En 2015, le chômage a continué d'augmenter, mais moins vite

 |   |  518  mots
L'année 2015 se termine avec 3.590.600 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A", soit une progression de 2,6% sur un an.
L'année 2015 se termine avec 3.590.600 demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A", soit une progression de 2,6% sur un an. (Crédits : reuters.com)
En décembre, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie "A" a augmenté de 0,4% (+ 15.800). Au total, sur l'ensemble de 2015, cette mème catégorie compte 90.000 inscrits supplémentaires, soit une hausse de 2,6%. Certes, la courbe ne s'inverse pas mais la hausse est freinée.

Une fois de plus, les dernières statistiques sur le nombre des demandeurs d'emploi va donner lieu à bien des débats.

D'autant plus qu'il s'agit des données du mois de décembre, ce qui permet de dresser un bilan sur l'année. Par un curieux concours de circonstances, en décembre, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits en catégorie « A » a progressé de 0,4%, soit 15.800 personnes supplémentaires. C'est quasi exactement les mêmes chiffres qu'au mois de novembre... mais, hélas, dans le sens inverse. Il n'y a donc pas eu une deuxième baisse mensuelle consécutive, ce qui aurait constitué une première depuis le début du quinquennat. Le chômage continue donc de faire du "yoyo" notamment en raison du nombre des contrats courts.

Un record de 3.590.600 demandeurs d'emploi en catégorie "A"

Fin décembre 2015, donc, on retiendra qu'en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie atteignait  3. 590 600, un record. En progression donc de de 0,4 % sur un mois, de  1,2 % sur trois mois (+42 800 personnes) et de... 2,6% sur un an, soit un peu plus de 90.000 inscrits supplémentaires.
Si, cette fois, on ajoute les catégories « B et C » (demandeurs d'emploi ayant exercé une activité durant le mois), au total, le nombre des demandeurs d'emploi inscrits  s'établit à 5.475.700, en progression de 0,6% sur un mois, de 1% sur trois mois et de 5% sur un an. Si l'on incorpore les Dom, pour avoir une vision globale, alors il y a 5.779.600 demandeurs d'emploi inscrits dans les trois catégories, en hausse de 4,8% sur un an.

Enfin, si l'on fait le « grand » total, en prenant compte l'ensemble des cinq catégories de demandeurs d'emploi, le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi atteint... 6.510.300, soit une progression de 4,9% sur 12 mois.

Une hausse divisée par deux par rapport à 2014

On est donc loin, encore, de l'inversion de la courbe du chômage... Même si, en regardant dans le détail, il y a quelques éléments encourageants. Ainsi, le nombre des jeunes de moins de 25 ans inscrits en catégorie "A" a baissé de 4% en trois mois et de 4% sur un an... De même, les plus optimistes feront observer que si la hausse du chômage atteint 2,6% sur l'ensemble de l'année  2015 (catégorie "A"), cette progression a très nettement ralenti par rapport à 2014 où la hausse annuelle avait été de 5,7%. La progression a donc été divisée par deux... c'est un encouragement.

Il n'en reste pas moins que le gros point noir demeure le chômage des seniors de plus de 50 ans: Il sont 8,4% de plus à être inscrits en décembre à Pôle emploi qu'un an plus tôt. C'est notamment pour cette raison que le plan d'urgence pour l'emploi annoncé par François Hollande le 18 janvier leur est notamment destiné, via la multiplication des contrats aidés à leur intention.

Il n'en reste pas moins qu'il va vraiment falloir que la croissance soit solide pour qu'on assiste, enfin, en 2016 à une"vraie" inversion de la courbe du chômage. Mais il est vrai que, mécaniquement, les prochaines mesures gouvernementales vont bien y aider.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2016 à 14:06 :
Après 2 rapports d'enquête de la Cour des comptes sur les dysfonctionnements de Pôle Emploi, un 3 ème rapport ? Un rapport d'enquête parlementaire sur le même sujet ?

...ou le gras des emplois de complaisance pour prestations fictives
a écrit le 28/01/2016 à 18:24 :
J'ai bien quelques solutions pour faire baisser la courbe du chômage et qui pourraient remettre pas de personnes au travail mais, je ne pense que cela intéresse Mme Khomri, les idées d'une personne du peuple ne lui conviennent probablement pas. Dommage, cette dame me semblait pourtant bien partie pour réussir, même s'il lui manque de sérieux conseillers de terrain
a écrit le 28/01/2016 à 15:58 :
C'est là que l'on voit que Hollande a des mauvais conseillers. S'il avait des bons conseillers il n'aurait pas dit qu'il allait inverser la courbe du chômage mais seulement qu'il allait réduire le rythme d'augmentation du chômage il aurait été sûr pour une fois de tenir sa promesse puisqu'il n'a rien à faire: c'est mathématique!
a écrit le 28/01/2016 à 13:25 :
Non, la croissance sur 2016 ne sera pas solide. Elle a même été revue à la baisse par le FMI a + 1,3 %. Ce n'est pas suffisant pour créer vraiment des emplois pérennes. Ceci montre bien que toutes les usines à gaz qui ont été montées ne modifient pas fondamentalement la situation crée à partir de 2011 d'augmentation forte de la fiscalité sur les entreprises auxquelles on ajoutera notre zèle réglementaire qui au final décourage et bloque le pays.
a écrit le 28/01/2016 à 13:18 :
"Il n'en reste pas moins que le gros point noir demeure le chômage des seniors de plus de 50 ans: Il sont 8,4% de plus à être inscrits en décembre à Pôle emploi qu'un an plus tôt".

Vraiment, on se fout du monde, il y a actuellement de multiples plans qui se déroulent dans les grands groupes pour liquider par charette entiere la génération née entre 1960 et 70
a écrit le 28/01/2016 à 11:48 :
Notre président va quand même trouver moyen de se représenter, il y aura bien a un moment une inflexion de 0,1% et il pourra dire "j'ai inversé la courbe du chômage!".
Plus sérieusement, on est le seul pays européen qui continue à voir le chômage monter. Partout ailleurs il baisse. Inutile d'accuser l'euro ou autre bouc émissaire, notre chômage n'est dû qu'à notre manque de courage pour les réformes!
Réponse de le 28/01/2016 à 13:45 :
" notre chômage n'est dû qu'à notre manque de courage pour les réformes! "

Ou est-ce lié au fait que ceux qui préconisent ces réformes ne soient concernés par le sujet ?
a écrit le 28/01/2016 à 11:20 :
Le chomage ne baissera jamais . La France a mise en place le doux système des primes de Noel pour les personnes ne travaillant pas . Celui qui n'a jamais travaillé peut prétendre à une retraite plus importante que celui qui a travaillé 20 ou 25 ans . Avec de tels concepts de vie sociétal ou l'un paie et l'autre touche pourquoi prendre le risque de tout perdre
Réponse de le 28/01/2016 à 12:25 :
"Celui qui n'a jamais travaillé peut prétendre à une retraite plus importante que celui qui a travaillé 20 ou 25 ans "

C'est un mensonge, la retraite minimum existe pour tout le monde, ceux qui ont cotisé ou non et c'est 800 euros par mois, quelle opulence en effet ! Ouhaou les chanceux !

Merci de vous informer avant de diffuser des informations erronées.
Réponse de le 28/01/2016 à 14:00 :
Ah bon, la prime de noël qui date de 1998 et jamais supprimée pendant les dix de droite fait augmenter la retraite de ceux qui l'a touche ,c'est nouveau.Bon, c'est vrai que sans enfant avec 152,45 euros par an ,c'est la fête au village.Pour ton info ,il suffit de taper sur Google : l'UMP augmente la prime de noel pour voir que cela ne date pas d'Hollande.
Réponse de le 28/01/2016 à 14:11 :
Bernardo Zorro: Faux, les femmes de commerçant , les artisans ,agriculteurs sont loin des 800 Euros, mais êtes vous payé 800 euros vous même pour faire de la propagande erronée
Réponse de le 28/01/2016 à 18:12 :
Ah non Bernardo!La retraite moyenne d'un commerçant est de 350 euros(par mois)!
a écrit le 28/01/2016 à 10:22 :
une bonne nouvelle : le chomage continue à augmenter mais moins vite!! et quand tout le monde aura ete mis en chomage il n'augmentera plus
a écrit le 28/01/2016 à 10:14 :
Et ce n est pas fini..la révolution numérique est en route. Ce qui rends fallacieux le débat sur les 35h...débat mène par des génération scotché aux 30glorieuses..
a écrit le 28/01/2016 à 9:33 :
Il paraîtrait qu'arrivé à 40 millions de chômeurs il devrait s'arrêter de monter.

Enfin les décideurs ont décidé de faire travailler plus les gens, voilà une énième solution intelligente, ça va aller beaucoup mieux, ces gens nous gèrent depuis des décennies et à chaque fois notre situation s'améliore, la preuve...
a écrit le 28/01/2016 à 8:50 :
la France marche à l'envers....à cause principalement de nos idéologues de tous bords .Ces mêmes idéologues qui vous disent comment les entreprises doivent travailler...etc.
Ce qui est fantastique , c'est que ces mêmes idéologues ne connaissent rien de l'entreprise! C'est encore mieux !
La France est en train d'imploser, et le plus grave reste à venir sur les équilibres budgétaires et tout le reste !
La France aurait-elle perdue le bons sens face à la crise ?
a écrit le 28/01/2016 à 8:35 :
notre ministre elle connait pas le contrat CDD OU CDI le monde du travail il faut le connaitre avant d, étre ministre
j, ai 44 année d, acctivitée commencer a 15 et demi ras le bol
la France que des fonctonnaires , des ministres et des joueurs de foot
les ouvriers et les paysans fini !!!! bravo
a écrit le 28/01/2016 à 7:42 :
Le chomage correspond à du temps de travail libéré par les gains de productivité lié à l'usage de l'énergie (on travail moins longtemps pour la même production). Il faut changer notre conception du chomage.
a écrit le 28/01/2016 à 7:37 :
Le point noir est à l élysée

Fin 2012 la courbe devait s inverser

3 ans Apres
+700000
6,5 millions de chômeurs

Même si ça baisse un peu dans 6 mois

Le bilan est catastrophique
a écrit le 28/01/2016 à 7:33 :
On ne fait pas, ça ne va pas être possible
Vous avez plus de … ans, ça ne va pas être possible
Vous avez moins de …ans, ça ne va pas être possible
Vous êtes inscrit depuis plus de…ça ne va pas être possible
Vous êtes inscrit depuis moins de …ça ne va pas être possible
Vous avez travaillé plus de …heures au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
Vous avez travaillé moins de …heures au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
Vous n'avez pas travaillé au cours des …derniers mois, ça ne va pas être possible
Vous n'avez pas le niveau bac / CAP / BEP, c'est pas fait pour vous, ça ne va pas être possible
Vous avez le niveau bac / CAP / BEP, c'est pas fait pour vous, ça ne va pas être possible
On n'a pas reçu la circulaire d'application, ça ne va pas être possible
Je ne suis pas payé pour connaitre la législation, ça ne va pas être possible
Votre demande appelle une réponse de ma part qui ne correspond pas aux attributions qui me sont dévolues, ça ne va pas être possible
Parce que vous n'avez besoin de rien, ça ne va pas être possible
Votre demande a été rejetée par la commission, ça ne va pas être possible
L'organisme n'est pas agréé, ça ne va pas être possible
On n'a pas de budget, ça ne va pas être possible
Votre demande porte sur un budget de plus de …, ça ne va pas être possible
Votre demande porte sur un budget de moins de …, ça ne va pas être possible
Si vous recherchez un emploi, ça ne va pas être possible
Vous êtes bénéficiaire du RSA, ça ne va pas être possible
Vous n'êtes pas bénéficiaire du RSA, ça ne va pas être possible
a écrit le 27/01/2016 à 23:41 :
On assiste, jour après jour, mois après mois, à la déchéance de notre pays : Chômage endémique, dette explosive, Division des Français entre deux groupes (Le privé et le public), la faillite des élites, déliquescence de la société/perte des valeurs etc ... . Les politiques, par leurs postures démagogiques et leurs promesses mensongères, ont détruit la France au lieu de l'adapter à la mondialisation et au changement du temps. On est foutu...
Réponse de le 28/01/2016 à 13:38 :
"Division des Français entre deux groupes (Le privé et le public)"

Surtout entre salariés ,c'était le but de la droite d'ailleurs , diviser pour régner et cela fonctionne toujours bien.Ca a débuté en 1993 et la réforme des retraites de Balladur :

La réforme Balladur de 1993 a allongé la durée de cotisation nécessaire pour liquider sa retraite à taux plein de 37,5 ans à 40 ans dans le privé ; elle a également, toujours dans le privé, fait passer de 10 à 25 le nombre d'années de salaire prises en compte pour le calcul de la pension de retraite.
Une troisième mesure a eu un impact très important sur le niveau des pensions de retraite : c'est le passage d'une indexation sur les salaires à une indexation sur les prix pour le calcul des pensions et leur réévaluation annuelle dans le régime général.

On peut rappeler aussi la division entre cadres et non-cadres dans le privé , on l'a vu par exemple avec le vote chez Smart.
a écrit le 27/01/2016 à 23:25 :
Si le chômage augment je me présente pas a la présidence (2017) f Hollande attentes mais c est long. Ils va augmenté Sarko si je suis élue plus personnes dormiras sur le trottoirs avec Hollande tousse sur le trottoirs ?
Réponse de le 28/01/2016 à 13:39 :
"avec Hollande tousse sur le trottoirs ? "

Effectivement ,un lieu pour choper la crève.
a écrit le 27/01/2016 à 21:26 :
Amis chômeurs / profiteurs encore un petit effort et François ne se représentera pas en 2017 ... Soyez courageux, continuez à profiter du système et nous travailleurs auront le plaisir de voir la droite revenir au pouvoir
Réponse de le 27/01/2016 à 23:18 :
Ceux qui, par leur politique et leur ideologie, créent du chômage sont les plus féroces avec les chômeurs.
a écrit le 27/01/2016 à 21:20 :
Quelle que soit la vitesse de son augmentation, c'est un échec majeur de Hollande et des gouvernements socialistes. Même masqué par des mesures bidons
Réponse de le 28/01/2016 à 13:47 :
"c'est un échec majeur de Hollande et des gouvernements socialistes".

C'est surtout un echec du patronat qui sous Sarko avait déja créee un million de chômeurs supplémentaires.
a écrit le 27/01/2016 à 20:50 :
Cette République ne manque guère d'inventivité en matière de chiffres du chômage, qui en travesti régulièrement les chiffres.
Les vrais chiffres sont d' après l' IREF de 21,1 %, la sortie scénarisée de Mme Taubira ne nous aura étourdi qu' un instant..

http://fr.irefeurope.org/France-le-vrai-taux-de-chomage-est-de-21-1,a3388
a écrit le 27/01/2016 à 20:17 :
PARTOUT EN EUROPE le chômage diminue sauf en France. Pourquoi?? valls, hollande et sapin font le nécessaire pour que la courbe grimpe...PTDR
a écrit le 27/01/2016 à 20:02 :
BRAVO : ENCORE UN PEU ET LA COURBE VA S'INVERSER ...

LA FRANCE : LA RISEE DE L'EUROPE . DIRE QUE DES GENS VOTENT

POUR CES GENS QU'ILS SOIENT DE DROITE COMME DE GAUCHE ...
a écrit le 27/01/2016 à 19:52 :
Il conviendrait de regarder ce qui marche ailleurs ex. La Royaume Unie où le chômage est tombé à 5%.

Baisse des impôts et des charges!
Réponse de le 27/01/2016 à 23:29 :
Vous avez tout à fait raison en UK il n'y a aucune entrave â libre entreprise . On peut même faire du business dans la marchandisation des jeunes ukrainiennes. L'arnaque sur internet est devenue une activité normale et florissante et la spéculation s'y développe sans modération.
Réponse de le 28/01/2016 à 23:29 :
Le contrat 0 heures payées 0 ça vous dit ?

C'est une des spécificités du code du travail en Angleterre.

La prochaine étape : il faut payer pour bosser.

Je rigole mais ce n'est pas drôle.
a écrit le 27/01/2016 à 19:49 :
Bonsoir,
Nous avons actuellement une dette colossale qui ne cesse d'augmenter et pour laquelle il faut payer des intérêts, nous sommes taxés à tours de bras, notre pouvoir d'achat baisse: d'où moins de consommation.
Comment voulez-vous que le chômage baisse ?
a écrit le 27/01/2016 à 19:32 :
En plus, les critères de la classification des catégories de chômeurs furent changé ..durant cette période...! ca va cesser cette guignolade socialiste tragique ...?
a écrit le 27/01/2016 à 19:17 :
D'ici qu'il y ait une crise économique mondiale qui vient, comme d'habitude, des us, y'a pas loin.
a écrit le 27/01/2016 à 19:16 :
Comment peut-on espérer une baisse du chômage en 2016 alors que toutes les circonstances favorables étaient réunis en 2015?
À partir de là, on peut vraiment craindre une envolée du chômage en 2016.
a écrit le 27/01/2016 à 19:07 :
C'est l échec total du tout mou de l élysée
La langue de bois de la spécialiste du cdd n y changera rien

Il reste encore à peine un an à tenir avec cette equipe de bras cassés
après on rentrera en campagne présidentielle et esperons que le PS payera très cher son mépris du peuple et des chômeurs
a écrit le 27/01/2016 à 19:05 :
La droite n' a pas fait beaucoup mieux que la gauche car le problème de l'emploi est la façon dont on le traite soit par le social comme en France par la droite et la gauche soit par des emplois pas rétribués au du smic avec comme perspective d'évoluer soit par la formation soit la croissance interne à condition que l'employeur soit honnête ce qui n'est pas toujours le cas. Tout le reste n'est que du plâtre avec une fin qui inéluctablement viendra, l'impossibilité de financer le chômage. On commence à chuchoter qu'il faudrait revoir les deux piliers du chômage le taux d'indemnisation et la durée un premier pas vers la vérité des difficultés financières. La question: les français sont -ils comme les autres européens à travailler pour des jobs sous payés???? compensés dans une certaine limite par un coup de pousse de Bercy . Les trois institutions qui ont crée cette situation de 6,5 millions de chômeurs le politique le Medef et les syndicats de salariés sont-ils prêts à être des institutions responsables pour l'instant nous pouvons dire qu'aucun ne respecte la valeur humaine.
Réponse de le 28/01/2016 à 10:47 :
Si on veut que ça change il faut rémunérer en partie (allocation universelle) les gens occupant les emplois faiblement qualifiés par l'impôt pesant sur les personnes physiques (CSG par exemple) pour que le coût de ces emplois baisse. Il faut aussi utiliser les fonds de l'unedic pour activer des emplois (y compris dans le secteur non marchand) et sécuriser ainsi les personnes plus facilement licenciables, en finir avec la notion d'assurance...et assurer un financement de ces fonds par l'IS (et non par des cotisations). Il faut enfin financer la retraite par répartition par la TVA (augmentation sur les produits en incitant les entreprises françaises à baisser les prix ht, transfert vers la CVAE sur les services et le bâtiment) avec un régime unique pour tous, complété par de la capitalisation pour les cadres. Tout cela a comme conséquence la disparition d'une certain nombre d'organismes sociaux corporatistes (RSI, MSA,...) et un recentrage de l'état sur la protection de tous les individus y compris sociale, l'économie étant l'affaire du secteur privé.
Mais personne ne fera tout ça...
a écrit le 27/01/2016 à 18:43 :
C'est consternant de constater que mois après mois, nous battons les records de chômeurs. A croire que tous les chiffres positif de l'intérim ou des CDD sont faux. Ou que se sont que des renouvellements. Pour mémoire en décembre 2013. A : 3 303 200, B : 645 400, C : 949 500, D : 281 700, E : 384 700 . Quelle montée.


Merci à vous d'avoir publié toutes les catégories. A suivre, maintenant, j'attends les fumeuses explications de notre gouvernement sur cette "magnifique réussite".
a écrit le 27/01/2016 à 18:28 :
Et oui, c'est un échec complet du CICE. Merci Monsieur MACRON. A la place de retrouver de la compétitivité, de prendre des parts de marché, et de faire baisser le chômage, le CICE a surtout servi à augmenter les salaires. Alors même que le MEDEF se plaint de coûts salariaux trop élevés !!
Les économies budgétaires nécessaires au CICE, ont fait baisser la demande, alors que les baisses d'impôts sur le bénéfice ont été engloutis dans les hausses de salaires, et n'ont pas permis de retrouver de la compétitivité ou de la trésorerie.

L'argent économisé aurait été mieux employé à faire baisser le déficit budgétaire. Cela n'aurait pas été pire au niveau du chômage...

Le problème c'est d'avoir un idéologue qui n'a jamais mis les pieds dans une entreprise industrielle.
Réponse de le 27/01/2016 à 19:11 :
Rene, je note une incohérence dans ton analyse. Si les salaires ont augmentés, alors il y a forcement une augmentation de la demande. Le CICE n'est qu'une diversion pour nous imposer en toute opacité le modèle de la financiarisation de l'économie. Même les emprunts d'états dépendent maintenant du "marché".
Réponse de le 28/01/2016 à 10:05 :
Réponse pour DINGO.
Non, la demande n'a pas besoin d'augmenter pour augmenter les salaires. L'argent libéré par la baisse de l'impôt,sur le bénéfice lié au CICE a tout bonnement été employé pour les augmentations salariales.
Et non pas pour prendre des parts de marché, et créer des emplois, comme le soutenait le MEDEF
a écrit le 27/01/2016 à 18:28 :
Pour agir sur le chomage, il faut agir sur le prix de l'énergie et sur le capital humain. Pour agir sur la démographie, il faut abaisser l'age de la retraite ou augmenter le temps de formation. Il faut changer notre conception du "chomage".
a écrit le 27/01/2016 à 18:15 :
sur les six derniers mois on assiste a une stabilisation totale et meme une baisse pour le chomage des jeunes!ne pas oublier que la loi sur l'emploi a été présentée il y a seulement 10 jours,et que l'état d'urgence est un facteur exogène qui devrait s'estomper.le mois prochain devrait etre bon voire très bon.il faut maintenant s'occuper des goulots d'étranglement qui risquent de se manifester sur certaines professions si la reprise est plus forte!
Réponse de le 27/01/2016 à 19:04 :
Méconnaissance des statistiques et du fonctionnement de l'économie ! Quand la baisse du chômage des jeunes s'accompagne d'une augmentation du chômage des seniors, cela signifie une grosse perte de compétitivité de nos entreprises. Car les jeunes salariés ne sont compétitifs qu'après plusieurs années d'expérience, formés de préférence par des seniors. Mais on peut quand même se féliciter d'une "tendance à l'inflexion de l'inversion exponentatoire de la courbure angulaire du chômage" :)
Réponse de le 27/01/2016 à 23:26 :
J'espère qu'une seule chose, que les 15000 nouveaux chômeurs vous bottent le train arrière!!!!!!
Réponse de le 28/01/2016 à 7:41 :
Monsieur, vous êtes allé à Lourdes?Il y a eu un manque de courage politique, des vues à court terme, des calculs électoralistes, une absurde "naîveté" avec le CICE accordé au patronat sans garanties, des évidences découvertes en toute fin de mandat,comme l'apprentissage et la formation des jeunes et des chômeurs,mesures à prendre
en urgence dès 2012;des reculades à répétition devant les lobbys comme les professions libérales(programme de Jacques Attali).Les" causes exogénes sont un lamentable éxutoire pour masquer les conséquences d'une politique désastreuse .
Réponse de le 28/01/2016 à 8:00 :
Je pense que c est de la provocation ce que vous dites. Depuis début janvier j ai déjà 4 sociétés dans l auto qui vont fermer en 2016 pour cause de delocalisation par nos grands champions. Et vous croyez toujours à vos méthodes? C est triste d etre aux ordres chez un élu.
a écrit le 27/01/2016 à 18:15 :
Merci à la Tribune de nous avoir donné les vrais chiffres soit 6,5 millions en comptant toutes les catégories. Par contre dire que la hausse est moins forte ne résulte pas d'une amélioration, mais d'une simple loi mathématique qui fait que chaque année la hausse sera moins forte que l'année précédente.
Réponse de le 27/01/2016 à 18:37 :
et cette tendance à la baisse va s'accentuer au fur et à mesure que l'on se rapprochera de 2017... c'est de bonne guerre !!! ils font tous comme ça. Le tout est de ne pas être dupe. Ceux qui sont au chômage peuvent en témoigner malheureusement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :