Téléchargez
notre application
Ouvrir

DOSSIER Royaume-Uni : May débute dans la tourmente les négociations sur le Brexit

Bandeau dossier royaume-uni élection
Depuis jeudi 8 juin, le paysage politique britannique est plongé dans un épais brouillard. Alors qu'elle comptait sur les élections anticipées pour renforcer sa majorité, Theresa May a perdu son pari. Non seulement les conservateurs n'ont pas égalé leur nombre de députés sortants (330), mais ils ont perdu 12 sièges, se retrouvant à 8 longueurs de la majorité absolue (326). De leur côté, les travaillistes ont traduit leur remontée dans les sondages par un gain de 30 sièges à la Chambre des communes, tandis que les nationalistes écossais ont cédé une vingtaine de sièges. Pour tenter de sauver les meubles, la Première ministre désormais sans majorité tente de sceller un accord avec les conservateurs nord-irlandais du DUP (10 sièges), alors que doivent s'ouvrir dans quelques jours les négociations sur le Brexit. Très contestée par bon nombre de députés de son camp et par la presse de droite, Theresa May joue sa survie.

Toujours pas d'accord entre les conservateurs et le DUP

Alors que le discours de la reine Elizabeth II doit officiellement ouvrir la session parlementaire, mercredi, la Première ministre Theresa May reste empêtrée dans des discussions sans fin avec ses alliés nord-irlandais. 1

Le pari perdu de Theresa May

Theresa May comptait sur les législatives pour renforcer les conservateurs au parlement. Résultat, elle a perdu la majorité absolu... 12