Téléchargez
notre application
Ouvrir

Des troupes turques prennent position dans la province d'Idlib

reuters.com  |   |  481  mots
Des troupes turques prennent position dans la province d'idlib[reuters.com]
(Crédits : Osman Orsal)

BEYROUTH (Reuters) - Des troupes turques sont entrées jeudi soir dans la province d'Idlib dans le nord de la Syrie et ont installé des points d'observation dans le cadre d'une mission visant à contrôler les milices kurdes, a indiqué un rebelle syrien participant à l'opération, vendredi.

"Les forces armées turques alliées sont entrées en territoire syrien et ont commencé à installer des postes d'observation", a dit Moustafa Sedjari, membre de l'Armée syrienne libre (ASL).

Le convoi, composé d'une trentaine de véhicules, a franchi la frontière au poste de Bab al Haoua pour gagner la province d'Idlib, précisent les rebelles et un témoin.

La chaîne de télévision CNN Turk a fait état sur son site internet d'un affrontement près du poste frontalier d'Ogulpinar dans le district turc de Reyhanli. La chaîne indique que des fusillades ont été entendues de part et d'autre de la frontière.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait annoncé samedi ce déploiement de troupes, précisant que la Turquie menait "une importante opération" avec le soutien de groupes rebelles dans le cadre de l'accord de désescalade conclu le mois dernier avec l'Iran et la Russie.

Le gouvernement turc entend assurer la sécurité de sa frontière sud à la fois contre les djihadistes de l'Etat islamique et contre les milices kurdes qui contrôlent la majeure partie de la zone frontalière en territoire syrien.

Le plan de désescalade conclu lors d'une réunion à Astana au Kazakhstan ne concerne pas certains groupes djihadistes comme la puissante alliance Tahrir al Cham qui contrôle des territoires dans la province d'Idlib et dans le nord-ouest de la Syrie.

"Cela est conforme avec les résolutions d'Astana 6 pour s'assurer que la région est protégée contre les bombardements de la Russie et du régime et pour déjouer toute tentative des milices séparatistes (kurdes) YPG de s'emparer illégalement de territoires", a ajouté Moustafa Sedjari.

Les troupes turques ont pris la direction de Cheikh Barakat, une zone surplombant un territoire tenu par les rebelles ainsi que le canton d'Afrin contrôlé par les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), ont précisé des témoins.

Ces groupes combattants constituent le fer de lance des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de rebelles syriens soutenue par les Etats-Unis qui a enregistré de nombreux succès dans la guerre contre l'Etat islamique.

La Turquie entend empêcher les YPG d'établir une continuité territoriale entre le canton d'Afrin et d'autres zones que les Kurdes contrôlent dans le nord-est de la Syrie.

Selon l'Observatoire syrien de droits de l'homme (OSDH) basé à Londres, Idlib et ses environs sont la cible d'intenses bombardements depuis plusieurs mois.

(By Suleiman al-Khalidi; Pierre Sérisier pour le service français)