Téléchargez
notre application
Ouvrir

Enquête russe : Sessions se rappelle une rencontre avec Papadopoulos

reuters.com  |   |  375  mots
Sessions se rappelle une rencontre avec papadopoulos[reuters.com]
(Crédits : Aaron Bernstein)

WASHINGTON (Reuters) - L'Attorney General américain Jeff Sessions a déclaré mardi se souvenir maintenant d'une rencontre remontant à mars 2016, sur laquelle se penche actuellement le procureur spécial George Mueller dans le cadre de son enquête sur les soupçons de collusion entre l'équipe Trump et la Russie durant la campagne présidentielle américaine.

Le secrétaire à la Justice, venu déposer devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants, a reconnu avoir participé à une rencontre avec George Papadopoulos, ancien conseiller de campagne de Donald Trump, qui a plaidé coupable en octobre de mensonges devant le FBI.

"Après avoir lu son compte rendu (de Papadopoulos), si je me souviens bien, je crois que j'ai cherché à lui dire qu'il n'avait pas à représenter l'équipe de campagne auprès du gouvernement russe, ou de quelque autre gouvernement étranger", a dit Jeff Sessions devant la commission judiciaire.

"Mais je n'ai pas de souvenirs nets des détails de ce qu'il (Papadopoulos) a dit durant cette rencontre", a dit Sessions.

Selon des documents de justice, George Papadopoulos a dit au cours de la rencontre de mars 2016 qu'il pourrait user de son influence auprès des Russes pour négocier une rencontre entre Donald Trump, alors candidat du Parti républicain à la Maison blanche, et le président Vladimir Poutine.

Sous le feu roulant des questions posées par les démocrates de la commission, Jeff Sessions a formellement nié avoir menti devant le Congrès sur les contacts avec la Russie.

"Je n'accepterai pas, et rejette les accusations de mensonge sous serment. C'est faux!", a-t-il dit.

Le président Trump a déclaré au début du mois qu'il ne se rappelait "pas vraiment" la rencontre en question avec George Papadopoulos.

Une photo publiée par Donald Trump sur Instagram montre George Papadopoulos assis près de Jeff Sessions lors d'une réunion à laquelle le président a assisté.

Jeff Sessions a déjà reconnu qu'il avait eu des contacts avec l'ambassadeur de Russie, Sergueï Kisliak, avant l'élection de Donald Trump. Il a assuré que ces contacts ne portaient pas sur la campagne présidentielle américaine.

(Sarah N. Lynch et Warren Strobel; Eric Faye pour le service français)