La Tribune

Les véhicules propres entrent en course

latribune.fr  |   -  536  mots
Le monde des voitures « propres », hybrides ou électriques, est en pleine effervescence. La plupart des constructeurs disposent de tels modèles dans leurs cartons à une échéance plus ou moins longue. Certains disposent même de modèles déjà commercialisés ou en passe de l'être. Ces véhicules se caractérisent tous par leur faible niveau d'émission de CO2. La clé d'une fiscalité la plus légère possible pour les entreprises. Tour d'horizon.

Toyota Prius III

> Est-il encore nécessaire de présenter la Prius, lancée il y a une dizaine d'années ? La troisième génération, qui date de mi-2009, reprend le principe de propulsion alliant un moteur essence et un moteur électrique. Améliorée par rapport au précédent modèle (moteur 1.8 l et puissance de 136 ch), elle affiche un bilan CO2 favorable avec seulement 89 g de CO2/km. Elle bénéficie en plus d'un bonus de 1.000 euros et d'une exonération de TVS pendant les 24 premiers mois.

Toyota Auris Hybride

> Petite soeur de la Prius, l'Auris de Toyota va être lancée dans les semaines à venir. De sa grande soeur, elle reprend toute la chaîne de traction. Elle dispose donc elle aussi de 136 ch et ne rejette que 89 g de CO2/km. Il s'agit de la première berline compacte hybride, Toyota poursuivant son programme « d'hybridation » des modèles de sa gamme. Ce nouveau modèle devrait intéresser de nombreuses entreprises car l'Auris répond davantage aux besoins classiques des entreprises, notamment du point de vue de la taille. Comme la Prius, l'Auris hybride bénéficie des 1.000 euros de bonus et de l'exonération de TVS pendant les 24 premiers mois.

Honda Insight

> La Honda Insight, lancée il y a plus d'un an, a été la première concurrente sérieuse de la Prius. Berline quatre portes hybride, l'Insight dispose d'une puissance totale de 102 ch et rejette 101 g de CO2/km. Autre argument en sa faveur : un prix de vente plus agressif que la Prius, (20.790 euros TTC). À l'intérieur, la qualité de fabrication est correcte bien qu'un cran en-dessous de celui de sa principale concurrente. Première d'une gamme en construction, l'Insight est l'alternative actuelle à la Prius. Bien entendu, elle profite du bonus de 1.000 euros, de l'exonération totale ou partielle de la carte grise ainsi que de l'exonération de TVS durant les deux premières années.

Lexus RX 450h

> Ce SUV haut de gamme est le modèle de la marque le plus vendu en France. L'ensemble, moteurs électriques (deux aux roues arrière) et moteur essence, permet au conducteur de disposer de près de 300 ch. La consommation moyenne de carburant est annoncée à 6,3 l/100 km et les émissions de CO2 sont de 148 g/km. Une vraie prouesse compte tenu du poids de l'engin : plus de 2 tonnes. Un SUV particulièrement apprécié par les chefs d'entreprise et les professions libérales. Le bonus est de 1.000 euros, avec exonération de TVS pendant les 24 premiers mois.

Les électriques françaises

> Chez PSA, Peugeot et Citroën prévoient de commercialiser leur version de la voiture électrique, développée par Mitsubishi, d'ici la fin de l'année. Les Citroën C-Zéro et Peugeot Ion devraient donc couper l'herbe sous le pied de Renault dont le premier modèle électrique, le Kangoo ZE, ne devrait être lancé que dans le courant de l'été 2011. D'une puissance de 64 ch, les C-Zéro et Ion disposent d'une autonomie de plus de 100 km. Ces deux modèles sont éligibles à la prime « verte » de 5.000 euros et sont exonérés de TVS.

Réagir