Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'armée chinoise ne transigera pas sur la souveraineté, dit Xi Jinping

reuters.com  |   |  400  mots
L'armee chinoise ne transigera pas sur la souverainete, dit xi jinping[reuters.com]
(Crédits : Damir Sagolj)

PEKIN (Reuters) - La Chine souhaite la paix mais ne fera pas de compromis sur la défense de sa souveraineté, a déclaré mardi le président chinois Xi Jinping à l'occasion des 90 ans de la fondation de l'Armée populaire de libération (APL).

Le ton de plus en plus assuré de Pékin dans les contentieux territoriaux en mer de Chine méridionale et orientale, ainsi qu'un vaste projet de modernisation de l'Armée rouge inquiètent certains voisins dans la région.

Les relations avec Taïwan, considérée comme une province sécessionniste par la Chine, se sont également détériorées sur fond d'ingérence de Pékin dans l'élection présidentielle de l'année dernière.

Dans un discours au palais de l'Assemblée du Peuple, Xi Jinping n'a fait référence à aucune dispute territoriale en particulier, mais a assuré que si les intentions chinoises étaient pacifiques, le pays ne se laisserait pas intimider.

"Le peuple chinois aime la paix. Nous ne poursuivrons jamais d'agression ou d'expansion, mais nous avons bon espoir de (pouvoir) défaire toutes les invasions".

"Nous n'autoriserons jamais aucune personne, organisation ou parti politique à scinder toute partie du territoire chinois du pays à quelque moment que ce soit, et en quelque forme", a-t-il dit. "Personne ne doit s'attendre à nous voir avaler des fruits amers nuisibles à notre souveraineté, notre sécurité et nos intérêts de développement".

La vaste campagne anti-corruption lancée par Xi a largement visé l'armée chinoise, la plus vaste du monde en effectifs, où plusieurs responsables ont été suspendus pour corruption.

A l'issue de cinq années de travail, l'Armée populaire de libération a "remodelé" avec succès son organisation et sa structure hiérarchique, ainsi que son image publique, a déclaré Xi Jinping, après l'avoir invitée dimanche à se transformer en force d'élite.

Un remaniement des premiers cercles dirigeants militaires, anticipé cet automne à l'occasion du XIXe Congrès du Parti communiste, devrait encore renforcer la mainmise du gouvernement sur l'armée.

"Pour construire un pouvoir militaire fort, (nous) devons adhérer indéfectiblement à la direction absolue du Parti sur les forces armées, et garantir que l'armée populaire suive toujours le Parti", a ajouté le président chinois.

(Philip Wen et Ben Blanchard, Julie Carriat pour le service français, édité par Eric Faye)