Bandeau Présidentielle

Comment Benoist Apparu gonfle le taux de pauvreté sous Hollande

 |   |  713  mots
Après avoir été porte-parole de Alain Juppé pour la primaire de la droite, Benoist Apparu a rejoint le camp de François Fillon.
Après avoir été porte-parole de Alain Juppé pour la primaire de la droite, Benoist Apparu a rejoint le camp de François Fillon. (Crédits : Reuters/Charles Platiau)
Le député Les Républicains de la Marne a voulu dénoncer au micro de France Inter l'inefficacité des dépenses sociales sous François Hollande en expliquant que le taux de pauvreté avait atteint "un record historique". Sauf que la France a connu des taux de pauvreté supérieurs, notamment quand l'élu de la région Grand-Est était ministre du Logement sous Nicolas Sarkozy.

Invité de la matinale de France Inter mercredi 4 janvier, le porte-parole de François Fillon pour la campagne présidentielle Benoist Apparu est revenu sur le bilan de François Hollande en matière d'inégalités sociales et de pauvreté.

Ce qu'il a dit (à 5 minutes 15) :

"-Ce qui est aujourd'hui dur, c'est la réalité française. Ce sont les inégalités scolaires, c'est 6 millions de chômeurs, c'est 14% des Français sous le seuil de pauvreté. Record absolu dans l'histoire de la France."

L'équipe de François Fillon est bel et bien entrée en campagne en ce début d'année 2017. Mais les éléments de langage utilisés par l'ancien ministre du Logement sous Nicolas Sarkozy ne résistent pas à l'épreuve des faits. En France, la pauvreté est essentiellement mesurée par l'Insee. D'autres sources comme l'Observatoire des inégalités ou l'Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale (ONPES) livrent également des analyses sur la pauvreté en France. Mais l'indicateur le plus observé reste le taux de pauvreté fourni par l'Insee chaque année.

Comment mesure-t-on la pauvreté ?

Le Conseil européen a adopté une définition de la pauvreté qui précise que doivent être considérés comme pauvres "les personnes dont les ressources (matérielles, culturelles ou sociales) sont si faibles qu'elles sont exclues des modes de vie minimaux acceptables de l'État membre où elles vivent". Les instituts de statistiques nationaux et Eurostat mesurent la pauvreté monétaire de manière relative en utilisant un seuil de pauvreté. Ce dernier est défini par rapport aux niveaux de vie d'une population. L'Insee rappelle à ce titre qu'"une personne est pauvre si son niveau de vie est inférieur à 60 % du niveau de vie médian de la population française." L'approche en valeur relative est d'ailleurs le seul indicateur valable pour faire des comparaisons dans le temps.

Les séries longues fournies par l'Insee et l'Observatoire des inégalités permettent d'observer que les taux de pauvreté sous François Hollande sont loin d'être des records de "l'histoire de France" comme l'affirme le maire de Châlons-en-Champagne. Des taux supérieurs ont même été atteints lorsqu'il avait des responsabilités gouvernementales sous le mandat de Nicolas Sarkozy juste après le début de la crise en 2010 et 2011. Par ailleurs, la droite a également connu un taux de pauvreté plus élevé que sous le mandat de François Hollande, en 1996 un an après l'arrivée de Jacques Chirac à la présidence de la République. Enfin, dans une perspective plus longue, les taux de pauvreté monétaire observés dans les années 70 se révèlent bien supérieurs à ceux rencontrés sous le quinquennat de François Hollande.

Pour 2015, l'Insee a publié des données provisoires calculées à partir de microsimulation au début du mois de décembre dernier. Les auteurs de la note précisent ainsi que le taux de pauvreté atteindrait 14,3 % de la population mais les données définitives ne seront publiées qu'en septembre 2017.

Un autre indicateur moins observé mais qui reste pertinent pour analyser les différents types de pauvreté est l'intensité de la pauvreté comme le rappelle la définition de l'Insee :

"L'intensité de la pauvreté (ou « poverty gap ») est un indicateur qui permet d'apprécier à quel point le niveau de vie de la population pauvre est éloigné du seuil de pauvreté. L'Insee mesure cet indicateur comme l'écart relatif entre le niveau de vie médian de la population pauvre et le seuil de pauvreté."

Depuis 2004, l'intensité de la pauvreté a régulièrement augmenté comme peuvent l'illustrer les données de l'ONPES mises en forme sur le graphique ci-dessous. Ces données sont néanmoins à interpréter avec précautions en raison de changements de méthode.

Rupture de série en 2010 en raison d'un changement méthodologique.

Enfin même en valeur absolue, les propos de Benoist Apparu sont approximatifs. Le nombre de pauvres (seuil à 60%) avait dépassé les 9 millions en 2011 contre 8,7 millions en 2014. En 1970, le nombre de pauvres était de 8,836 millions alors que la population totale était bien moins élevée comme l'indique le graphique ci-dessous construit à partir des données de la Banque mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2017 à 10:43 :
Au-delà des jérémiades politiciennes "c'est pas moi c'est les autres", on constate sur les courbes depuis 1970 origine, que la paupérisation de la France est sur la même courbe de tendance en amélioration et passe de 18% à 14% (courbe 60%). Alors que le ressentit qui correspond à l'intensité de la pauvreté est à l'inverse?
a écrit le 04/01/2017 à 23:29 :
Si je consulte le taux de pauvreté 2011 sur le site de l'insee (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1895072), je vois qu'il est de 14.3%, soit exactement celui qui est cité dans le dernier rapport de l'insee, et sur lequel s'appuie Apparu. Et en 2010 ce taux était de 14.1% (https://www.insee.fr/fr/statistiques/2389215). Etant donné qu'il n'y a jamais eu de pourcentage supérieur à 14.3%, qui est le pourcentage actuel, je ne vois pas en quoi il est faux de dire que le pourcentage actuel est un record. C'est assez limite vu qu'en 2011 c'était pareil, mais ce n'est pas faux.

Les derniers chiffres soient provisoires, c'est vrai. Mais ceux des autres années ne le sont pas, et il n'y a aucune raison qu'il y ait une différence significative entre le provisoire et le définitif. Quant à la démonstration sur les nombres absolus et non les pourcentages, la conclusion est la même, les chiffres de l'Insee étant 7.8 millions en 2010 et 7.9 millions en 2011.

On peut reprocher à Benoist Apparu de ne pas avoir cherché plus loin que les chiffres de l'Insee, mais on peut de même reprocher à l'auteur de cet article de ne tenir compte que des chiffres d'un autre organisme que l'insee (et il a forcément vu les différences car il recoupe ses sources). En ce qui me concerne, je trouve plus logique de comparer les chiffres au sein d'un même organisme, et non entre deux organismes utilisant des méthodes différentes, sinon on tombe dans le débat du nombre de chômeurs au sens de pôle emploi ou en sens du bureau international du travail, qui diffèrent notablement.
a écrit le 04/01/2017 à 22:22 :
FRANCOIS FILLION A DEJA PERDU LES ELECTIONS EN DONNANT DES RECETTES D ECONOMIES D UN AUTRE TEMPT/ DESORME SEUL LA GAUCHE A DES IDEES INTERESENTE POUR CHANGE SOCIETE ET LA DEFENSE DE LA SANTE DES TRAVALLIEURS EN PROPOSANT DE PRENDRE ALLIEURS QUE SUR LES SALAIRES ET LE PATRONAT L ARGENT QUI DOIT CONTINUEZ A ALMENTE CES CAISSES SOCIALES? TOUS LE MONDE DOIT RESTE ATTENTIFF ET BIEN LIRES LES PROGRAMES ?. CERTAIN SONT INTERESSENT . CELUI DE MACRON ET CELUI DE AMON POUR L INSTANT/LE BUT DES SES CHANGEMENT DE CALCUL C EST QUE LE PATRONAT ET MOINS DE CHARGES EST QUE LES DROIT SOCIAUX SOIT CONSERVEZ ET MEME AMELIOREZ ENSUITE? C EST LE SENS DES REFORMES QUE SOUHAITENT DESORME BEAUCOUP DE GENS EN FRANCE DE DROITE COMME DE GAUCHE???
a écrit le 04/01/2017 à 20:11 :
Apparu adopte les mêmes manières que les socialisses. oh bien parfait, pourquoi pas, ces socialisses mentent depuis tellement de temps aux Français, les autres peuvent en faire autant non pas autant ce serait Impossible, vu le niveau atteint par ces socialisses. J'espère qu'un socialisse me répondra.........par le mensonge naturellment.
a écrit le 04/01/2017 à 18:32 :
Les auteurs de la note précisent ainsi que le taux de pauvreté atteindrait 14,3 % de la population mais les données définitives ne seront publiées qu'en septembre 2017.

Donc Apparu a raison, la Tribune taprs sur la droite par idéologie.
Apparu est même sous la réalité, mandat catastrophique de Hollande !
a écrit le 04/01/2017 à 18:23 :
Apparu est a l'intégrité politique ce que Ribéri est a la recherche fondamentale !
a écrit le 04/01/2017 à 17:12 :
C'est l’ère d'internet ou l'information doit être vécu à la seconde prêt et du coup les vérifications impossibles à effectuer, si on a un peu de renommé une rumeur, une pensée, une obsession deviennent rapidement une vérité.

L'extrême droite est la championne dans le domaine mais la droite rattrape sont retard, le PS n'est pas en reste et le FG s'y met.

C'est vraiment moche et le reflet d'une société spectaculaire complètement déconnectée des réalités, faiseuse de vérités que l'on brade en son nom.

C'est pour cela qu'on ne peut définitivement pas blâmer les gens qui ne vont pas voter, au moins, au beau milieu de ce chaos stérile ils ont la sincérité de reconnaitre qu'ils ne comprennent rien et ne veulent surtout pas prendre le risque de mettre un individu peu recommandable au pouvoir et la réalité leur donne raison.
a écrit le 04/01/2017 à 15:08 :
@Monsieur Normand : à la décharge de B. Apparu, votre graphique sur l'évolution de l'intensité de la pauvreté en France abonde dans son sens...
a écrit le 04/01/2017 à 14:36 :
mdr ! Les pauvres et les classes moyennes se sont toujours enrichis sous la droite, c'est bien connu !
a écrit le 04/01/2017 à 13:27 :
pour avoir entendu apparu ce matin j ai du me pincer pour y croire .je pense qu il a du etre amnesique avant 2012 rien que sur le chômage la suppression de fonctionnaire ( police armée et gendarme ) et la dette le couple sarko/fillon a fait fort .
mais bon si son disque dur a bagoter je lui suggère de refaire un formatage et d avoir au moins l humilité mais ça ç est pas gagné .
petite question ; pourquoi FILLON va faire ce qu il n a pas fait avant quand il avait tout les leviers ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :