Téléchargez
notre application
Ouvrir

L'Otan aux aguets face aux grandes manoeuvres militaires russes

reuters.com  |   |  387  mots
L'otan aux aguets face aux grandes manoeuvres militaires russes[reuters.com]
(Crédits : Yves Herman)

TALLINN/VILNIUS (Reuters) - L'Otan est aux aguets face aux manoeuvres militaires russes de grande envergure, les plus importantes depuis 2013, qui débutent sur son flanc oriental.

Ces manoeuvres, programmées du 14 au 20 septembre dans l'ouest de la Russie, en Biélorussie, dans l'enclave de Kaliningrad et en mer Baltique, doivent rassembler selon Moscou environ 13.000 soldats russes et biélorusses.

En fait, dit-on à l'Otan, elles ont débuté mercredi, un jour plus tôt que prévu, et devraient impliquer plus de 100.000 soldats. Des tirs de missiles balistiques pouvant emporter des ogives nucléaires sont en outre prévus.

L'exercice "Zapad" (Ouest), ajoutent des responsables de l'Alliance atlantique, vise à simuler un conflit avec l'Otan et à démontrer la capacité de la Russie de mobiliser rapidement si besoin est un grand nombre de troupes.

Le secrétaire général de l'Otan, le Norvégien Jens Stoltenberg, a assuré la semaine dernière que "l'Otan demeurait calme et vigilante" face à ces grandes manoeuvres russes, mais dans les pays baltes l'inquiétude pointe parfois.

Ainsi, le ministre lituanien de la Défense, Raimundas Karoblis, s'inquiète de la possibilité de voir la Russie laisser des troupes en Biélorussie voisine à l'issue des manoeuvres.

"On ne peut pas être complètement calme", a-t-il dit à Reuters. "Une grande armée étrangère est massée juste à côté du territoire lituanien".

Le chef de l'armée américaine en Europe, le général Ben Hodges, a appelé la Russie à plus de transparence à propos de "Zapad 2017", en invitant par exemple la presse occidentale.

Il a émis la crainte que ces manoeuvres ne servent de "cheval de Troie" pour effectuer des incursions en Pologne et dans les zones russophones des pays baltes.

Le Kremlin balaie pareilles inquiétudes et estime que c'est au contraire l'Otan qui menace la stabilité en Europe de l'Est avec la présence depuis des mois d'une force multinationale de 4.000 hommes en Pologne et dans les pays baltes.

Par précaution, l'armée américaine a dépêché 600 parachutistes dans les trois pays baltes pour la durée de "Zapad" et assurera elle-même la surveillance de l'espace aérien de l'Estonie, de la Lettonie et de la Lituanie durant cette période.

(Robin Emmott à Tallinn et Andrius Sytas à Vilnius; Gilles Trequesser pour le service français)