Téléchargez
notre application
Ouvrir

Un diplomate chinois de haut rang se rendra en Corée du Nord

reuters.com  |   |  391  mots
Un diplomate chinois de haut rang se rendra en coree du nord[reuters.com]
(Crédits : Suzanne Plunkett)

PEKIN (Reuters) - Un diplomate chinois de haut rang se rendra à partir de vendredi en Corée du Nord en tant que représentant spécial du président Xi Jinping, a annoncé mercredi l'agence Chine nouvelle, sans préciser si des discussions relatives aux programmes nucléaire et balistique de Pyongyang étaient prévues.

La Chine est favorable à une solution diplomatique pour sortir de la crise mais Pékin n'a eu que des échanges limités avec la Corée du Nord ces derniers mois.

La dernière fois que la Chine a envoyé un représentant spécial remonte à février 2016.

Selon l'agence Chine nouvelle, Song Tao, qui est à la tête du département des affaires étrangères du Parti communiste chinois (PCC), partira vendredi. En Corée du Nord, il "rendra compte du 19e Congrès national du Parti communiste chinois", à l'issue duquel le président Xi Jinping a encore consolidé son pouvoir.

L'agence de presse nord-coréenne KCNA a confirmé cette visite, tout en disant simplement qu'elle aurait lieu "bientôt".

Ce voyage intervient une semaine après la visite de Donald Trump à Pékin dans le cadre de sa longue tournée en Asie.

Le président américain a plaidé durant cette tournée pour une plus grande fermeté à l'égard du régime communiste de Pyongyang, notamment de la part de la Chine avec qui le régime de Pyongyang effectue 90% de ses échanges commerciaux.

La durée du séjour de Song Tao en Corée du Nord n'a pas été précisée, de même qu'il n'est pas certain qu'il rencontre Kim Kong-un, le dirigeant nord-coréen.

Le diplomate chinois s'est déjà rendu au Vietnam et au Laos pour faire état des résultats du Congrès national du Parti communiste chinois, une démarche de courtoisie habituelle de la part de la Chine auprès des autres pays communistes.

Un représentant du département des affaires étrangères du PCC a déclaré le mois dernier que le parti continuait d'avoir des discussions avec son homologue nord-coréen et avait décrit l'amitié entre les deux pays comme importante pour la stabilité de la région.

(Michael Martina et Ben Blanchard; Jean Terzian pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten et Danielle Rouquié)