Emploi des cadres : le trimestre de la dernière chance ?

 |   |  382  mots
La Tribune Infographie
La Tribune Infographie
Selon la note de conjoncture trimestrielle de l'Apec, les entreprises sont nombreuses à vouloir recruter au moins un cadre au quatrième trimestre. Mais l'embellie de 2011 aura été de courte durée : 2012 s'annonce beaucoup plus difficile, notamment pour les jeunes diplômés.

 

Malgré tout, il résiste. Dans la difficile conjoncture actuelle, le marché de l'emploi cadre affiche une belle santé. Interrogées par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec), les entreprises sont ainsi plus nombreuses qu'en 2010 à déclarer vouloir recruter au moins un cadre au quatrième trimestre 2011. Et ce sont majoritairement les plus expérimentés qui sont courtisés par les entreprises, au détriment des débutants. Par ailleurs, « la volumétrie des offres d'emploi cadre confiées à l'Apec continue à augmenter », note Pierre Lamblin, directeur du département études et recherche de l'Apec. À près de 140.000, elles ont connu au troisième trimestre 2011 une progression de 59 % sur un an, une croissance toujours élevée, mais moindre que les trimestres précédents. Parmi les secteurs les plus actifs en termes de recrutement figurent les activités informatiques, l'ingénierie et la recherche et développement (R&D) puis le conseil et services aux entreprises. En termes de fonction, celles qui affichent une croissance de leurs offres parmi les plus élevées sont la production industrielle, les travaux et chantier, devant les services techniques, les études et la R&D.

Clignotant au rouge

Pour autant, l'Apec fait également état de signes d'érosion pour 2012, les entreprises étant plus nombreuses à estimer que leur situation économique s'est dégradée et donc moins sûres que leurs intentions d'embauche se traduiront dans les faits. « Les jeunes diplômés paieront en premier ces incertitudes », observe Jacky Chatelain, directeur général de l'Apec. Ainsi, 41 % des entreprises qui envisagent de recruter au quatrième trimestre 2011 ciblent ce type de public, soit une baisse de 6 points en un an. Autre clignotant qui vire au rouge : le nombre de demandeurs d'emploi cadre de longue durée (plus d'un an) qui a cru de 14 % entre fin juin 2010 et fin juin 2011, tandis que le nombre de cadres au chômage baissait, lui, de 5 % sur la même période. Certes, le taux global de chômage des cadres reste deux fois moins important que le taux de chômage global (3,9 % fin 2011, contre 9,3 %), mais la présidente de l'Apec, Marie-Françoise Leflon, estime que « l'année 2012 pourrait être celle du retournement » de la tendance positive observée en 2011.

Cadres : découvrez les offres d'emploi de La Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :