Budget 2017 : les pistes de Darmanin pour économiser 4,5 milliards d'euros

 |   |  596  mots
Il faudra effectivement faire des réformes de structure l'an prochain, a indiqué Gérald Darmanin. La politique de formation et d'aide à l'emploi, la question du logement... Toutes les thématiques de la politique publique sont sans doute à revoir afin de moins dépenser, a-t-il insisté.
"Il faudra effectivement faire des réformes de structure" l'an prochain, a indiqué Gérald Darmanin. "La politique de formation et d'aide à l'emploi, la question du logement... Toutes les thématiques de la politique publique sont sans doute à revoir afin de moins dépenser", a-t-il insisté. (Crédits : Benoit Tessier)
Le ministre de l'Action et des Comptes publics confirme l'engagement d'Edouard Philippe de ne pas augmenter les impôts. Cette baisse des dépenses se fera en rognant sur le train de vie des ministères, qu'il s'agisse de la gestion du parc de véhicules ou d'appels d'offres mieux négociés.

L'Etat français va réaliser 4,5 milliards d'euros d'économies en 2017, afin de contenir son déficit public sous les 3% du PIB, sans diminuer les effectifs de fonctionnaires ou les minimas sociaux, a annoncé mardi le ministre de l'Action et des Comptes publics.

"Nous avons trouvé 4,5 milliards d'euros d'économies [...] sur le seul budget de l'Etat. Ni les collectivités locales, ni la Sécurité sociale, ne seront mises à contribution", explique Gérald Darmanin dans un entretien au journal Le Parisien. Le ministre confirme l'engagement d'Edouard Philippe, de procéder sans augmentation des impôts.

Rogner le train de vie des ministères

Pour parvenir à respecter les engagements européens de la France en termes de déficit, le gouvernement va rogner le train de vie des ministères, qu'il s'agisse de la gestion du parc de véhicules ou d'appels d'offres mieux négociés.

"Il n'y a pas de coup de rabot global, selon la volonté du président de la République" Emmanuel Macron, souligne Gérald Darmanin. Et de détailler les économies envisagées: 60 millions d'euros pour Matignon sur ses frais de fonctionnement, 268 millions d'euros à Bercy en réduisant par exemple le coût d'un programme de numérisation, 282 millions d'euros au ministère des Affaires étrangères dont la moitié provenant d'un recul de l'aide publique au développement. Du côté des Transports, les économies prévues atteignent 260 millions d'euros, avec un passage en revue de tous les grands projets, comme annoncé par Emmanuel Macron.

Au niveau des ministères régaliens, la Défense ne verra pas son budget amputé mais elle devra respecter l'enveloppe déjà votée par le Parlement qui prévoyait une réduction des dépenses de 850 millions d'euros. L'Intérieur va faire 526 millions d'euros d'économies, sans toucher aux effectifs de policiers ou de gendarmes, et la Justice aura à économiser 160 millions d'euros, "essentiellement des programmations immobilières", précise le ministre.

> Lire aussi : budget de la défense en baisse : le gouvernement Philippe ne tient pas ses promesses

En ce qui concerne l'Education nationale; aucun poste de professeur ne sera supprimé pour la rentrée scolaire mais 75 millions d'euros seront économisés, tout en tenant "l'intégralité des promesses du président de la République, notamment sur l'accompagnement des auxiliaires de vie scolaire auprès des enfants handicapés", ajoute-t-il. Enfin, la Culture sera elle aussi mise à contribution, avec 50 millions d'euros d'économies sur la gestion du ministère.

Toutes les thématiques de la politique publique "sans doute à revoir"

Confirmant son annonce de la semaine passée, faite à l'occasion des "Etats généraux des comptes de la nation", le ministre des Comptes publics prévient aussi que la voilure va être réduite pour les contrats aidés d'ici la fin de l'année. "Le précédent gouvernement en a fait 190.000 dans les cinq premiers mois, soit deux tiers de l'enveloppe prévue. Nous en ferons 110.000 dans les mois qui restent. C'est au ministère du Travail de les répartir", fait-il valoir.

Anticipant les futures économies à réaliser pour tenir les 3% de déficit public en 2018, Gérald Darmanin a prévenu mardi matin sur RTL qu'il "faudra effectivement faire des réformes de structure" l'an prochain. "La politique de formation et d'aide à l'emploi, la question du logement... Toutes les thématiques de la politique publique sont sans doute à revoir afin de moins dépenser", a-t-il insisté.

> Lire aussi : baisse des dépenses publiques : au lieu de tout raboter, si on sélectionnait ?

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2017 à 19:50 :
Un pays dans lequel officiellement les salariés ne travaillent que 35 heures par semaine et bénéficient de 5 semaines de congés payés + RTT ne pourra jamais sortir de cette spirale dans laquelle la production de richesse est bien trop faible par rapport aux dépenses publiques qu'elles soient de l'Etat mais aussi des régions et des collectivités locales.
Il n'y aura jamais en France de baisse de la dette car c'est devenu culturel et ancré dans le fonctionnement du système. Et cela est très ancien en remontant à l'ancien régime.
Impossible de baisser la dette quand en France il y a 5,6 millions de fonctionnaires ou assimilés civiles et militaires pour 66 millions d'habitants alors que l'Allemagne en a 4,4 millions pour presque 83 millions d'habitants.
Chercher l'erreur
a écrit le 12/07/2017 à 8:18 :
Et ce n'est pas fini....le feuilleton continu...c'est là où vous constater la différence entre une entreprise privée et publique!!!!!!!!!!
a écrit le 11/07/2017 à 22:38 :
Harry Potter sort de ce corps.
a écrit le 11/07/2017 à 18:53 :
Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics peut facilement faire des économies en faisant faire des audits par une société privée sur la Défense. Pourquoi arrive t'on en France à avoir plus de Généraux qu'aux Etats-Unis ou la Russie. Pourquoi maintient t'on des appartements de fonction alors qu'à l'air de l'informatique cela ne devrait plus exister. (millions d'euros d'économies en loyers). Revoir toutes les équipes de sports militaires (parachutistes - voltiges etc.) qui nous coûtent. Rendre les secours en montagne et autres payant. Les personnes devront souscrire une assurance privée. Des économies il y en a plein les cartons à faire.
Réponse de le 20/08/2017 à 19:07 :
Comme les ministres nommés par le Premier min et Macron ne peuvent protester les ministères sont la cible idéale.... mais comment par ex faire une Europe de La Défense lorsque le min ne peut recruter les profils d agents dont il a besoin? Alors continuer à écouter les grands discours vides de m Macron mais la fonction publique ne suivra pas... raz le bol de l incompétence et du manque de sérieux .... l adhésion de la fonction. Publique nécessité une stratégie long terme et non pas du pointage de doigts sur les fonctionnaires militaires et retraite. Alors que les dépenses sociales représentent 700 milliards d eiuro. Et l aide aux familles (logement alloc+ réduction impôt + sur côté retraite ) 90 milliards. Les economies efficaces sont possibles mais elles demandént du courage politique ce dont aucun gouvernement n à si faire preuve.
a écrit le 11/07/2017 à 17:42 :
L'une des pistes pour économiser des milliards d'euros dans les ministères est de recruter moins de fonctionnaires mais par exemple à l'Education Nationale ,des profs contractuels en CDD mais bien payés et issus des millions de chômeurs qualifiés en France.
Réponse de le 11/07/2017 à 18:01 :
Le but n'est pas de recruter moins de fonctionnaires mais de réduire le nombre de fonctionnaires qui est en % le plus élevé d'Europe par rapport aux nombres d'habitants ...

Le ministère de l'éducation est le 2ème budget de l'état après le remboursement des emprunts de notre dette ( supérieur à l'armée ) ...
Le ministère ou on est le mieux rémunérer et ou le nombre d'heures de travail est le plus bas et pourtant c'est le ministère qui se plaint le plus : des salaires , de sa qualité de vie et de ces sous effectifs.

Néanmoins il y a encore des français qui veulent augmenter la dette et le nombre de fonctionnaires ( même si c'est des CDD ).

Vous payez des impôts?
Vous avez des enfants prêt à payer à vie les emprunts d'une dette dans un pays ruiné ?
a écrit le 11/07/2017 à 12:32 :
C'est de la langue de bois à l'état pur, et il le dit a M. Martichout qui ne le reprend meme pas. Ou va -t-il trouver 4,5 milliards "d'Euros pas de francs" faites le calcul?????
a écrit le 11/07/2017 à 11:02 :
Le ministre de l'Action et des Comptes publics confirme l'engagement d'Edouard Philippe à augmenter les impôts. Cette augmentation des dépenses ne se fera pas en rognant sur le train de vie des ministères, qu'il s'agisse de la gestion du parc de véhicules ou d'appels d'offres moins négociés. "Il faudra effectivement faire des réformes de structure de la fonction publique et territoriale" l'an prochain, a indiqué Gérald Darmanin. "La politique de fermeture des doublons ou inutile et du sureffectif, la question de la réorganisation... Toutes les thématiques de la politique publique sont sans doute à ne pas revoir afin de dépenser plus", a-t-il insisté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :