Téléchargez
notre application
Ouvrir

Décès de George A. Romero, créateur de "La Nuit des morts-vivants"

reuters.com  |   |  387  mots
Deces de georges a. romero[reuters.com]
(Crédits : Stringer Mexico)

par Daniel Trotta

NEW YORK (Reuters) - George A. Romero, créateur d'un genre à part entière avec "La Nuit des morts-vivants", le film de zombies, est mort dimanche d'un cancer du poumon à Toronto à l'âge de 77 ans, a annoncé son associé.

Le film d'horreur, écrit et réalisé par Romero en 1968, met en scène des morts revenus à la vie pour se nourrir de la chair des vivants. Cinq suites et remakes ont été réalisés après ce premier succès, dont Dawn of the Dead ("L'Armée des morts"), grande réussite au box-office en 1978.

La série des "morts-vivants", outre des attaques cannibales, abonde en scènes de panique obsidionale où des Américains ordinaires, retranchés dans des maisons isolées, se dressent les uns contre les autres plutôt que de faire front contre les zombies.

Né dans le Bronx, à New York, George Romero a été très tôt attiré par les histoires de monstres, mais des monstres très proches des gens qu'ils terrorisent, précise son partenaire de production Peter Grunwald.

"Ce ne sont pas des monstres fantastiques (...). Ce sont nos voisins, nos proches, nos amis. D'une certaine manière, ils sont en cela plus effrayants", ajoute-t-il.

Romero a influencé toute une génération de réalisateurs, notamment Quentin Tarantino, Guillermo del Toro, Robert Rodriguez et Wes Craven, réalisateur de la série des "Griffes de la nuit" et "Scream", selon Grunwald.

Romero, qui possédait une petite société de production, est parvenu à financer "La Nuit des morts-vivants" en convainquant neuf associés d'y apporter une participation financière modeste, rapporte-t-il en outre.

Le film en noir et blanc d'un budget d'environ 114.000 dollars, devait par la suite engranger plus de 30 millions dans le monde entier, selon le site spécialisé IMDb.com.

Il devait à l'origine s'intituler "La Nuit des mangeurs de chair" avant que son distributeur, Walter Reade, ne change de titre. Aucun droit de propriété intellectuelle n'a été déposé pour le titre final et "La Nuit des morts-vivants" est entré dans le domaine public, ce qui a permis sa très large diffusion.

Romero confiait au New York Times en 2016 que cette méprise avait permis de "garder le film en vie".

(Daniel Trotta, Julie Carriat pour le service français)