157.000 emplois créés en France en 2016 !

 |   |  484  mots
Du fait d'une moindre progression de la population active (49.000) et d'une bonne tenue des créations d'emplois (69.000), le taux de chômage devrait descendre à 9,5% de la population active à la fin juin 2017  en France métropolitaine, selon l'Insee.
Du fait d'une moindre progression de la population active (49.000) et d'une bonne tenue des créations d'emplois (69.000), le taux de chômage devrait descendre à 9,5% de la population active à la fin juin 2017 en France métropolitaine, selon l'Insee. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
La France aurait créé 157.000 emplois dans le secteur marchand en 2016, contre 99.000 en 2015. Selon l'Insee, le taux de chômage devrait encore diminuer pour atteindre 9,5% à la fin du premier semestre 2017.

Incontestablement, la machine à créer des emplois s'est remise en route si l'on en croit la dernière note de conjoncture de l'Insee....même si elle devrait un peu ralentir dès 2017. Au total sur un an, fin 2016, 157.000 emplois marchands devraient avoir été créés après une hausse de 99.000 en 2015. La timide reprise de la croissance est passée par là. Mais le pacte de responsabilité et le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) aussi... sans parler de la prime à l'embauche dans les PME. C'est au troisième trimestre 2016 que les créations d'emplois ont été les plus fortes (51.000) alors qu'elles avaient été limitées à 29.000 au deuxième trimestre et à 30.000 au quatrième.

60.000 emplois marchands supplémentaires au premier semestre 2017

Au premier semestre 2017, l'Insee anticipe une continuation du mouvement des créations d'emplois mais à un rythme moindre. Selon l'institut, en effet, les mesures du pacte de responsabilité permettraient l'année prochaine un moindre enrichissement de la croissance en emplois. D'une part, l'effet sur l'emploi de l'extension du CICE de 6% à 7% au 1er janvier 2017 ne se ferait pas réellement sentir avant le second semestre 2017. D'autre part, l'extension depuis le 1er avril 2016 des allégements de cotisations sociales patronales aux salaires allant jusqu'à 3,5 Smic aurait un effet limité du fait, justement, que ces allégements ne sont pas ciblés sur les bas salaires.

Cependant, la prime à l'embauche pour les PME, prolongée en 2017, aurait pour effet d'enrichir la croissance de près de 20.000 emplois. Au total, l'ensemble des politiques d'enrichissement de la croissance en emplois permettraient de créer 40.000 emplois supplémentaires au premier semestre 2017 contre 50.000 au second semestre 2016. Ainsi, après avoir crû de 80.000 au second semestre 2016, l'emploi marchand progresserait de 60.000 dans la première moitié de 2017, dont plus de la moitié dans le tertiaire.

Pour sa part, l'emploi non marchand progresserait modérément au premier semestre 2017 (8.000, comme au second semestre 2016).

Un taux de chômage ramené à 9,5%

Quant au taux de chômage, incontestablement il est également bien orienté même s'il continue à faire du yo-yo. Ainsi, au troisième trimestre 2016, le nombre des chômeurs au sens du BIT s'est accru de 31.000, après avoir diminué de 69.000 au trimestre précédent. Le taux de chômage s'est ainsi établi à 9,7% de la population active (France métropolitaine), après 9,6% au second trimestre et... 10,1% un an plus tôt. En incluant l'outre-mer, le taux de chômage était de 10% au troisième trimestre contre 10,5% un an auparavant. Selon l'Insee, le taux de chômage diminuerait à nouveau. Mi-2017, il s'établirait à 9,5% pour la France métropolitaine et à 9,8% en incluant les Dom. Des bons résultats qui s'expliqueraient par le fait que la population active ne progresserait que de 49.000, alors que les créations d'emplois atteindraient 69.000 (secteurs marchand et non-marchand)... De quoi alimenter de beaux débats durant la campagne électorale sur la baisse réelle ou non du chômage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2016 à 7:13 :
On dit que y a des emplois créés, mais pourquoi on ne dit pas combien d'emplois détruits ??
a écrit le 16/12/2016 à 7:08 :
C'est marrant de vouloir absolument trouver une baisse du chômage
Pour la campagne électorale on parlera de l'échec total sur l emploi +600 mille chômeur 10 millions de pauvres après 5 ans de PS
Ressortir Cice prime a l emploi exonérations etc pour faire voir qu'on a aidé les entreprises c'est un discours de technocrates
Pour embaucher il faut avoir confiance et surtout penser qu'on va gagner de l argent

Avec tous ces dispositifs non pérenne ,les risques juridique ,les lourdeurs en cas de baisse de chiffres affaires et les taxes hollande sur les dividendes il faut mieux rester zen et aller à la Peche
Les grands groupe Renault etc préfèrent investir hors de France
a écrit le 15/12/2016 à 19:44 :
Comment se fait il qu'en 2016 on ai créé plus d'emplois qu'en 2015 avec une croissance identique a +1.2 % l'an : c'est du pipotage les chiffres du chomage sont trafiqués et l'INSEE est a la botte des socialistes. Je plainds fillon qui heritera de tout ca : lourde tache !!
Réponse de le 15/12/2016 à 21:38 :
C'est amusant la propension qu'ont les ignares à dire: "je ne comprends pas, donc c'est du pipeau".

La réponse à votre question est simple: cela s'appelle l'ENRICHISSEMENT DE LA CROISSANCE EN EMPLOIS. En réduisant la fiscalité des entreprises via le CICE, la gouvernement leur a permis de rétablir leurs marges à un niveau normal, ce qui leur permet d'investir et d'embaucher plus pour une même croissance donnée !

Et de grâce, l'INSEE et Pôle Emploi ont passé 90% du quinquennat à anoncer de mauvais chiffres, et maintenant qu'il y a un retournement vous les accusez d'être "à la botte des socialistes" ?! Un peu d'objectivité que diable !
Tout comme pour Fillon, les socialistes tant honnis ont mis presque un quinquennat à remettre la France sur des rails solides après la gestion calamiteuse de Fillon pendant 5 ans !
Réponse de le 16/12/2016 à 3:52 :
Les emplois créés sont des emplois marchands qui ne créent aucune richesse par eux même. Les emplois non marchands ayant diminués, cela signifie que la France continue de s'appauvrir en dépit d'une croissance de son PIB. Quand nos salaires seront inférieurs à ceux des Chinois vous comprendrez peut être. Sauf qu'il s'agira du salaire de vos enfants et petits enfants et que vous vous plaindrez de la baisse du pouvoir d'achat de votre retraite.
Réponse de le 16/12/2016 à 11:31 :
@Truc: "Les emplois non marchands ayant diminués, cela signifie que la France continue de s'appauvrir en dépit d'une croissance de son PIB"...en voilà une affirmation complètement à côté de la plaque !
Donc le fait qu'il y ait moins d'emplois non marchands (=emplois publics) signifierait que la France s'appauvrit ? Déjà il n'y a PAS moins d'emplois non marchands, et deuxièmement même si c'était le cas cela ne signifierait nullement un appauvrissement de la France !

Quant aux salaires chinois, là encore vous ne comprenez rien: ce sont eux qui nous rattrapent, pas nous qui baissons. Mon Dieu l'inculture économique de mes compatriotes est sidérante !!
Réponse de le 17/12/2016 à 17:53 :
Tu plains Fillon moi je plains La France qui a des citoyens comme toi
Réponse de le 17/12/2016 à 17:58 :
@ clairvoyant Il n'y a que ton speudo qui soit clairvoyant pour le reste ta pensée est une bouillie d'inexactitudes et de bêtises. Car à ce point de non compréhension on parle de bêtise... Fais toi offrir pour Noël "l'économie expliquée aux nuls"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :