Téléchargez
notre application
Ouvrir

Londres doit se préparer à un Brexit sans accord, dit Johnson

reuters.com  |   |  326  mots
Londres doit se preparer a un brexit sans accord, dit johnson[reuters.com]
(Crédits : Mary Turner)

LONDRES (Reuters) - Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a estimé jeudi que le Royaume-Uni devait se préparer à un Brexit dur, sans accord avec l'Union européenne, au terme des deux années de négociations sur les conditions de la rupture entre Londres et Bruxelles.

"La Première ministre (Theresa May) a très clairement dit que nous allions parvenir à un accord, nous travaillons à obtenir un grand accord, mais il est certain que nous devons nous préparer à un scénario sans accord", a déclaré Boris Johnson, partisan d'une attitude intransigeante dans les négociations avec l'UE.

"C'est, bien sûr, la chose responsable à faire et c'est ce que nous allons faire", a-t-il ajouté.

Ces déclarations interviennent après un nouveau cycle de discussions entre les négociateurs européens et britanniques qui n'a pas marqué d'avancées significatives, le chef de la délégation européenne, Michel Barnier, évoquant même jeudi une "impasse" sur la facture que Londres devra acquitter au titre du divorce.

"Nous attendons un peu d'urgence de la part de nos amis et partenaires. Il est temps de mettre un tigre dans le moteur et de régler cette question", a déclaré Boris Johnson conscient que le temps s'amenuise.

"Nous pensons que nous avons fait des propositions très utiles pour mettre ce grand navire à l'eau et qu'il vogue vers le large. C'est ce que nous voulons tous voir. Il n'y a aucune raison pour que cela n'ait pas lieu", a-t-il encore dit.

Michel Barnier, qui s'exprimait au terme de la cinquième session de négociations à Bruxelles, a souligné qu'il ne pourrait pas proposer aux chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept qui se réunissent en sommet les 19 et 20 octobre prochains de lancer la deuxième phase des discussions, portant sur le futur cadre des relations commerciales.

(Guy Faulconbridge et Paul Sandle; Pierre Sérisier pour le service français)