Téléchargez
notre application
Ouvrir

Un avocat de Trump tente de justifier la réunion de Trump Jr

reuters.com  |   |  529  mots
Un avocat de trump tente de justifier la reunion de trump jr[reuters.com]
(Crédits : Brian Snyder)

WASHINGTON (Reuters) - Un des avocats de Donald Trump a tenté de justifier la réunion controversée qu'a eue le fils aîné du président avec une avocate russe pendant la campagne présidentielle de 2016 en suggérant qu'elle avait été contrôlée par le service de protection des personnalités, le Secret Service.

Le fils aîné de Donald Trump, Donald Trump Jr., a reconnu mardi avoir participé à une rencontre avec une avocate russe à New York en juin 2016, lors de la campagne présidentielle américaine. Il avait été dit à Trump Jr. qu'elle travaillait en tant que juriste pour le gouvernement russe et qu'elle pouvait avoir des informations de nature à nuire à la candidate démocrate Hillary Clinton, rivale de son père.

Cette femme, Natalia Vesselnitskaïa, affirme qu'elle est avocate privée et qu'elle n'a aucun lien avec le Kremlin.

Vendredi, la chaîne de télévision NBC News a indiqué qu'un lobbyiste, ancien officier du contre-espionnage soviétique, avait également participé à la rencontre, à laquelle assistaient aussi le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, et celui qui fut un temps le directeur de campagne du candidat républicain à la présidence, Paul Manafort.

"Et bien, je me demande pourquoi (...), si c'était répréhensible, (...) le Secret Service a autorisé ces gens à entrer. Le président avait une protection du Secret Service à ce stade, et cela me pose question", a déclaré dimanche Jay Sekulow, qui fait partie des conseils juridiques de Donald Trump, lors d'une émission de la chaîne de télévision ABC.

Dans un courriel répondant à ces commentaires, le porte-parole du Secret Service, Mason Brayman, explique que le fils Trump n'était pas sous la protection du Secret Service à l'époque de la réunion de juin 2016.

"De ce fait, nous ne pouvions contrôler les personnes qu'il rencontrait à l'époque", indique l'email.

Ces commentaires ont suscité des commentaires plutôt sceptiques.

L'United States Secret Service est chargé de veiller à la sécurité du président et des candidats à la présidence, mais, dans son rôle de contrôle des personnes que rencontrent les candidats, il se borne à s'assurer que ceux-ci ne constituent pas une menace physique.

Donald Trump Jr pourrait être amené à témoigner à propos de cette rencontre devant les différentes équipes qui enquêtent sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne du candidat Trump et la Russie.

Trois associations de défense des droits civiques ont également déposé une plainte visant Donald Trump Jr., Jared Kushner, et Paul Manafort pour infraction au droit électoral.

Le sénateur démocrate Mark Warner, membre de la commission du Renseignement du Sénat américain qui enquête sur l'affaire russe, a dit vouloir entendre tous ceux ayant assisté à la réunion de juin 2016.

"Est-ce que nous pourrons faire venir les Russes pour qu'ils témoignent reste à voir (mais) les personnes pour lesquelles notre commission est compétente, les Américains, il va sans dire que je veux leur parler, à tous", a déclaré le sénateur Warner.

(Caren Bohan, Arshad Mohammed et Howard Schneider; Danielle Rouquié pour le service français)