Téléchargez
notre application
Ouvrir

Enquête après la collision d'un destroyer US et d'un pétrolier

reuters.com  |   |  594  mots
Enquete apres la collision d'un destroyer us et d'un petrolier[reuters.com]
(Crédits : Ahmad Masood)

par Fathin Ungku et David Brunnstrom

SINGAPOUR/WASHINGTON (Reuters) - L'US Navy a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête et une interruption temporaire d'activité après une nouvelle collision impliquant un navire de guerre américain.

Dix marins sont portés disparus et cinq sont blessés. Il s'agit du quatrième accident pour la flotte américaine dans le Pacifique cette année.

Le destroyer lanceur de missiles USS John S. McCain est entré en collision avec le pétrolier battant pavillon libérien Alnic MC alors qu'il approchait de Singapour pour une escale de routine. Le navire de guerre s'est retrouvé avec un trou dans la coque au niveau de la ligne de flottaison, ce qui a provoqué une inondation d'une partie du bâtiment notamment d'une zone où dort l'équipage, inique l'US Navy.

Le commandant en chef de la marine américaine, l'amiral John Richardson, a déclaré aux journalistes, qu'il avait demandé à ses commandants de flotte partout dans le monde une "pause opérationnelle" d'un à deux jours, pour discuter des actions à mener en matière de sécurité.

Ces pauses pourraient commencer d'ici une semaine, a-t-il dit. "Nous devons aller au fond des choses", a-t-il dit.

Le 17 juin, un autre navire de guerre, l'USS Fitzgerald, a failli couler au large du Japon après avoir été heurté par un porte-conteneurs philippin. Sept marins ont péri. La Navy a annoncé la semaine dernière avoir révoqué trois personnes à la suite de cet accident.

Le USS Fitzgerald et le USS John S. McCain font partie de la même escadre basée au Japon.

"TRÈS INQUIÉTANTS"

Selon un membre de l'équipage de l'Alnic joint par téléphone, le pétrolier de 183 mètres qui transportait 12.000 tonnes de fioul entre Taïwan et Singapour, ne fuit pas.

Il n'y a pas eu de blessés sur l'Alnic, qui a subi une avarie au-dessus de la ligne de flottaison, a indiqué l'Autorité maritime et portuaire de Singapour.

Pour l'amiral à la retraite James Stavridis, la nécessité d'une pause opérationnelle et la perte temporaire de deux destroyers lanceurs de missiles de premier plan sont deux faits "très inquiétants", particulièrement en cette période de forte tension avec la Corée du Nord.

Selon le député républicain Marc Thornberry, président de la Commission des forces armées de la Chambre des représentants, la dernière collision est le quatrième accident important au sein de la flotte américaine dans le Pacifique cette année. Il met en avant des réductions de financement et la durée des missions en mer pour les équipages.

"Le Congrès a le devoir de fournir à nos marins les ressources supplémentaires dont ils ont clairement besoin et de le faire immédiatement", déclare Marc Thornberry dans un communiqué.

En mai, un bateau de pêche sud-coréen est entré en collision avec le croiseur américain Lake Champlain. En janvier, un autre croiseur lance-missiles, l'Antietam, a endommagé ses propulseurs en mouillant dans la baie de Tokyo.

Les voies de navigation autour de Singapour sont parmi les plus empruntées. Par elles passent environ un quart du commerce mondial de marchandises et de pétrole.

(Avec Henning Gloystein et Jessica Jaganathan, Aradhana Aravindan, Karishma Singh et Sam Holmes à Singapour, Tim Kelly à Tokyo, Joseph Sipalan et Rozanna Latiff à Kuala Lumpur, Kanupriya Kapoor à Djakarta, Idrees Ali à Amman et Mike Stone, David Alexander, John Walcott et Lesley Wroughton à Washington; Danielle Rouquié pour le service français)