Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le bilan des raids sur Atareb en Syrie s'alourdit à 61 tués, rapporte l'OSDH

reuters.com  |   |  218  mots

BEYROUTH (Reuters) - Le bilan des frappes aériennes menées lundi contre la ville d'Atareb, située dans une "zone de désescalade" du nord-ouest de la Syrie, s'est alourdi à 61 morts, a rapporté mardi l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Des djihadistes ont imputé à l'aviation russe le bombardement d'Atareb, à l'ouest d'Alep. Selon l'OSDH, trois raids aériens ont visé un marché de cette ville.

Atareb se trouve à l'intérieur d'une zone de désescalade, en vertu d'un accord conclu entre la Turquie, la Russie et l'Iran pour réduire le bain de sang. Mais en dépit des efforts diplomatiques, les combats continuent dans de nombreux secteurs de Syrie, dont Alep, Idlib, Rakka, Daïr az Zour et Hama.

Après les raids aériens de lundi, l'alliance djihadiste Tahrir al Cham a dénoncé les pourparlers sur un cessez-le-feu et promis de continuer la lutte contre les troupes syriennes et leurs alliés russes et iraniens.

"Cette agression, ce crime nous confirment qu'il n'y a pas de solution avec les colons sans combat", a déclaré Tahrir al Cham, qui comprend l'ex-Front al Nosra, organisation qui a changé de nom l'année dernière lorsqu'elle a rompu ses liens avec le réseau Al Qaïda.

(Sarah Dadouch; Eric Faye pour le service français)