Téléchargez
notre application
Ouvrir

Armes chimiques : Sanctions européennes contre 4 militaires syriens

reuters.com  |   |  337  mots
Sanctions europeennes contre 4 militaires syriens[reuters.com]
(Crédits : © Ali Hashisho / Reuters)

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne a imposé lundi des sanctions contre quatre hauts responsables militaires syriens accusés d'avoir utilisé des armes chimiques contre des civils, des mesures du même genre ayant été bloquées aux Nations unies par les vetos de la Russie et de la Chine.

C'est la première fois que l'UE inscrit sur une liste noire des responsables syriens du fait de l'utilisation présumée par le régime de Damas de chlore durant le conflit, même si elle avait déjà accusé un général syrien, Tahir Hamid Khalil, d'avoir déployé des armes chimiques en 2013.

Les quatre hauts gradés visés par les sanctions, dont l'UE communiquera les identités mardi, seront interdits de voyages dans l'Union européenne et ne pourront pas accéder à des avoirs placés en Europe ou aux banques de l'UE.

Ces nouvelles mesures européennes portent à 239 le nombre de personnes que l'UE a assujetties à des sanctions concernant le conflit syrien en général. Soixante-sept entreprises sont également la cible de sanctions européennes.

Ces sanctions englobent un embargo pétrolier, des restrictions sur les investissements, le gel des avoirs de la banque centrale syrienne détenus dans l'UE et l'interdiction d'exporter vers la Syrie du matériel et de la technologie susceptibles d'être utilisés contre des civils.

Une enquête menée par les Nations unies et par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a conclu que les troupes syriennes étaient responsables de trois attaques au chlore et que les djihadistes de l'Etat islamique avaient utilisé du gaz moutarde. Les Russes ont jugé les résultats de l'enquête non concluants.

En février, Russes et Chinois ont opposé leur veto à un projet de résolution des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France au Conseil de sécurité de l'Onu visant à imposer des sanctions pour le recours à des armes chimiques dans le conflit syrien.

(Robin Emmott; Eric Faye pour le service français)