Téléchargez
notre application
Ouvrir

FIFA : Valcke réfute les accusations de corruption

reuters.com  |   |  331  mots
Fifa: ouverture d'une enquete penale contre jerome valcke[reuters.com]
(Crédits : Maxim Zmeyev)

PARIS (Reuters) - L'ancien secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, réfute les accusations de corruption portées contre lui et le PDG de BeIN Media Group, Nasser al Khelaïfi, dans l'octroi de droits de retransmission de Coupes du monde de football.

Jérôme Valcke est soupçonné par la justice suisse d'avoir accepté des avantages indus en lien avec l'octroi de droits média dans certains pays de la part d'un homme d'affaires dans le domaine des droits sportifs en ce qui concerne les coupes du monde de football de la Fifa de 2018, 2022, 2026 et 2030 et de la part de Nasser al Khelaïfi en ce qui concerne les coupes du monde de la Fifa de 2026 et 2030.

"Je réfute les accusations contre moi ou contre Nasser", a-t-il indiqué dans l'édition de vendredi de l'Equipe.

"Je n'ai rien reçu de Nasser (...) il n'y a jamais eu d'échange entre Nasser et moi. Jamais", a-t-il insisté.

Jérôme Valcke se défend d'avoir jamais eu le pouvoir de choisir tout seul les attributions des droits de retransmissions des compétitions organisées par l'institution.

"Tout ce qui est négociation de droits télé a toujours été fait par le département concerné et la décision finale était toujours dans les mains de la commission des finances et de comité exécutif de la FIFA. Ce n'était pas mon choix, ma décision ou mon pouvoir de faire ce genre de transactions sans que cela soit validé", a-t-il expliqué.

Pour l'ancien dirigeant du football mondial, la Fifa, à l'origine de la plainte, "a le souhait féroce et ardent de me mettre sous terre, si elle ne l'a pas déjà fait".

De son côté, le président du PSG a réagi dès jeudi soir via un communiqué du groupe BeIn en réfutant toutes les accusations de la justice suisse.

(Cyril Camu, édité par Yves Clarisse)