Auto-entrepreneur : la CPME évoque une concurrence "déloyale " en cas de règles moins strictes

 |   |  337  mots
L'Union des Auto-Entrepreneurs s'est félicitée des annonces de Bruno Le Maire.
L'Union des Auto-Entrepreneurs s'est félicitée des annonces de Bruno Le Maire. (Crédits : © Randall Hill / Reuters)
Le plafond du chiffre d'affaires que doivent respecter les auto-entrepreneurs pour bénéficier de ce statut sera doublé en 2018, a annoncé jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Des propos qui hérissent le syndicat patronal des petites et moyennes entreprises.

À peine évoqué au détour d'une interview de Bruno Le Maire, l'assouplissement des règles pour les auto-entrepreneurs fait déjà rugir la CPME. La Confédération des petites et moyennes entreprises a critiqué vendredi l'annonce par le gouvernement de règles moins strictes pour bénéficier du régime de l'auto-entreprise, dans un communiqué.

"Une France d'auto-entrepreneurs ne pourrait ni investir massivement ni embaucher", a regretté la CPME, critiquant "une concurrence déloyale inacceptable par rapport aux autres formes sociétales, et en particulier les artisans".

"Si la mise en place du statut d'auto-entrepreneur a contribué à développer entrepreneuriat en France, elle a également fragilisé des pans entiers de notre économie qu'il s'agisse des services ou du bâtiment", a-t-elle insisté.

L'organisation patronale recommande plutôt de distinguer entre revenus d'appoint et activité principale. Dans ce dernier cas, l'organisation patronale souhaite que le régime ne puisse se prolonger plus de trois ans, jugeant qu'au-delà il crée "un entrepreneuriat à plusieurs vitesse".

De son côté, l'Union des Auto-Entrepreneurs s'est félicitée des annonces de Bruno Le Maire. Elle en a toutefois profité pour évoquer "les fortes attentes suscitées par d'autres promesses du président de la République sur le travail indépendant", en particulier la réforme du régime social des indépendants (RSI).

Doublement du plafond du chiffre d'affaires

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé jeudi dans un entretien aux quotidien régionaux du groupe Ebra que le chiffre d'affaires maximum des micro-entrepreneurs (nouveau terme pour désigner les auto-entrepreneurs) serait doublé en 2018, comme l'avait promis le président Emmanuel Macron lors de sa campagne électorale. La mesure doit être inscrite au projet de loi de finances qui sera présenté en septembre.

Pour l'heure, l'entrepreneur doit passer du régime de la micro-entreprise, plus simple sur les plans fiscal et social, à celui d'entrepreneur classique au-delà d'un certain chiffre d'affaires. Ce seuil varie de 33.100 à 82.800 euros en fonction du type d'activités exercées.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2017 à 0:17 :
Une micro entreprise (nouveau nom de l'auto entropies) est une entreprise individuelle simplifiée (concerne donc tous les artisans, commerçants et professions libérales). S'ils sont déjà installés et en dessous du plafond fixé, il leur suffit de faire une demande à bénéficier du régime micro fiscal auprès des impôts dont ils dépendent avant le 31 décembre de l'année pour être applicable l'année suivante. Voir le site du ministère concerné.

Le doublement du plafond ne peut que leur être profitable. Que les syndicats et organismes professionnels fasse de l'information et non qu'ils ne démontent sans cesse de bonnes réformes n'handicapant pas comme ils le prétendent, les artisans et commerçants.

Il leur suffit de demander à bénéficier de ce régime avant le 31 de chaque année pour qu'il soit applicable l'année suivante. Où est le problème ?

Au fait, les journalistes, ne recopiez pas bêtement un confrère. Faites votre boulot en vérifiant les infos à la source. Cordialement
a écrit le 27/08/2017 à 22:34 :
"CPME évoque une concurrence "déloyale " Ah ? La CPME va devoir m'expliquer deux éléments: tout d'abord, un auto-entrepreneur ne récupère pas la TVA, il est donc par conséquent 20% plus cher que les autres entreprises qui achètent Hors Taxes !
Ensuite, l'auto-entrepreneur n'a pas accès aux marchés publics vu les montants et concernant les marchés privés, il sera cantonné à des marchés que la PME ou micro-PME ne voudront pas faire. Donc qu'on arrete de dire des conneries sur la pseudo concurrence entre artisan et auto-entrepreneur.
a écrit le 26/08/2017 à 11:31 :
Personnellement, j'ai pris un peintre avec le statut d'autoentrepreneur au lieu de l'artisan car il ne paie pas de TVA et beaucoup moins de charge. Je suis moi meme en concurrence directe avec des retraités + Statut d'autoentrepreneur pour du conseil en entreprise. Je suis fier de payer mes impots et charges mais là, ou va t on? Que l'on supprime le statut d'auto entrepreneur qui casse le marché et ne rapporte pas à l'etat. Ou alors, que l'on aligne les charges et impots.
Réponse de le 27/08/2017 à 0:44 :
Il faudrait interdire de cumuler ce statut d'auto entrepreneur avec la retraite, c'est plus cohérent, il faut laisser la place aux jeunes et laisser les retraités tranquilles.
Réponse de le 27/08/2017 à 10:08 :
je suis retraite et fait du conseil aux entreprises , mais benevolement pour les createurs, souvent au chomage.
Réponse de le 27/08/2017 à 10:58 :
Bravo M "gillou" c'est tout à votre honneur. Mais regardez les plans PSE pour les managers des grands groupes qui se retrouvent consultant avec retraite plus bonus de départ. Ce gouvernement ne sait pas ou il va. Pour prendre de l'argent pas de souci Macron a été à bonne école mais pour savoir comment améliorer l'economie, la il n'a pas de modèle et ca patoge.
Réponse de le 27/08/2017 à 21:58 :
Il faudrait surtout supprimer le régime des retraites qui n'est pas financé.
Les retraités, par leur expérience & connaissances, devraient être les formateurs des nouvelles générations.
Qui plus est, il faudrait supprimer le CDI au profit d'un statut d'auto-entrepreneur pour tous.
... :-)
Réponse de le 28/08/2017 à 9:26 :
Supprimer le régime des retraites qui n'est pas financé ? Vous faites référence aux fonctionnaires de France qui n'ont pas finance leur retraite et puise sur la retraite publique commune ? Dans tous les cas il faudrait supprimer le statut fonctionnaire et mettre tous le monde au même niveau au niveau du travail et des retraites.
a écrit le 25/08/2017 à 19:16 :
Finalement en lisant tous les commentaires, l'actuel gouvernement malgré la détresse du chômage en France fait des règlementation pour créer encore plus de détresse dans le monde du travail ?
a écrit le 25/08/2017 à 16:28 :
“..l'entrepreneur au régime réel parce qu'il a beaucoup de charges se retrouve à payer 20% de cotisations sociales de plus avec moins de bénéfice.”

Et c’est ca qui empeche quelqu’un qui commence a travailler pour soi meme a JAMAIS developper car quand il "travaille plus" et bascule en regime reelle il en fait GAGNE MOINS et se trouve donc dans l’impossibilite absolue de aggrandir son activite. Point.

Le vraie reponse bien sur est d’instaurer un systeme JUSTE et FISCALITE PROGRESSIVE pour tout le monde pour qu’on peut travailler pour soi meme et ensuite developper sans entrave fiscal. Les systems anglaises et allemandes fonctionnent bien – il n’y a aucun besoin de reinventer la roue, les systemes existent deja. Le seuil de TVA en Angleterre s'agit de £85.000 - 130.000 euros en valueur reelle. Quid est le probleme? Le poids inutile de reglementation et interminables “regimes” etouffe la France.
Réponse de le 26/08/2017 à 10:22 :
Les artisans français ne font que se plaindre, alors que leur travail est très souvent de mauvaise qualité pour des tarifs hallucinants, comme le montre quasiment chaque enquête.

Ainsi cette enquête de Que-Choisir
https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-renovation-energetique-performance-zero-des-professionnels-n23361/

En plus, comme le montre les statistiques de l'INSEE, les artisans oublient de déclarer en moyenne environ 1 / 3 de leurs revenus.
Sans compter que leur caisse de traite est lourdement déficitaire.

Ce sont aussi les mêmes qui sont contre les plombiers polonais, tout en achetant des vêtements ou des produits électroniques fabriqués au Vietnam par des enfants.
a écrit le 25/08/2017 à 15:52 :
66.000 par an laisse 49.500 en poche apre prelements de 25% donc 4.125 par mois donc 27.000FF par mois en VALEUR REELLE. 27.000FF. Le euro a baisse les revenus de tout le monde par un tiers car ils ont oublie qu'un eur ne vaut que 6.5 FF. Quel horreur, pour moi un anglais, £2,700 livres par mois. C'est seulement £5,000 par an plus que le revenu moyen en Angleterre.
Réponse de le 27/08/2017 à 10:10 :
et les autres frais , qu'en faites vous.
a écrit le 25/08/2017 à 15:40 :
La systeme francaise actuelle empeche les gens a travailler pour eux memes. Comme un autoentrepreneur je gagne €30,000 me laissant €22,500 en poche - pas meme 150.000FF en monnaie reelle. Au dela €32,000 je bascule en regime reel et sur c.a de €40.000 il me reste - €20.555 en poche. Je dois faire un tiers du travail en plus - pour gagner moins. Donc il y a un plafond de verre armuree que je ne peux pas en aucun maniere franchir et je suis condamne a subsister sur €22.000 car travailler plus, c'est de gagner moins. Quelle injustice. Quelle esclavage. Quelle entrave a ma liberte, ma conscience, ma dignite de me reduire a telle esclavage. Ca - c'est la systeme francaise communiste actuelle.
Réponse de le 26/08/2017 à 11:36 :
Je suis travailleur independant et je paie mes charges et impots. Il ne me viendra pas pour un vrai métier d'etre auto entrepreneur. Je croyais que c'etait une aide temporaire. Travailler et payer comme les travailleurs indépendants vos charges et impots en déclarant tout (en conseil nous ne pouvons pas tricher les entreprises déclarent directement aux impots les revenus). Vous cherchez seulement à profiter du système.
a écrit le 25/08/2017 à 15:29 :
C'est totalement aberrant ! Ça voudrait dire qu'on pourrait rester auto-entrepreneur à plus de 4500 € net de salaire mensuel !

Le but de l'autoentreprise était de permettre de tester la viabilité d'une entreprise en allégeant les charges et toutes les démarches administratives, ce qui est plutôt une bonne initiative. Mais il faut que cela reste ainsi, sinon il y aura effectivement une économie à deux vitesses, les taxes et charges étant sans commune mesure entre les auto entrepreneurs et les EURL/SARL.
a écrit le 25/08/2017 à 13:28 :
il serait intéressant aussi de clarifier les relations entre auto entrepreneur et entreprises/associations également.

Notamment pour les associations, recourir à un auto entrepreneur plutot qu'une embauche est beaucoup plus simple en ce qui concerne la gestion. Il serait bien qu'il soit possible pour elle d'y recourir sans risquer d'avoir des problèmes pour salariat déguisé ... quitte à alourdir un peu la fiscalité dans ce cas pour compenser.
a écrit le 25/08/2017 à 13:13 :
C'est une mesure sage, car ça permettra aux micro entreprises de vraiment se faire une place avant de s'orienter vers un autre statut, bien que certains métiers ne pourront jamais atteindre ce chiffre en un an, ça serait plus judicieux d'appliquer cette mesure par rapport aux métiers aussi, dans le bâtiment c'est possible ainsi que la restauration mais c'est pratiquement impossible dans un métier libéral débutant.
Réponse de le 25/08/2017 à 15:01 :
non, c'est injuste parce que le seuil s'applique sur le chiffre d'affaire et que l'entrepreneur au régime réel parce qu'il a beaucoup de charges se retrouve à payer 20% de cotisations sociales de plus avec moins de bénéfice. il est donc facilement concurrençable.
De toute façon, la règle en France c'est de créer de l'emploi en dézinguant celui des autres.
Réponse de le 25/08/2017 à 18:44 :
Juste une question : en auto entreprise, il y a pas une exonération de charges pendant les 2 premières années, donc si ça marche après c'est plus judicieux de basculer en sasu ?
C'est vrai que en France malheureusement il y a beaucoup d'obstacle pour entreprendre sauf pour ceux qui sont dans l'innovation, cela ils ont tous les droits, des crédits,aux formations études à l'étranger gratuits....
La nouvelle élite française...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :