Baroin sape le programme de Fillon sur les fonctionnaires

 |   |  851  mots
Le président de l'Association des maires de France défend la liberté d'administration des collectivités territoriales.
Le président de l'Association des maires de France défend la liberté d'administration des collectivités territoriales. (Crédits : Bloomberg)
Le sénateur-maire (LR) de Troyes a indiqué que l'objectif de François Fillon de suppressions de postes dans la fonction publique n'était pas "une promesse", mais une "discussion". Le candidat de la droite à la présidentielle s'est pourtant montré intransigeant à ce sujet.

Empêtré dans le Penelope Gate, mais décidé à maintenir sa candidature, François Fillon se fait discret dans les médias et laisse les cadors des Républicains se charger du SAV de son programme. François Baroin (LR) s'est plié à l'exercice ce jeudi matin au micro de France Inter.

Interrogé sur les suppressions de postes dans la fonction publique annoncées par François Fillon en cas de victoire, le sénateur-maire de Troyes a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une "promesse", mais d'une "discussion".

La question des collectivités territoriales

La fonction publique est divisée en trois catégories : d'Etat, hospitalière et territoriale. Au sujet de cette dernière, François Baroin estime que le prochain mandat présidentielle offre la possibilité de gérer l'évolution des effectifs "avec un peu plus que le un sur deux [la mesure de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, ndlr] et d'atteindre l'objectif cible fixé par François Fillon...", avant de se faire couper la parole par Patrick Cohen :

"Mais vous êtes le président de l'Association des maires de France, François Baroin, vous n'imaginez pas qu'on puisse en un quinquennat supprimer 200.000 ou 250.000 emplois dans les collectivités territoriales ?" (5'14'' sur le podcast)

Réponse du sénateur-maire : "Vous n'imaginez pas l'acharnement avec lequel je me bats pour obtenir...", "pour que cette promesse de François Fillon ne soit pas appliquée ?", renchérit le journaliste. "Ce n'est pas une promesse, c'est une discussion", conclut François Baroin.

Intransigeant, François Fillon ne semble pas vouloir discuter

Lors de la primaire de la droite et du centre, la question du nombre de postes à supprimer dans la fonction publique (fonctionnaires et contractuels) faisait partie des clivages majeurs entre les candidats. Rival de François Fillon au second tour, Alain Juppé jugeait excessive la proposition de son concurrent de supprimer 500.000 postes et tablait plutôt sur 300.000.

Vainqueur avec une large majorité de plus de 66%, le député de Paris a décidé de respecter ses engagements à la lettre. Invité de Bourdin direct sur RMC-BFM TV le 11 janvier dernier, François Fillon a insisté : son programme "ne sera pas amendé". Il renvoyait ainsi dans les cordes certaines figures de son parti, comme Laurent Waquiez qui appelait à des modifications. "[S'il] a des idées supplémentaires pour enrichir le programme il est le bienvenu, mais il ne sera pas amendé", avait lancé François Fillon.

Interrogé spécifiquement sur le maintien ou non de son objectif de supprimer 500.000 postes dans la fonction publique, le candidat à la présidentielle avait répondu avec intransigeance : "Oui, bien sûr." Visiblement, François Fillon n'est pas si ouvert à la discussion sur ses objectifs globaux, mais qu'en est-il pour les collectivités territoriales ?

La libre administration des collectivités territoriales

Mis à part le maintien des postes de magistrats, policiers et militaires, de même que l'exemption de l'Outre-Mer, François Fillon n'a pas donné le détail de cette proposition.

Depuis des années les effectifs de la fonction publique d'Etat hors emplois aidés décroissent, passant de 2,55 millions en 2005 à 2,39 millions au 31 décembre 2014 (- 6%) selon les chiffres de la DGAFP, l'Insee et la Drees.

À l'inverse, les effectifs de la fonction publique hospitalière ont augmenté de 21% et ceux de la fonction publique territoriale de 17,5% sur la même période. Si François Fillon veut appliquer son programme, il va devoir tailler en particulier dans ces deux catégories. À ce titre, il propose d'ailleurs de "maîtriser les dépenses des collectivités territoriales [...] en encadrant leurs effectifs (notamment par la fixation d'un plafond de remplacement des départs en retraite)".

Cependant la chose peut s'avérer plus compliquée qu'il n'y paraît puisque, par l'article 72 de la Constitution, les conseils d'élus jouissent de la libre administration des collectivités territoriales. François Fillon devra donc passer par une modification de la Constitution pour atteindre ses objectifs. "Elle ne sera pas changée sur ce sujet", assure François Baroin sur France Inter.

Il faut dire qu'en tant que président de l'AMF, il ne peut que défendre le statut des collectivités locales. Début février, l'association a présenté ses engagements pour la présidentielle. La copie comporte quatre grands principes dont la garantie de "la place de communes fortes et vivantes(...) respectant le principe constitutionnel de libre administration des collectivités" et le maintien de la clause de compétence générale pour les communes.

De même, les maires souhaitent "garantir et moderniser le statut de la fonction publique territoriale", notamment en laissant la liberté aux maires de fixer ses besoins en effectifs. François Fillon risque de rencontrer des oppositions à la mise en œuvre de sa mesure phare.

> Lire aussi : les maires de France interpellent les candidats à la présidentielle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2017 à 20:44 :
Ben oui, moins de fonctionnaires d'état et plus de fonctionnaires territoriaux, la nature a horreur du vide.
Visiblement la rev num n'est pas passée par la et réduit leurs besoins.
Un petit coup de Frexit ne leur fera pas de mal, ceux qui produisent les richesses gagneront plus et trouveront du travail avec heures sup, ceux qui les dépensent soit ils achèteront français ou ils payeront plus cher donc s'appauvriront avec l'inflation.
a écrit le 20/02/2017 à 16:51 :
le meilleur moyen de baisser le nombre de fonctionnaires est de ne pas encourager les "vocations" de confort .
.supprimer en premier lieu les délégations syndicales à plein temps; les limiter à une demi journée par semaine maxi dans le cadre de représentativité effective légale .
instaurer trois jours de carence pour tous les agents, comme dans le privé .
supprimer le point d'indice , paramétrer les évolutions de rémunération au mérite ,plus , à l'ancienneté (pour les seules catégories B et C ) .
renforcer la continuité et l'accessibilité des services au public : élargissement des horaires d'ouverture de 7h à 20h - permanences obligatoires veilles de jours fériés et grèves .
supprimer les corps , et rendre obligatoire la publicité des offres d'emplois ainsi que les demandes de mutation , dans toutes les administrations .
supprimer par la loi toutes les dérogations aux horaires légaux et rétablir les temps de travail correspondants ( sans indemnité compensatoire si ces dérogations avaient été accordées sans baisse de rémunération )
Réponse de le 22/02/2017 à 11:32 :
Pourquoi toujours vouloir égaliser par le bas Mr Kakech ? A ce rythme c'est direction 19eme... Il faut améliorer les conditions de travail, souvent indignes, dans le privé pas dégrader celles dans le public!
Réponse de le 22/02/2017 à 20:38 :
C'est trop tard, le pays a pris de très mauvaises habitudes sur ces sujets, qui paye ? "ils" s'en fichent
a écrit le 20/02/2017 à 13:42 :
Tout le monde se fiche de ce chiffre de -500000. Les français veulent simplement que le service public soit assuré c'est tout. Quant aux fonctionnaires, ils ne s'intéresseront qu'à leur salaire horaire et c'est là-dessus que la discussion sera dure. Les -500000 ils s'en fichent aussi puisqu'ils ont la sécurité de l'emploi. Bref, ce chiffre sera rapidement oublié selon moi.
Réponse de le 22/02/2017 à 11:34 :
Tout le monde n'est pas un individualiste forcené ne pensant qu'a son salaire... Il y en a qui croient encore dans le service public et heureusement!
a écrit le 19/02/2017 à 19:38 :
Mettre en avant M.Baroin est bien significatif de l'état de la France: un homme de consensus, de paroles, mais au détriment du nécessaire, de l'intelligent, du travail, et de l'urgent.. après moi le déluge. Mais il a une tête sympa, et il peut venir déjeuner à la maison s'il le souhaite...
a écrit le 19/02/2017 à 13:44 :
Il faut laisser les petites affaires et les intrigues qui suivent à côté.
D'abord sauvons la France avec mr. Fillon!
Après ce sera trop tard et tous le monde vont se mordre les doigts.
La situation en France,L'Europe et dans le monde est catastrophique.
Il y a beaucoup d'affaires plus graves et on n'en parle pas.
Ne choisissons pas n'importe qui pour le président.
a écrit le 18/02/2017 à 19:12 :
la contradiction des élus du parlement. A PARIS ils jurent grand dieu qu'il faut supprimer des fonctionnaires. Mais une fois dans leur paroisse le discours change....la messe est dite !
que ce soit dans la SARTHE ou ailleurs en France l'état ne pourra pas décider de supprimer des postes de fonctionnaires territoriaux, il n'en n'a pas le droit. Seule pression possible : les subventions, de quoi mécontenter les élus locaux et causer une énième inflation des impôts. locaux. Les économies sur les subventions permettront de diminiuer le déficit de l'état si FILLON en est capable mais vu ses résultats en temps que 1er ministre forcément il y aura des dérapages budgétaires. Les déficits publics vont encore grimper.
a écrit le 18/02/2017 à 9:48 :
François Baroin, le "Roger Gicquel" de la politique, homme de gauche déguisé en homme de droite, frère jumeau de NKM et cousin de Bayrou. Fils spirituel de Chirac dont il a adopté la philosophie politique, "surtout ne rien faire". Avec ce genre d'individu, les fonctionnaires ne risquent rien, au contraire même, ils seront renforcés et plus nombreux.
Bref, un cumulard professionnel, un apparatchik de la monarchie Française qui vit bien, merci pour lui...!
a écrit le 17/02/2017 à 18:19 :
Les vautours commencent à se démasquer. Honte à vous M. Baroin avec votre air de ne pas y toucher. Ce n'est pas pour maintenir un status quo indigent que les électeurs ont massivement entériné le programme libérateur de François Fillon.
Défendez le champion de la droite et du centre au lieu de lui planter des couteaux dans le dos!
a écrit le 17/02/2017 à 15:50 :
"La droite est majoritaire dans le pays" (air connu). Tellement majoritaire, que pour avoir une chance d'être élu il faut présenter un programme qui ne soit pas trop... de droite !
a écrit le 17/02/2017 à 13:42 :
L'homme qui ne sera jamais providentiel et qui fait pschitt....
a écrit le 17/02/2017 à 13:28 :
L'homme qui ne sera jamais providentiel et qui fait pschitt....
a écrit le 17/02/2017 à 12:36 :
L' imberbe aubois a quelque chose à nous dire ..?!
a écrit le 17/02/2017 à 12:14 :
non au cumul
de m baroin
maire de troyes senateur
president du grand troyes et president des maires de France
et avec ceci m souhaite le poste de 1er ministre.
pour cache encore et toujours les turpitude de la drite depuis 50ans
et tous leur decret et lois pour appauvrir les francais
a écrit le 17/02/2017 à 11:44 :
Il est facile de faire une fixation sur le nombre d'emplois dans la fonction publique ....tout en oubliant le nombre excessif d'élus qui s'élève à 600.000 .
Un seul exemple les vices présidents des communautés de communes qui représentent à eux seul un SCANDALE national pour les finances publiques !!!
Mais Chute ...
Réponse de le 17/02/2017 à 12:04 :
Les politiques et l'assistanat portes ouvertes les deux puits sans fonds de la France aux frais des contribuables.
a écrit le 17/02/2017 à 11:43 :
Une légende voudrait que le candidat LR ait un programme....en fait il a tout juste un tract pour les gogos qui ont voté à la primaire.
a écrit le 17/02/2017 à 11:37 :
La visite de Fillon chez Sarko avait une symbolique très forte.
C'est le Capo qui a cru pouvoir sortir du clan, qui ne s'en sort plus et qui revient faire allégeance au Parrain.

Fillon a baisé la bague, s'est repenti d'avoir contacté Jouyet pour faire avancer les enquêtes sur Sarko, a abjuré ses propos sur le général de Gaule mis en examen et a demandé à Sarko de l'aider à dompter les députés LR frondeurs qui sont sarkozystes pour beaucoup.

Et Sarko, tout en buvant du petit lait, a accepté les excuses, et moyennant deux choses a accepté de passer l'éponge sur les offenses passées.

1°) si Fillon devait être empêché, c'est Baroin qui prendrait sa place.

2°) La campagne de Filloon sera sous tutelle de Sarko et de son clan. C'est lui qui décidera du programme (d'où le tournant hyper sécuritaire et les aménagements à venir sur la sécu) . Il décidera des meetings auquel Fillon assistera ou pas (les autres meetings seront tenus par des missi domici, ce qui est une première dans l'histoire des élections présidentielles).

Fillon a obtenu sa survie politique au sein de la droite en refaisant allégeance à Sarko.
Gardez ceci en tête et vous comprendrez mieux ce qui va se passer dans la suite de la campagne.
a écrit le 17/02/2017 à 11:29 :
Pour limiter l'inflation du nombre de fonctionnaires territoriaux, il faudrait que les députés cessent de voter des obligation nouvelles pour ces collectivités qui pour etre assurées ne peut que se traduire par une augmentation des effectifs: SPANC, Rythmes scolaires et bien d'autres obligations.
Par ailleurs, fermer des services publics dans les territoires ruraux devrait avoir une limite.
Les remplacer par des outils informatiques c'est bien mais il faudrait que ces sites fonctionnent correctement et qu'internet soit accessible de partout avec un débit suffisant
Exemple, ce matin publicité à la radio sur l'assurance retraite. On peut demander sa retraite en ligne. Quelle foutaise! Déjà pour avoir une réponse à une question il faut être patient. Ensuite lorsqu'on vous répond et apporte une précision sur votre cas, on vous demande de téléphoner pour faire enregistrer votre demande. Et là, l'interlocuteur malgré une réponse qu'il peut lire dans votre messagerie de l'Assurance Retraite, vous dit ne pas connaitre ce dispositif, qu'il va demander à un autre technicien de vous rappeler. Et 10 jours plus tard pas de rappel. En 2 mois, on n'a pas avancer d'un iota.
Avez vous essayer de faire une demande de retraite en ligne? Mon épouse a essayé. Elle a un compte sur l'assurance retraite (connexion avec le n° de secu et mot de passe). Sur ce site, elle peut voir tout son relevé de carrière, retraite de base et retraite complémentaire. Pas de souci, le dossier est juste et complet. Mais demander sa retraite c'est le parcours du combattant. La section demande en ligne oblige de passer par un dispositif France Connect. C'est fait pour sécuriser la transaction. Et là tout se complique. On a le choix entre 3 solutions:
Se connecter par son compte des impots mais voila ce n'est pas ma femme qui paie les impots mais moi.
Passer par le site de la sécu ameli.fr. Trés bien mais mon épouse ayant arreté de travailler à la naissance de nos enfants, elle est couverte sur mon compte améli de sécurité sociale. Elle a essayé de se créer un compte avec son n° de secu, mais Ameli lui dit que ce n° est erroné ou n'existe pas. Un n° créé à la naissance et inconnu au moment de votre retraite
La troisième solution consiste de créer un n° d'identité numérique par la Poste. Et là c'est risible. Sécurité zéro. On crée son compte avec son adresse mail puis on enregistre un mot de passe. Pour paraitre sérieux, on vous demande d'inclure dans votre mot de passe des caractères spéciaux. Mais seulement 4 caractères sont autorisées. C'est encore moins sécurisé que votre connexion à l'Assurance Retraite avec votre n° de sécu.
Le plus simple est d'avoir un RV avec l'Assurance Retraite. Oui mais dans ma région, un des plus grands départements français mais constitués que de petites ville, il faut faire 70 Kms. Il n'y a que 2 points pour l'assurance retraite. Pourtant j'habite à 15 kms d'une ville de 15000 habitants, à 30 kms de 2 villes proches l'une de l'autre de 30000 habitants chacune. Tous les points retraites de ses villes ont disparus. Et c'est comme cela pour de nombreux services publics. Demander une carte grise, faire refaire sa carte d'identité. La liste est longue. Et c'est la même chose pour la santé. Certes beaucoup de médecins ne veulent pas s'installer à la campagne mais ils ne sont pas les seuls responsables. L'administration de la santé délocalise des services dans les plus grandes villes sans pour autant faire des économies.
a écrit le 17/02/2017 à 11:11 :
avec des administrations sans utilités ou en doublons, des agents publics sans taches de travail, les maladies imaginaires des enseignants et chu, la faible productivité le sureffecifs dans la fonction publique, le m'en foutisme généralisé dans les entreprises publiques, l'état doit revenir d'urgence à des fonctions régaliennes. le pays n'a plus les moyens d'entretenir 6 millions d'assistés....
a écrit le 17/02/2017 à 10:59 :
Allemagne 85 millions d'habitants pour 2 millions de fonctionnaires. France 66 millions d'habitants 5,6 millions de fonctionnaires. La société civile a raslebol d'entretenir une caste d'assisté de paresseux faisant 32h de travail à l'absentéisme élevé avec seul objectif faire grève et se plaindre en permanence, etc... A REFORMER D'URGENCE MONSIEUR BAROIN !!!
a écrit le 17/02/2017 à 10:43 :
#Coquille #Orthogaffe — Commentaire à effacer après correction.

Sous l'inter «les collectivités locales» :
«Au sujet de cette dernière, François Baroin estime que le prochain mandat présidentielle»
«présidentiel» siérait mieux.

Bien cordialement,
a écrit le 17/02/2017 à 10:32 :
bal des hypocrites !dans un clan qui se croit épargné par la justice...la politique devient leur métier.. donc pas a l abri des sanctions comme tout un chacun
a écrit le 17/02/2017 à 10:30 :
Ils ont le choix entre baisser le nombre d'enseignants, d'infirmières , de policiers ou de taper dans les collectivités locales. Pour ce qui est de la deuxième option, cela revient à se mettre des élus à dos, c'est pourquoi ils finissent toujours par opter pour la première option.
Réponse de le 17/02/2017 à 11:33 :
toujours la fausse excuse des infirmieres ecoles police

pourquoi NE pas parler des 1300 agences d'etat qui ne servent à rien

les commissions bidons
les sous préfectures qui ne voient plus personne
le nombre de deputes ET TOUS CEUX QUI GRAVITENT AUTOUR
CE SENAT QUI NE sert à rien et où les JARDINIERS touchent la prime de nuit

ET L'ABSENTEISME RECORD ENVIRONs 50 000 EMPLOIS
Réponse de le 17/02/2017 à 14:12 :
Certes, mais je vois mal un député voter une seule de vos propositions ...
a écrit le 17/02/2017 à 10:17 :
Baroin, c'est bien celui qui est contre les crèches. Un mec à exclure, pas franc du collier.
a écrit le 17/02/2017 à 10:09 :
Il y a pléthore de monde dans les collectivités locales , il faudrait rationaliser ces administrations, fusionner départements et régions , enlever toutes ces strates pour
avoir une gestion transparente et efficace. Les contribuables ne sont pas fait pour entretenir
des élus qui ne font que creuser les dettes publiques et augmenter les impôts locaux.
Réponse de le 17/02/2017 à 10:30 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous. 500 000 fonctionnaires dans les collectivités territoriales en quelques années, on marche sur la tête ! Ils ne font même pas 35 heures, sans parler de l'absentéisme... Ils ont de la chance de ne pas être dans le privé. ce n'est pas la faute aux fonctionnaires, mais au système qu'il faut absolument reformer ! ET AVOIR LE COURAGE DE LE FAIRE !!!
Commune, communauté de communes, pays, canton, départements, régions, états, Europe... Quand est ce qu'on simplifiera tout ça ?
C'est un énorme boulet que l'on a aux pieds.
Réponse de le 17/02/2017 à 11:02 :
Je suis d'accord aussi ! Je suis pour la suppression des départements ET la décentralisation donnant de vrais budgets aux conseils régionaux sur la compétence économie. Cela pour en finir avec ces budgets énormes et galvaudés par des gens à Paris (énarques) totalement incompétents en économie, pour libérer les initiatives locales (et la simplification du soutien public aux TPE PME), pour arrêter d'obliger les gens à travailler en Ile de France (débile). Cela créerait des emplois car il faut lever cette incroyable lourdeur administrative qui paralyse l'activité.
En plus, pour les fonctionnaires, on peut jouer sur les mots et simplement les remplacer par des contractuels. Ce qu'il faut c'est SIMPLIFIER, gage d'efficacité et de moins de dépense, affiner la stratégie de l'Etat (en revenir aux grandes compétences d'Etat et arrêter de tout faire alors que la société civile est plus compétente pour cela).
a écrit le 17/02/2017 à 9:18 :
En vérité je vous le dis. La droite dans son ensemble est déboussolée , elle va finir par raser gratis pour ne pas finir au fond du trou et les vingt pour cent dont on crédite le sieur Fillon constitue son socle inamovible et surtout indépassable heureusement pour l'emporter.
a écrit le 17/02/2017 à 8:57 :
Monsieur Baroin est un peu simplet en tant que Président des maires de France car il suffit <B>d'un décret pour se séparer de tous les fonctionnaires eb décidant que dans ce pays il n'y aurait plus (fonctionnaires ou pas) qu'un statut du travailleur pour les ramener sur terre supprimer le jour de carence l'autorisation d'absence de 29 jours, la retraite au niveau des citoyens ordinaires et j'en passe.<B>
a écrit le 17/02/2017 à 8:41 :
De Baroin à Fillon, il y a Sarkozy rejeté massivement en 2012 et aux primaires 2017 ....

Les ex UMP avec leurs faux nez et les ex Nouveau Centre déguisés avec les mêmes faux nez UDI recyclent leurs guignols les uns à après les autres ;

Devant ce spectacle affligeant, nous n'allons pas participer à la campagne, et nous n'irons pas coller les affiches pour des voyous politicards malhonnêtes des LR UDI qui pillent les français ;
Réponse de le 17/02/2017 à 10:20 :
Vous préférez aller coller des affiches et distribuer des tracts pour la bande de "guignols" qui ont poussé la France au fonde du trou, tous ces écolos-gauchos-socialos et j'en passe !
Réponse de le 17/02/2017 à 11:55 :
En effet, à DROITE et au CENTRE il vaut mieux poser des affiches et voter pour des candidats propres, honnêtes,

par exemple pour :

le plus propre et le plus Républicain Jean LASSALE, homme droit, sincère, expérimenté, qui respecte les Français

un autre comme Nicolas DUPONT AIGNAN très sérieux dans ses proposition pour une France souveraine

une alternative fragiele avec Henri Gaino si il ne se couche pas sous son ex compagnon Sarkozy !!!!

in finé aussi pourquoi pas pour le centriste réel Jean Luc Mélanchon très expérimenté, courageux, cultivé, solide

ce qui est certain, c'est que les Députés UMP LR UDI sont à bannir, avec ceux du PS ils ont massacré la France et piétiné la République depuis plus de 20 ans.
a écrit le 17/02/2017 à 8:34 :
Il se prépare pour remplacer Monsieur propre ....
a écrit le 17/02/2017 à 7:52 :
Baroin, qui c'est ? S'il n'avait été mis sur une étagère par Chirac, il serait resté dans 'obscurité.
a écrit le 17/02/2017 à 7:41 :
Baroin, patron des maires de France. L'incompetence erigee en dogme. On lui pose une question il n'y repond pas. La langue de bois, style sapin; pitoyable petit parvenu. Depuis la troisieme rien n'a change. Des ploucs aux gouvernes.
a écrit le 17/02/2017 à 7:06 :
Il faut bien savoir que la suppression de poste dans la fonction publique n'est possible que par le non remplacement de personnel qui parte à la retraite, et qu'il y a dès service ou la charge de travail est telle qu'il ne peux y avoir de diminution d'effectif ( santé,éducation) donc il reste à voir les orientations et réaffectation de personnels administratifs , ( trésor publique, préfecture).... Il nous faut réorganiser et penser differament....
a écrit le 17/02/2017 à 1:49 :
Le programme de François Fillon ? À débattre !
a écrit le 16/02/2017 à 23:00 :
Minable le garçon !
a écrit le 16/02/2017 à 21:58 :
Il faut reconnaitre une certaine logique à Mr FILLON:
- il a montré l'exemple en licenciant sa femme
- vu ce qu'elle lui a produit, il généralise cette idée à 500 000 fonctionnaires
L'un dans l'autre on peut pas le lui reprocher.
Réponse de le 17/02/2017 à 9:45 :
excellent !!
a écrit le 16/02/2017 à 21:17 :
Baroin, la gauche et tous les politiques actuelles peuvent dire ce qu'ils veulent vis à vis des dépenses publiques mais la France n'échappera pas aux coupes à la hache : Nous y serons contraints tôt ou tard soit par les marchés soit par nos partenaires européens. En refusant de réformer ce pays en douceur par démagogie et incompétence, nous allons souffrir par le fait de facteurs extérieurs et qui ne s'occuperont pas de notre sort.
Réponse de le 16/02/2017 à 22:39 :
Lorsqu'on regarde la dépense publique avec un peu de sérieux on se rend compte que ce n'est pas du côté de l'Etat qu'il faut regarder (il y a évidemment des économies possibles mais pas de miracle à attendre).

L'anomalie française est du côté des dépenses de protections sociale. Retraites, maladie, famille, logement... voila les quatre sources d'économies!

Mais il n'y a pas de miracle à attendre les citoyens payeront de leur poche!
Réponse de le 17/02/2017 à 8:32 :
Les coupures massives telles qu'effectuées en Grande-Bretagne sous Cameron et aussi aux États-Unis avec le sequester imposé par les Républicains sous Obama a conduit au Brexit et à l'élection de Trump. Les gens sont prêts à faire des sacrifices si les élites prêchent pas l'exemple en s'appliquant aussi des sacrifices d'une ampleur similaire ou plus grande encore. Si les coupures sont réservées à la seule classe moyenne en France, celle-ci se vengera en élisant Le Pen à la présidence.
a écrit le 16/02/2017 à 21:09 :
Voilà une feuille de route intenable, tailler dans la santé...?
Supprimer 500 000 fonctionnaires c'est une belle phrase mais sait on réellement nos besoins ? quels sont ils ? est ce tenable pour nos besoins ?
A méditer
Réponse de le 17/02/2017 à 5:35 :
Ça dépend de quelles postes dans la f p. Je pense qu'il y en a des administrations superflues et à double emploi. Mais je pense aussi que la france est un pays sus-gouverné, qu'il y a bcp trop d'élus dans ce pays au niveau communal, départemental et régional. Si on coupe le nombre d'élus en coupe forcément le train de fonctionnement.Après certes il reste le vecteur social qui est très gourmand: allocations de famille, aides de tout genre, durée de l'indemnité de chômage, la durée du travail de 35 heures est trop courte par rapport au pays concurrents.
a écrit le 16/02/2017 à 20:47 :
Après le succès planétaire du Fantôme de l'Opéra, les Républicains nous offrent le fantôme de l'Assemblée Nationale !
a écrit le 16/02/2017 à 19:45 :
Ce pauvre Fillon , avant même d’être élu, car il le sera, n'ayez crainte, n'a déjà plus aucune marge de manœuvre, décrié dans son propre camp, ficelé comme Culliver, passé au laminoir des sarkosystes. De paillasson qu'il était jadis, le voici désormais à jouer les serpillières. Mal barrée, la République!
Réponse de le 16/02/2017 à 21:10 :
La méthode Fillon c'est Merkel, pourquoi pas mais on ne réellement pas si cela répond à nos besoins de santé et d'éducation. Un homme qui cherche à comprendre.
a écrit le 16/02/2017 à 19:35 :
Il n'y a pas de sape, simplement le jeu des institutions actuelles de le France. Baroin fait campagne pour les législatives : il a raison de dire et redire que l'assemblée n'est pas une chambre d'enregistrement du programme du président et que l'élection du président n'est pas le plébiscite d'un programme commun façon Mitterand.
Que fait la presse pour élever le débat politique afin qu'il cesse de ressembler à une arène où se battent à mort des oligarques devant une foule hurlante?
a écrit le 16/02/2017 à 19:27 :
Est-ce que tout homme politique qui parle de la suppression de postes de fonctionnaires "tout court" sans dire dans quel domaine, ne devrait pas être écarté pour incompétence? C'est simplement ridicule, un politicien a le devoir de motiver ses propositions. Dans le cas contraire on est dans le domaine de la démagogie, ce qui trop souvent le cas, mais n'a aucun rapport avec l'intérêt du pays.
Réponse de le 17/02/2017 à 10:24 :
S'il fallait virer les politiques pour incompétence, il aurait fallu commencer par Hollande et sa clique.
"Mais vous vous attendiez à quoi avec cette clique de bons a rien ?
Les gens de gauche ont rarement de grand projet. Ils font de la démagogie, et se servent des mouvements d’opinion.
La gauche tire le haut de la société vers le bas, par idéal d’égalitarisme. C’est comme ça que l’on a fini dans l’abîme en 1940…
Les socialistes sont d’éternels utopistes, des déphasés, des apatrides mentaux…
Ils gaspillent toujours la plus grande partie des crédits.
On ne les a jamais vus dépenser efficacement les crédits…
Je n’aime pas les socialistes, car ils ne sont pas socialistes…
Parce qu’ils sont incapables,
Ils sont dangereux …" Charles de Gaulle, tout est dit.
a écrit le 16/02/2017 à 19:01 :
De toute façon cela est impossible!

Fillon commence à reculer sur la santé, sur les fonctionnaires... bref sur ses promesses irréalistes.

Il sort de son chapeau l'abaissement de la majorité pénale alors qu'il y a quelques jours il était encore contre!

Bref, il n'a pas de programme, pas de cap, pas de vision, juste une ambition personnelle!
Réponse de le 17/02/2017 à 22:01 :
Tout est dit ...
a écrit le 16/02/2017 à 19:00 :
Bon signe, d'une sortie de la gueule de bois, cocher 1
ou simple "éructation singulière" avant un coma, cocher 2 ?
Réponse de le 16/02/2017 à 21:11 :
oui c'est une belle sortie mais réellement de quoi parle t'on ? rien n'est expliqué et ça ne sent pas le consentement
a écrit le 16/02/2017 à 18:55 :
5 millions de fonctionnaires ,10% soit 500 000 absents 12 mois par an en équivalent plein temps ! donc on sait faire avec 500 000 en moins sauf qu'actuellement ils sont payés donc il faut s'en débarrasser ! De plus le temps de travail effectif ne dépasse pas 30 h , en les remettant au travail 35 h mini, on compense déjà les départs !et pour Baroin , président des maires de France ce sont les employés municipaux qui sont les plus absents , qui ont les horaires les plus légers et qui bénéficient des emplois électoralistes ! les communes et conseils généraux sont le plus souvent les premiers employeurs de la ville
Réponse de le 16/02/2017 à 19:54 :
En fait c'est 90% d'absentéisme et ils sont payés 6000 euros par mois en moyennes sur 15 mois à 5 heures par semaine (ils ne travaillent que sur l'heure de pause). Oui, moi aussi je peux dire n'importe quoi en sortant des chiffres de nulle part. Mais moi, je ne me prend pas au sérieux.
a écrit le 16/02/2017 à 18:09 :
Tartuffe et Guignole ...cela pourrait être drôle mais là le spectacle est nullissime.......en attendant MLP ne fait rien ne dit pas grand chose mais elle monte. Ces hommes politiques sont en dessous de tout. Ils porteront la responsabilité du resultat. Et ce pauvre Macron qui tente par des manoeuvres minables d'acheter le vote des banlieues....pitoyable!
a écrit le 16/02/2017 à 18:07 :
Baroin serait donc le cheval de Troyes du parti républicain :-)
a écrit le 16/02/2017 à 17:58 :
il est bien difficile de vendre un produit quand on n'est pas convaincu de sa qualité et surtout de celui qui l'a vanté initialement !!! il faut être un fin politique pour faire de l'équilibre par grand "vent". Ce genre de discours ne peut convaincre que ceux qui le sont déjà par principe. Quant aux autres, il va falloir "ramer"....bon courage.
a écrit le 16/02/2017 à 17:44 :
Dommage en cas de plan B j aurais voté pour lui ! Mais c est pas 500 000 fonctionnaires qu il faut supprimer c est 1,5 millions pour arriver à la moyenne européenne !
a écrit le 16/02/2017 à 17:39 :
36 000 communes, une centaine de départements en manque de compétences mais pas de budgets, 13 régions désormais obèses...On peut réduire à environ 8 000 les communes, supprimer les départements en les fusionnant avec les anciennes régions, supprimer les nouvelles régions des nouveaux "Proconsuls" pour les ramener à 22 (un nombre plus propice à l'humilité...). Quant au Sénat et au Conseil Economique, Social et Environnemental, leur suppression pure et simple ne laissera pas de traces... Après, le nombre de fonctionnaires pourra baisser d'autant plus facilement que les élus auront été rappelés à leurs devoirs : servir, tenir leurs engagements, ne pas dépenser toujours plus d'argent qu'ils n'ont pas et que les autres gagnent à leur place...
a écrit le 16/02/2017 à 17:31 :
Des économies, oui bien sûr mais chez les autres. Ils disent tous ça donc il faudra y aller à la serpe ( pas à la faucille ).
Réponse de le 17/02/2017 à 13:59 :
A la guillotine mon bon, la serpe n'étant pas l'outil convenable. Tant qu'à faire soyons professionnels.
a écrit le 16/02/2017 à 17:27 :
C'est pourtant relativement simple : comme toutes les collectivités dépendent destransferts de l'état pour vivre, il suffit de restreindre les dotations de l'état à celles qui ne font pas d'efforts sur leurs effectifs.
a écrit le 16/02/2017 à 16:45 :
Ouais finalement vaut peut-être mieux pour lui que les français s’intéressent à Pénélope plutôt qu'à son programme irréel.

Vouloir réduire les dotations aux collectivités locales en leur réduisant leur possibilité d'augmenter les impôts locaux, qu'on me dise où se trouve la cohérence d'une telle démarche ?

Le fait que personne ne le connaissait avant que Sarkozy ne le sorte de l'ombre ne serait il pas un élément de compréhension concernant son raisonnement particulièrement chaotique ?

Maintenant je pense que cela reste le meilleur candidat à une révolte générale si les français ne sont pas trop aliénés par la société, ça devrait passer.
Réponse de le 16/02/2017 à 17:54 :
Oui, mais qui est ce qui paye pour cette suradministration des collectivités locales sans qu'il y ait plus de services rendus : c'est le contribuable de base.. Dans ce contexte, il faut vraiment faire autrement..... On peut être certain que si il y avait le risque de faillite, elles se remueraient les fesses....
Réponse de le 16/02/2017 à 17:58 :
Il y a 2 ans ,Baroin jugeait la hausse des impots locaux "inévitable".Baroin cet UMP qui vous veut du bien......
Réponse de le 16/02/2017 à 19:33 :
Et si Fillon avait le risque de la prison il arrêterait ses malversations selon vous ?

Je ne pense pas, cela dépend de chacun d'entre nous, il n'y a pas de vérité en la matière franchement.

La première des priorités serait de virer tout ces politiciens corrompus dont l'incompétence et la compromission nous coûtent au moins des dizaine de milliards chaque année mais on sait déjà que c'est pas Fillon qui va s'y coller.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :