Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le FSB va renoncer au "too big to fail" pour les assureurs

reuters.com  |   |  302  mots

WASHINGTON (Reuters) - Les autorités financières internationales ont décidé d'abandonner le critère du "too big to fail" ("trop gros pour faire faillite") pour évaluer les risques que font courir les assureurs au système financier mondial, selon une source proche du dossier.

Le Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board, FSB), qui coordonne les régulateurs financiers au sein du G20, devrait annoncer dans les prochaines semaines qu'il se concentrera désormais davantage sur les activités d'un assureur plutôt que sur sa taille pour décider s'il mérite une supervision renforcée, a dit la source.

Une supervision renforcée exige que l'entreprise renforce ses fonds propres pour couvrir d'éventuelles pertes, augmentant ses coûts et réduisant potentiellement les rendements des actionnaires.

Le secteur de l'assurance demande depuis des années aux régulateurs de changer leur approche et de considérer davantage leurs activités, arguant que leur grande taille ne doit pas automatiquement les classer dans la catégorie représentant un risque systémique.

Ce changement du FSB intervient alors que le Trésor américain lui a demandé d'assouplir sa position sur les assureurs, a relevé la source.

Un porte-parole du FSB s'est refusé à tout commentaire.

L'administration du président Donald Trump s'est engagé à réviser les règles adoptées après la crise financière mondiale de 2007-2009.

En septembre, l'organisme américain de supervision financière Financial Stability Oversight Council (FSOC) a retiré l'assureur AIG <AIG.N> de la liste des institutions financières d'importance systémique (SIFI). [nL8N1MB02C]

Cette décision a alimenté les interrogations sur le fait de savoir si le FSB adopterait une position similaire.

(Pete Schroeder et Michelle Price; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)