui passent aujourd(hui pour des défauts dans ce monde en décadence.

bien dit  a répondu le 30/12/2010 à 10:45:

bien dit... vous travaillez dans l'hôtellerie et on parle de banque ! tout est synchro ne changez rien

max  a répondu le 20/01/2011 à 3:04:

Vous etes un eleveur de larbins ?

kakiss  a répondu le 16/02/2011 à 16:55:

@Mike : je partage votre vision de la "simple" bonne éducation.
La lecture des commentaires reçus me fais craindre que certain en soit dépourvu.

fredsky  a écrit le 15/12/2010 à 22:48 :

Dress code très impressionnant!

slap  a écrit le 15/12/2010 à 20:27 :

Demander la permission à son supérieur hiérarchique d'enlever sa veste? Bonjour l'efficacité et pauvre supérieur hiérarchique, qui n'a que cela à gérer, c'est sur!

acogneau  a écrit le 15/12/2010 à 12:51 :

Etre propre pour bien gérer l'argent sale !!! Ils feraient mieux de se concentrer sur la lutte du blanchiment.

...  a répondu le 15/12/2010 à 18:10:

ils blanchissent mais visiblement surtout les sous-vêtements

MoonisieurPropre  a écrit le 15/12/2010 à 8:17 :

Et si les banques suisses, en tout cas certaines, regardaient de très près leur "Ethic code" et leurs pratiques comme on l'a vu par exemple récemment aux USA (et sans doute ailleurs). Paraître très propre ça sert à quoi précisément? Mettre en confiance ceux qui pourraient arriver à leur guichet avec du linge sale? Sinon pourquoi déposer des fonds dans une banque suisse? Quel est l'intérêt (c'est le cas de le dire) ? Nos employés de banque en France et ailleurs en Europe sont suffisamment propres, et les clients ne se plaignent pas de leur niveau de présentation et propreté que l'on sache! Pour être banquier suisse, il faut sans doute faire l'école hôtelière plutôt qu'un double master en économie et finance ou en droit.

Plop  a répondu le 15/12/2010 à 12:11:

Nan pour être banquier suisse il faut avoir fait la Larbin Business School ^^

Plop  a répondu le 15/12/2010 à 12:11:

Nan pour être banquier suisse il faut avoir fait la Larbin Business School ^^

Patrickb  a écrit le 15/12/2010 à 0:54 :

@ La Tribune" "Dress Code", c'est le règlement sur la tenue vestimentaire en français et ?????????????? ?? ??????????? ? ?????? ??????? en russe :-)

Latribune.fr  a répondu le 15/12/2010 à 6:58:

Je ne suis pas sûr de comprendre votre question. Si c'est l'anglicisime qui vous gêne, la critique est recevable même si l'expression "dress code " est couramment utilisé dans les entreprises et le monde des affaires, y compris en France.

Patrickb  a répondu le 15/12/2010 à 15:52:

Je sais que les anglicismes sont souvent utilisés dans les entreprises par snobisme (et souvent à mauvais escient), mais la moindre des choses seraient que nos journalistes parlent français quand le vocabulaire français existe :-)

laChaliniere  a répondu le 15/12/2010 à 16:05:

Vous avez parfaitement compris la question et c'est vous qui devriez être géné par vos anglicismes alors qu'il existe tout ce qu'il faut dans notre belle langue pour le décrire !

ironie  a répondu le 15/12/2010 à 18:12:

c'est vrai que c'est l'anglicisme le plus gênant dans cet article....

vous êtes qui? le conglomerat de la francophonie ou le club des perigourdains francophiles?

kakiss  a répondu le 16/02/2011 à 16:59:

Plutôt des personnes dépourvues de vrai sens critique!
Les veaux explorent toujours la forme et peu le fond...
En ce qui me concerne, je remercierais plutôt LA TRIBUNE pour ses articles documentés...
La critique est aiséee.. comme toujours.

Pabrantes  a écrit le 15/12/2010 à 0:33 :

Enfin une structure qui ose mettre le pieds dans le plat. Il était temps.
Le bureau est devenu, un espace d'ados décalés, en manque de reconnaissance.
Attendant le fruits du travail avant même d'avoir travaillé !

Ce Dresscode n'est rien de plus que le recueil des bons usages sur le lieu de travail. Que vous retrouverez dans GQ ou tout bon livre de savoir vivre et savoir se comporter en public.
Le bureau n'a pas vocation à être fun, ni un lieu d?exhibition vestimentaire trop souvent aléatoire. Copier les pseudos tendances lu dans Voici en mettant vos atous sexuelles en premier plan ne dure qu'un temps. s'habiller Trendy "week-end" doit rester de l'ordre du privé le week-end.

Et la vous vous dites, personnes ne m'avait expliqué cela....

STEF  a répondu le 15/12/2010 à 8:40:

Etes vous serieux ? Pensez vous vraiment que la qualité des sous vetements puisse avoir une influence sur la compétence de celui ou celle qui les porte ? Il est clair que dans une banque il est d'usage d'avoir une tenue correcte, mais de la à imposer une reglementation digne d'une école de fille des annees 50.....

Lasciure  a répondu le 15/12/2010 à 9:40:

Navrant,
La liberté fait elle si peur, que même les sous-vêtements doivent être imposés. J'aimerais savoir dans quelle dictature ceux-ci sont imposés de la sorte. Il n'y a certainement pas assez de stress au travail!!! la productivité va surement s'améliorer avec ça!!
La clientéle d'UBS doit également avoir un certain age, et il ne sagit que d'une opération de com!?

Plop  a répondu le 15/12/2010 à 12:18:

GQ bon livre de savoir vivre...... vive les références

Qui a décrété que le bureau ne devait pas être fun ? c'est marqué quelque part.... (à part dans GQ bien sûr)

Ha et les produits de beauté recommandé par UBS c'est pas du Voici ça lol

Vous feriez un bon petit pantin essayer d'envoyer un cv chez UBS ;)

laChaliniere  a répondu le 15/12/2010 à 16:09:

Il faut appliquer la même règle aux débraillés de la SNCF,et cibler les contrôleurs en priorité !

Plop  a écrit le 14/12/2010 à 20:46 :

Et la clientèle privée peut elle venir en tong, chemise hawaïenne et barbe de 3 jours aux rendez vous ? ou il faut aussi s'habiller comme un pantin

jp1941d  a répondu le 15/12/2010 à 7:51:

oui si elle fait un versement égal ou sup&rieur à 100.000 CHF

zak  a répondu le 20/01/2011 à 14:49:

Aprés un article sur le DRESS CODE bientôt un article sur le LEAN MANAGEMENT !

kakiss  a répondu le 16/02/2011 à 16:52:

La critique est aisée! Comme toujours.....
Moi ce que je trouve vraiment affligeant, c'est qu'une entreprise en soit reduite à rapeller les règle de "savoir être" et de savoir faire" à ses collaborateurs.
Cela est très révélateur d'une certaine décadence.. n'en déplaise à certain !

benbow  a répondu le 11/05/2011 à 11:57:

Il faut savoir raison garder et les deux types d'avis que je lis ici sont, pour moi, valables : il peut être en effet opportun de rappeler parfois certaines règles de vie en communauté dans toute entité humaine, surtout dans les plus peuplées comme cette banque. Il existe, mécaniquement/statistiquement, des individus qui dérivent dans un sens ou dans l'autre. Par contre, certaines règles que je lis dans ce code (resterait à le voir dans son intégralité quand même), sans être illégales, tangentent tout de même le droit social. A partir du moment où le comportement et l'habillement est adapté à ses attributions et que le travail est bien fait, il convient de ne pas sombrer dans le clonage (code couleur restreint) ni le dirigisme (utiliser des crèmes pour votre peau). La diversité humaine fait sa richesse et son intérêt.