Collomb veut "muter ou radier" les fonctionnaires radicalisés

 |   |  256  mots
Gérard Collomb veut pouvoir muter ou radier un fonctionnaire radicalisé qui exerce une fonction de souveraineté en lien avec la sécurité: gardiens de prison, gendarmes, policiers, etc.
Gérard Collomb veut pouvoir muter ou radier un fonctionnaire radicalisé qui exerce une fonction de souveraineté en lien avec la sécurité: gardiens de prison, gendarmes, policiers, etc. (Crédits : Charles Platiau)
Le ministre de l'Intérieur veut inclure cette mesure dans le projet de loi anti-terrorisme qu'il défend. les douaniers, policiers, gendarmes, etc. radicalisés seraient visés.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, entend "remuscler" le projet de loi anti-terrorisme qui revient à l'Assemblée nationale vendredi 15 septembre, afin notamment de pouvoir "muter et radier un fonctionnaire radicalisé".

Après un premier passage à l'Assemblée nationale, le Sénat a assoupli le texte en tenant compte de certaines critiques du Conseil d'Etat.

"Même si la philosophie du texte et son équilibre n'ont pas été remis en cause, nous entendons revenir sur certains points", a déclaré Gérard Collomb dans une interview publiée ce dimanche 10 septembre dans le Parisien.

Les policiers, gendarmes, douaniers visés

Notamment, le ministre de l'Intérieur veut pouvoir "muter et radier un fonctionnaire radicalisé lorsqu'il exerce des missions de souveraineté ou un métier en lien avec la sécurité", a-t-il ajouté, avant de préciser : "La mesure concernera les policiers, les gendarmes, les militaires, les douaniers et le personnel pénitentiaire."

"Quelques dizaines de situations font l'objet d'un suivi", a-t-il indiqué.

Plusieurs associations ont a appelé à manifester ce dimanche dans plusieurs villes contre cette réforme, dénonçant des dispositions qui mettent en danger les droits individuels.

Gérard Collomb s'est défendu de vouloir mettre en place une suspicion généralisée.

"Le texte se limite aux individus pour lesquels il y a des raisons sérieuses de penser que leur comportement constitue une menace en raison de leur lien avec des organisations terroristes", s'est-il défendu.

"Ce n'est pas Monsieur Tout-le-Monde", a conclu le ministre de l'Intérieur.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2017 à 18:42 :
Le communautarisme a déjà fait son entrée dans les services publics:

" qui est-ce qui fait le ramadan" ? "qui ne mange pas porc" ? "On a des plats Halal ou casher si vous préférez"
a écrit le 11/09/2017 à 12:15 :
Je ne comprends pas ce que ça veut dire un fonctionnaire " radicalisé "
Corrompu ça me parle , mais radicalisé ça veut dire quoi exactement ?
a écrit le 11/09/2017 à 11:48 :
mesure debile, mais vu l age et le passe du monsieur (senateur qui aurait mieux fait de continuer a y faire la sieste avec Gaudin) rien d etonnant. Soit votre fonctionnaire est un danger et il faut le virer voire le mettre en prison. Soit il ne presente aucun danger (il n y a pas encore en france de delit d opinion) et pourquoi le muter ?

Question subsidiare au constructeur de stade devenu ministre : comment vous savez que quelqu un s est radicalisé ? il va le crier sur les toits ?
a écrit le 11/09/2017 à 9:45 :
En tout cas pour muter sa femme de Toulon à Paris , c'est radicale et très rapide.
Un coup de folie nerveuse, sans doute.
a écrit le 11/09/2017 à 5:28 :
Mais comment fait la France pour mettre des gens comme ce type a ce poste emminement strategique ?
a écrit le 10/09/2017 à 22:50 :
"..... Plusieurs associations ont a appelé à manifester ce dimanche dans plusieurs villes contre cette réforme,..." .... doivent etre poursuivies pour complicité de danger terroriste !!!
a écrit le 10/09/2017 à 22:43 :
" muter " ?!? ......quel est l'intérèt hormis celui de déplacer le problème ?
a écrit le 10/09/2017 à 19:12 :
Cela me semble une évidence ... un individu qui refuse de serrer la main à une femme , dehors !!! mais pas que de son emploi , de France aussi ....
Avec la crise économique , le pays a d'autres chats à fouetter .
a écrit le 10/09/2017 à 19:11 :
La police et la gendarmerie sont des services publics comme les autres, ne jamais oublier que si Macron est là c'est pour casser l'état afin de les revendre à ses maitres milliardaires.

Petit à petit nous voyons et nous verrons de plus en plus de police privée remplaçant la police et la gendarmerie d'état. Le néolibéralisme est profondément anti fonctionnaires, anti service public pour ça.

Quand les manifestations se feront de plus en plus grosses et de plus en plus nombreuses contre ce gouvernement et par delà même contre ce système qu'ils ne l'oublient pas.
a écrit le 10/09/2017 à 18:52 :
Demi mesure, pourquoi une alternative, on vire tout simplement.
a écrit le 10/09/2017 à 18:23 :
Perso, j'aurais mis un "b" à la place du "m" dans "muter.
a écrit le 10/09/2017 à 17:16 :
Et une nouvelle loi! Une! Pour amuser la galerie...
Réponse de le 10/09/2017 à 18:09 :
Pas de chance !
Réponse de le 11/09/2017 à 19:02 :
Une loi pour la frime ...qui ne sera jamais appliquée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :