Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'ex-conseiller à la sécurité de Trump inquiété sur un dossier turc

reuters.com  |   |  406  mots
Etats-unis: enquete sur flynn et une remise de gulen a ankara[reuters.com]
(Crédits : Jim Bourg)

WASHINGTON (Reuters) - Le procureur Robert Mueller cherche à savoir si Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité de Donald Trump, a été impliqué dans un projet en vue d'extrader l'opposant turc Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis, en échange de plusieurs millions de dollars, rapporte vendredi le Wall Street Journal.

Michael Flynn a été limogé en février, vingt-quatre jours seulement après sa prise de fonction, lorsqu'il est apparu qu'il avait tenté de dissimuler la nature de ses conversations avec l'ambassadeur de Russie à Washington en décembre dernier.

L'affaire révélée par le Wall Street Journal porte sur un autre sujet: selon certaines sources, Flynn et son fils, Michael Flynn Jr, devaient recevoir 15 millions de dollars en échange de la remise de Gülen aux autorités turques, précise le journal.

Flynn, poursuit le WSJ, aurait rencontré en décembre dernier à New York des représentants du gouvernement turc pour discuter de l'extradition de Gülen.

L'avocat de l'ancien conseiller national à la sécurité a réfuté vendredi soir des informations "scandaleuses" et "fausses".

"Par respect pour les procédures des différentes investigations liées à la campagne de 2016, nous nous sommes volontairement abstenus de répondre à chaque rumeur ou allégation soulevée dans les médias. Mais le cycle des informations de ce jour a porté des allégations, allant de l'enlèvement à la corruption, à ce point scandaleuses et préjudiciables que nous faisons une exception à notre règle: ces informations sont fausses", a déclaré l'avocat Robert Kelner dans un communiqué.

L'avocat de Michael Flynn Jr a refusé de commenter ces articles de presse. Aucune déclaration n'a pu être obtenue auprès des équipes du procureur spécial Mueller.

La chaîne NBC parle également de cette rencontre de décembre 2016 au cours de laquelle aurait également été évoquée l'éventuelle libération de Reza Zarrab, un négociant en or turco-iranien emprisonné aux Etats-Unis pour avoir aidé Téhéran à contourner des sanctions américaines.

Cette affaire a fait surface dans le cadre de l'enquête plus générale menée sur les éventuelles ingérences russes dans la campagne présidentielle américaine de 2016.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan accuse Fethullah Gülen, qui vit en Pennsylvanie depuis 1999, d'être l'instigateur de la tentative de coup d'Etat militaire de juillet 2016.

(Doina Chiacu; Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français)