Attentats : ultime hommage aux victimes place de la République

 |   |  398  mots
Les Parisiens, invités par la maire à venir nombreux pour cette journée de commémoration dans ce lieu devenu le symbole de la mobilisation, ont peu à peu afflué.
Les Parisiens, invités par la maire à venir nombreux pour cette journée de commémoration dans ce lieu devenu le symbole de la mobilisation, ont peu à peu afflué. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le président François Hollande, avec la maire de Paris Anne Hidalgo et le Premier ministre Manuel Valls, a dévoilé dimanche une plaque dédiée "à la mémoire des victimes des attentats terroristes de janvier et novembre 2015". Après cette cérémonie officielle, une deuxième manifestation est organisée dans ce même lieu en fin d'après-midi, un an après la grande "marche républicaine" qui y avait réuni plus de 1,5 million de personnes.

Article publié à 11h19, mis à jour à 17h45

Le président de la République, François Hollande, la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le Premier ministre, Manuel Valls, ont rendu un ultime hommage dimanche 10 janvier place de la République aux victimes des attentats de Paris, entourés d'autres femmes et hommes politiques, de blessés et de familles de victimes, mais aussi de citoyens anonymes venus se recueillir.

Un an après la "marche républicaine" qui avait réuni plus de 1,5 million de personnes le dimanche 11 janvier 2015 autour de ce lieu, ils ont dévoilé vers 11h une plaque dédiée "à la mémoire des victimes des attentats terroristes de janvier et novembre 2015, à Paris, Montrouge et Saint-Denis", déposée au pied d'un chêne du souvenir planté pour l'occasion.

Hallyday, Brel et Hugo au programme

La musique a encore une fois été la protagoniste de la commémoration, qui a duré jusqu'à 11h30. Johnny Hallyday, a entonné,  seul avec un guitariste, une chanson -"Un dimanche de janvier"- saluant le grand rassemblement qui avait suivi les attentats de Charlie Hebdo. Le Choeur de l'armée française a pour sa part repris une chanson de Jacques Brel, "Les prénoms de Paris ", puis "Le temps des Cerises".

Une allocution de Victor Hugo, prononcée à son retour d'exil en 1870, a été lue publiquement.

"Qui attaque Paris, attaque en masse tout le genre humain", affirmait l'écrivain.

Une minute de silence, un dépôt de gerbes puis La Marseillaise ont marqué la fin de la cérémonie.

La sécurité renforcée

Après cette cérémonie officielle, une deuxième manifestation a eu lieu sur la même place à 17h30, en présence de Anne Hidalgo. Le chêne et la statue de la République ont été illuminés. Les Parisiens, invités par la maire à venir nombreux pour cette journée de commémoration dans ce lieu devenu le symbole de la mobilisation, ont peu à peu afflué. Le dispositif policier avait été à cet effet renforcé.

Cette journée conclut une semaine de commémorations au cours de laquelle les autorités ont rendu hommage aux onze victimes de l'attentat à Charlie Hebdo du 7 janvier 2015, à la policière Clarissa Jean-Philippe tuée le 8 janvier à Monrouge (Hauts-de-Seine), ainsi qu'aux cinq victimes de l'attaque du 9 janvier à l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2016 à 0:07 :
Souvenir bien les arrêtes c est mieux ?
a écrit le 11/01/2016 à 10:44 :
y en a marre de ces commémorations a répétition,raz le bol de ce rabachage médiatique qui ne sont que des récupérations politiques,matin,midi,et soir a la télé et sur les ondes toutes les heures,je ne regarde plus les infos! toutes les occasions sont bonnes pour que François 1er et sa cour se montre au peule qui est de plus en plus absent a ces gesticulations.pendant ce temps là on ne parle pas de l'essentiel!
a écrit le 10/01/2016 à 20:18 :
Commémorator 1er dans ses œuvres... Pas un jour sans un discours... Je ne dis pas qu'il faut tout oublier, mais franchement, trop c'est trop, et ce n'est pas de nature à nous remonter le moral!
a écrit le 10/01/2016 à 18:09 :
Les politiques, les journalistes, ne font que nous rappeler ces bien tristes faits, mais bon, la vie continue. On peut dire qu'il y a de la récup politique dans l'air et ça "distrait" le peuple.....Attention les sondages sont en cours.....quelle foutaise ce mode de gouvernance. Les gens attendent autre chose......
a écrit le 10/01/2016 à 17:56 :
Le gouvernement n'en a t'il pas assez de faire de la publicité au front national ? Il y a un an si la manifestation avait rassemblé autant de gens c'est parce qu'elle était spontanée, nous voyons bien qu'ici elle est demandée. On peut manipuler en masse les cerveaux des gens mais pas leurs cœurs.

Continuer d'insister sur ces massacres c'est donner de l'intérêt aux criminels qui ont commis ces meurtres c'est faire donc non seulement le jeu des terroristes mais également du front national qui comme on l'a vu lors des dernières élections profite pleinement de la peur que suscite cette omniprésence médiatique. La terreur est-ce que ce sont les terroristes, que l'on a envie rapidement d'oublier, qui l'engendrent ou bien est-ce cette hystérie médiatique ?

Pour moi la réponse est évidente et je pense que vu l'échec de cette commémoration avec pourtant personnages du Specacle à l'appui pour nombreuses autres personnes également. Et je ne pense pas que Brel et Hugo aurait souhaité de leurs vivants participer à ces mascarades. Seuls les charlatans et les fous font parler les morts.
a écrit le 10/01/2016 à 16:53 :
Triste spectacle de ce pays à la merci du terrorisme, qui en est réduit à allumer des bougies et à commémorer les massacres de son peuple pendant que ses dirigeants paradent et profitent de leurs privilèges. Pendant combien de temps allons nous courber l'échine sans réagir face à l'inacceptable ? Prenons exemple sur les Corses qui ont su réagir et ont montré qu'ils n'accepteront plus certains dérapages.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :