Climat des affaires : léger repli en octobre

 |   |  607  mots
Malgré ce ralentissement, l'évolution du climat des affaires reste largement positive depuis huit mois.
Malgré ce ralentissement, l'évolution du climat des affaires reste largement positive depuis huit mois. (Crédits : Reuters/Jacky Naegelen)
D'après l'Insee, le climat des affaires a légèrement ralenti en octobre après huit mois consécutifs de hausse, dans un contexte porteur sur le plan de l'emploi.

Le climat des affaires en France s'est effrité en octobre par rapport à son niveau de septembre. Il se maintient tout de même bien au-dessus de sa moyenne de long terme selon les données publiées par l'Insee ce mardi. L'indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, perd un point (109) après huit mois de hausse. Il retrouve son niveau du mois d'août. Il faut néanmoins signaler que le niveau de septembre a été revu à la hausse dans les mêmes proportions à 110.

Le climat de l'emploi, dans ce contexte, a augmenté pour le deuxième mois de suite, essentiellement dans les services hors intérim. L'indicateur qui le synthétise a ainsi gagné deux points, à 109 points, bien au-dessus de sa moyenne de long terme (100). Malgré le léger repli du climat des affaires en octobre, les économistes de COE-Rexecode et de l'OFCE demeurent optimistes sur les perspectives de croissance de l'économie française pour 2018.

> Lire aussi : Pour les économistes, la reprise de la croissance se pérennise

Le commerce de détail à son point haut

Dans une approche par secteurs, l'indicateur du commerce de détail progresse d'un point, à 113, son niveau le plus haut depuis janvier 2008. L'indicateur de l'industrie manufacturière est resté stable à 111. Il se maintient à son plus haut niveau depuis décembre 2007. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 110. Celui des services perd un point, à 107, et l'indicateur du bâtiment en gagne un, à 105.

La confiance renforcée des patrons dans l'industrie

Dans l'industrie manufacturière, le solde d'opinions des chefs d'entreprise sur leur production passée est reparti à la hausse mais celui sur leurs perspectives personnelles de production fléchit, tout en restant largement au-dessus de sa moyenne. Les industriels sont en revanche beaucoup plus optimistes sur les perspectives générales de production du secteur. Leurs opinions sur les carnets de commandes globaux et étrangers se stabilisent à leur plus haut niveau depuis mars 2008.

Un appareil de production de plus en plus sollicité

Au cours du mois d'octobre, les industriels ont signalé avoir de nouveau plus sollicité leurs machines et équipements. Le taux d'utilisation des capacités de production a augmenté de 0,3 point au cours des trois derniers mois : il atteint 84,9%, toujours au-dessus de sa moyenne sur la période 1995-2007. Davantage d'industriels qu'en juillet ont répondu qu'ils ne pourraient pas produire davantage s'ils recevaient plus de commandes, "les goulots de production s'accroissent."

Pour la première fois depuis octobre 2011, les industriels sont plus nombreux à affirmer qu'il y a eu une augmentation plutôt qu'une baisse de leurs effectifs au cours des trois derniers mois. De même, ils sont plus nombreux à envisager une hausse au cours des trois prochains moins. Enfin, deux industriels sur cinq ont signalé à l'Insee qu'ils éprouvaient des difficultés de recrutement. Cette part est en constante hausse depuis le début de l'année et est à son plus haut niveau depuis avril 2008.

Légère baisse dans les services

D'après les entrepreneurs interrogés dans les services, le climat des affaires a légèrement baissé. L'indicateur qui le synthétise perd un point (107). Il reste cependant nettement au-dessus de son niveau moyen de long terme (100). Les perspectives d'activité s'effritent un peu. Elles se maintiennent nettement au dessus de leur moyenne de long terme. Malgré ce léger repli, le climat "de chaque secteur se situe clairement au-dessus de sa moyenne de long terme", souligne l'organisme public dans son communiqué. Du côté des embauches, les perspectives s'améliorent d'après l'opinion des chefs d'entreprises exprimée dans l'enquête.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :