Bandeau Présidentielle

Alain Juppé : "Je ne serai pas candidat"

 |   |  360  mots
Au cours d'une allocution sobre, le prétendant malheureux de la primaire de novembre dernier a déploré le retrait du soutien d'une partie du centre et regretté la radicalisation d'un noyau de militants LR.
Au cours d'une allocution sobre, le prétendant malheureux de la primaire de novembre dernier a déploré le retrait du soutien d'une partie du centre et regretté la "radicalisation" d'un noyau de militants LR. (Crédits : Reuters)
Le maire de Bordeaux a affirmé devant la presse, lundi, qu'il n'incarnait pas "le renouveau souhaité par les Français".

Les appels reçus par Alain Juppé "tout au long de la semaine" n'auront servi à rien. S'exprimant depuis Bordeaux, ville dont il est maire depuis 2006, l'ancien Premier ministre a "confirmé, une bonne fois pour toutes, qu'[il] ne [sera] pas candidat à la présidence de la République". "Pour moi, il est trop tard, je n'incarne pas le renouveau souhaité par les Français."

"Je n'ai pas l'intention de m'engager dans des tractations partisanes ni marchandage de postes. Je ne suis donc pas en mesure aujourd'hui de réaliser le nécessaire rassemblement autour d'un projet fédérateur (...). Je le répète pour moi il est trop tard, mais il n'est pas trop tard pour la France, il n'est jamais trop tard pour la France."

Au cours d'une allocution sobre, teintée d'amertume et de gravité face à la situation dans laquelle se trouve la candidature de la droite et du centre, le prétendant malheureux de la primaire de novembre dernier a déploré le retrait du soutien d'une partie du centre et regretté la "radicalisation" d'un noyau de militants LR, présent dimanche après-midi au Trocadéro pour soutenir François Fillon.

Un sentiment de "gâchis"

Admettant qu'il ne répondait pas "pleinement à l'exigence d'exemplarité", Alain Juppé a cependant insisté sur le fait qu'il n'avait pas été inquiété pour "enrichissement personnel" et que sa famille n'avait jamais été exposée. Manière de viser (indirectement) François Fillon et sa gestion de la crise dans laquelle son entourage et lui-même sont plongés depuis plus d'un mois, ajoutant que "l'obstination" de l'ancien Premier ministre conduisait à une "impasse".

>> "Je ne serai pas candidat à la présidence de la République"

>> Quand Juppé remarque "l'immaturité politique" d'Emmanuel Macron

 >> VIDEO INTEGRALE Déclaration d'Alain Juppé - Bordeaux / 6 mars 2017

Assurant qu'il se tenait prêt à dialoguer avec Nicolas Sarkozy et François Fillon, Alain Juppé a déploré un "gâchis" pour sa famille politique, alors que Fillon "avait un boulevard devant lui". Et de rappeler, avec insistance, qu'il avait à l'époque été "fair-play" en lui apportant, à plusieurs reprises, son soutien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2017 à 21:00 :
Bravo Juppé pour cette prise de conscience de l'évolution du politique par rapport à l'époque Mitterand-Chirac qui ne date pas de plus de 10 ans. En effet les français désirent une éthique politique qui leur inspire confiance et qui soit transparente.
a écrit le 06/03/2017 à 20:02 :
Il est devenu rapidement évident pour tout le monde que Fillon n'allait pas gagner la présidentielle mais le PR a finalement brillé par son incapacité à tourner la page et à proposer un candidat présentable. Si un parti n'est pas capable de se gérer, il n'est pas capable de gouverner.
Réponse de le 07/03/2017 à 21:11 :
Au vu des membres de ce parti qui n'est pas un robin des bois des riches? Leur seuls points communs sont leur scission commune les uns envers les autres (mais bon faut pas s'attendre à grand chose de ce genre d"individus) et le fait que le détournement d'argent et les évasion fiscales à leurs avantages sont plus nombreuses que les jours passé à diriger !
a écrit le 06/03/2017 à 17:10 :
le vieux routard a du consulter Le Canard enchaîné et quelques juges de gauche avant de prendre cette prudente décision...
Réponse de le 06/03/2017 à 17:33 :
Pourtant vous étiez persuadé qu'il irait parce que c'était un traitre de gauche, faudrait savoir ce que vous dites hein monsieur grosses fixettes.
a écrit le 06/03/2017 à 15:47 :
"Alain Juppé : "Je ne serai pas candidat"... Tu m'étonnes! Avec les loustics du camp $arkozy en face et les missiles en réserve, il ne va pas risquer de se faire flinguer à la première "corne du bois". Sage décision de la part de Juppé.
Réponse de le 06/03/2017 à 18:29 :
@valbel89: tout à fait. Et au chapitre des magouilles, il n'a rien à envier aux autres et il le sait. Cela ne résoud pas pour autant le besoin d'un électrochoc en France pour rebondir :-)
Réponse de le 06/03/2017 à 21:14 :
Associer son nom aux intégristes de Sens Commun et autre Manif pour tous ne devait pas tellement lui plaire en plus. C'est à l'inverse de ses convictions profondes.
a écrit le 06/03/2017 à 15:24 :
Il vient agrandir le cimetière des loosers absolus qui auraient pu pourtant réformer notre pays, je pense à Barre, Rocard, Delors (dans un registre différent certes, lui c'est la lâcheté), Jospin etc etc
a écrit le 06/03/2017 à 14:35 :
sa décision est compréhensible. Qu'irait il faire dans cette galère ? Il risque une nouvelle fois de connaître l'échec, car il est à présent trop tard et il n'obtiendrait pas non plus l'aval des électeurs du LR sur le programme qu'il avait présenté lors de la primaire; il est par ailleurs hors de question qu'il se présente et défende le programme de Fillon . C'est donc une impasse et la droite se trouve dans une situation invraisemblable, à telle point d'ailleurs qu'elle risque tout bonnement de ne pas se retrouver au 2ème tour de la présidentielle. Sa situation est comparable à celle de la gauche et montre à quel point les représentants actuels des deux partis classiques sont "démonétisés". Il ne reste qu'à mettre un coup de pied dans la fourmilière pour tenter de repartir sur des bases saines.
a écrit le 06/03/2017 à 14:34 :
sa décision est compréhensible. Qu'irait il faire dans cette galère ? Il risque une nouvelle fois de connaître l'échec, car il est à présent trop tard et il n'obtiendrait pas non plus l'aval des électeurs du LR sur le programme qu'il avait présenté lors de la primaire; il est par ailleurs hors de question qu'il se présente et défende le programme de Fillon . C'est donc une impasse et la droite se trouve dans une situation invraisemblable, à telle point d'ailleurs qu'elle risque tout bonnement de ne pas se retrouver au 2ème tour de la présidentielle. Sa situation est comparable à celle de la gauche et montre à quel point les représentants actuels des deux partis classiques sont "démonétisés". Il ne reste qu'à mettre un coup de pied dans la fourmilière pour tenter de repartir sur des bases saines.
a écrit le 06/03/2017 à 14:15 :
[...] crise dans laquelle son entourage est lui-même sont plongés depuis plus d'un mois [...]

[...] qu'il avait à l'époque était "fair-play" [...]

En tout cas le renouveau de la grammaire française a déjà gagné La Tribune...
a écrit le 06/03/2017 à 13:25 :
Le seul candidat capable de faire gagner la droite et capable d'attirer les entreprises et les emplois en France c'est Macron !
Réponse de le 06/03/2017 à 14:05 :
il est aussi celui qui va faire fuir les capitaux et augmenter les impots ;

nous sommes deja à 56 % Nous sommes un pays totalitaire
Réponse de le 06/03/2017 à 15:50 :
@malo

"Nous sommes un pays totalitaire "

Je me disais aussi ,on ne voit que les LR à la TV.
Réponse de le 06/03/2017 à 16:53 :
Macron, il est responsable du bilan Hollande. N'était-il pas son ministre des finances ? Macron c'est aussi le poisson pilote des socialistes en déshérences qui ne se sentent pas représentés par Hamon. Socialistes de la gauche caviar qui aimeraient bien garder des postes lucratifs.
Réponse de le 07/03/2017 à 6:43 :
Je crois comme vous que le micron sera elu. Chose facile quand on voit le contexte actuel. Une farce d'une telle ampleur a de quoi degoutter le votant lambda.
La France est dans de sales draps.
Réponse de le 07/03/2017 à 21:13 :
Vous oubliez déjà la magnifique loi qui porte son nom? Quelle efficacité, ouah vivement macron au chômage comme ceux qui bénéficie de sa loi...
a écrit le 06/03/2017 à 13:20 :
Pauvre droite, un homme d'expérience avec un programme modéré mais permettant le redressement du pays. On va tout droit vers une élection de Hollande junior ou Marine, si l'exaspération constatée de la population, se transforme en révolte.
a écrit le 06/03/2017 à 13:13 :
C'est certain qu'à son age et après avoir réussi l'exploit en décembre 1995 , il n'incarne pas le renouveau . Bordeaux non plus d'ailleurs .
Donc il est bien là ou il est et MACRON a un boulevard aouvert devant lui .
a écrit le 06/03/2017 à 12:55 :
- "Impossibilité de réaliser le nécessaire rassemblement autour d'un projet fédérateur"
- Déplore un "gâchis" pour sa famille politique et l'obstination" de l'ancien Premier ministre conduisait à une "impasse"
- "Gravité face à la situation dans laquelle se trouve la candidature de la droite et du centre"
- "Radicalisation d'un noyau de militants LR"

Tout est dit.

On concédera volontiers à Alain Juppé que c'est bien l'attitude d'un homme d’honneur, qui pense avant tout à l'intérêt du pays.
Il a toujours assumé ses responsabilités, lui...
Réponse de le 07/03/2017 à 6:45 :
juppe un homme d'honneur ! Vous avez oublie son passe. Il a constate qu'il n'avait pas une chance, la nuance est de taille. Ouvrez vos yeux.
a écrit le 06/03/2017 à 12:42 :
700000 nous avons votés à la primaire de la droite aux premier tour pour Juppé. Nous avons réussis à créer la pagaille
a écrit le 06/03/2017 à 12:41 :
Le monde entier retenait son souffle, mais heureusement la France échappera au repris de justesse !!
a écrit le 06/03/2017 à 11:36 :
Le LR ne tient que grâce à son électorat compromis qui ne vote que pour ses revenus et son patrimoine, parce qu'ils se détestent tous là dedans c'est évident, en plus de passer leur temps à détourner les fonds publics.

Sarkozy a droitisé l'ump en cherchant à prendre l'électorat de lepen, il a rendu du coup son parti comme celui du fn, un parti du ressentiment, pas les mêmes mais que des motivations égoïstes, improductives et stériles.

Moi qui critique le Spectacle j'avoue que celui là pour une fois est de qualité !
Réponse de le 06/03/2017 à 13:05 :
vous croyez qu il y a vraiment 20 % de francais (20 % c est le score de Fillon d apres les sondages) qui passent leur temps a detourner les fonds publics ?
Il est clair qu une parti vote LR pour preserver sa situation financiere (mais ca doit etre 5% des francais qui sont clairement avantage par Fillon. au mieux si on inclus les retraités que Macron veut taxer plus, on monte a 10 %), le reste doit le faire pour d autre raisons (adhesion au programme ? indifference aux detournement de fonds car tous le font ?)
Réponse de le 06/03/2017 à 13:33 :
" vous croyez qu il y a vraiment 20 % de francais (20 % c est le score de Fillon d apres les sondages)" Population française: 66.03 millions. Nombre d'électeur: 41.981 millions. Donc votre "20% des français est faux, déjà, ensuite ce ne sont que des sondages les trucs qui ont donné clinton et le remain largement gagnants. Par ailleurs que 20% de l'électorat soit compromis dans des magouilles directes ou indirectes bien entendu que je le dois, si notre société va si mal mais pourtant continue d'écouter l'oligarchie c'est qu'il y a plusieurs millions de fidèles serviteurs, un dominant sans serviteur n'est rien et tous le savent très bien. Vous savez que je ne lis jamais vos commentaires moi ? Pourquoi lisez vous les miens ? Où est votre amour propre bon sang !?
Réponse de le 06/03/2017 à 14:46 :
Et que dire de la gauche et pire de la gauche de la gauche ? Encore plus réac et dans la défense des rentiers... fonctionnaires et autres...
Réponse de le 06/03/2017 à 15:29 :
" Et que dire de la gauche et pire de la gauche de la gauche ? Encore plus réac et dans la défense des rentiers... fonctionnaires et autres... "

Une petite obsession peut-être non ? Vu qu'ici c'est fillon qui s'est fait prendre la main dans le sac. Consultez donc, merci.

Ne vous en faites pas je suis pour punir TOUS les politiciens, je suis contre la prison par contre, par contre leur imposer des milliers d'heures de TIG leur ferait le plus grand bien à ces gens là.

Et à leurs fidèles serviteurs également, sans qui ils ne pourraient jamais autant nuire.

C'est bon ça vous va comme ça ? Facile.
Réponse de le 07/03/2017 à 21:24 :
Moi je serais pour qu'ils perdent toute possibilité d'être candidat à une quelconque élection quelle qu'elle soit... Comme tous les policiers , militaire condamné qui ne peuvent s'engager et sont viré... En gros ils devraient perdre leur status de politicien et comme ils sont virés pour faute grave tous leur droit à salaire, retraite; ils n'auraient plus que le RSA pour vivre. Remarquez l'effet serait de l'augmenter pour tous et on serait tous au même RSA commun car pourquoi travailler si on vie plus décemment au RSA...
Réponse de le 08/03/2017 à 9:25 :
Ah vous c'est une obsession sur le RSA visiblement que vous avez puisque le sujet est juppé et qu'a aucun moment il n'a parlé du RSA même pendant la campagne des primaires.

C'est pas bon pour la pensée les obsessions vous savez, vraiment pas bon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :